Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Problèmes d’infertilité liés aux trompes de Fallope et anomalies au niveau du pelvis

Par

Robert W. Rebar

, MD, Western Michigan University Homer Stryker M.D. School of Medicine

Revue/Révision complète oct. 2022
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
Ressources liées au sujet

Si une trompe de Fallope est obstruée ou endommagée, les femmes peuvent présenter des problèmes de fertilité. L’obstruction ou des lésions des trompes de Fallope peuvent empêcher les spermatozoïdes d’atteindre l’ovule, ou empêcher l’ovule ou l’ovule fécondé (zygote) de se déplacer de l’ovaire à l’utérus pour s’implanter. Des anomalies dans l’utérus ou le bassin peuvent empêcher l’ovule de s’attacher à la muqueuse utérine (de s’y implanter) et obstruer les trompes de Fallope.

  • Afin d’identifier le problème, les médecins peuvent faire des radiographies après l’injection d’un agent de contraste radio-opaque à travers le col de l’utérus (hystérosalpingographie) ; ils peuvent aussi réaliser une échographie après l’injection d’une solution saline à l’intérieur de l’utérus (hystérosonographie) ou observer les organes au moyen d’une sonde optique (laparoscope) insérée à travers une petite incision réalisée juste en dessous du nombril.

  • Le traitement dépend du type et de l’emplacement de l’anomalie (trompes de Fallope ou utérus) et de l’âge de la femme, mais une fécondation in vitro ou, chez les femmes plus jeunes, une intervention chirurgicale peuvent être recommandées.

Localisation des organes reproducteurs féminins

Organes génitaux féminins internes

Ovulation et implantation

De la fécondation à l’implantation

Causes

Les problèmes des trompes de Fallope sont dus à des affections qui obstruent ou endommagent les trompes, y compris :

Des bactéries, telles que celles pouvant causer une maladie pelvienne inflammatoire, peuvent pénétrer dans le vagin lors d’une activité sexuelle avec un partenaire atteint d’une infection sexuellement transmissible Présentation des infections sexuellement transmissibles (IST) Les maladies sexuellement transmissibles (vénériennes) sont des infections qui sont typiquement transmises, mais non exclusivement, d’homme à homme, lors d’un contact sexuel. Les infections... en apprendre davantage Présentation des infections sexuellement transmissibles (IST) . Les bactéries peuvent se propager à partir du vagin pour affecter le col de l’utérus. Elles peuvent alors monter jusqu’à l’utérus et parfois les trompes de Fallope. Des bactéries telles que les Chlamydiae Infections à Chlamydia et autres infections non gonococciques Les infections à chlamydia comprennent des infections sexuellement transmissibles de l’urètre et du col de l’utérus et du rectum dues à la bactérie Chlamydia trachomatis. Ces bactéries... en apprendre davantage Infections à Chlamydia et autres infections non gonococciques peuvent infecter les trompes de Fallope sans provoquer de symptômes. Ces infections peuvent endommager de manière irréversible les trompes de Fallope. Du tissu cicatriciel peut se former et obstruer les trompes de Fallope.

Des anomalies dans le bassin peuvent obstruer les trompes ou empêcher l’implantation de l’ovule dans l’utérus. À savoir :

Les adhérences dans l’utérus sont habituellement causées par des infections ou des blessures pendant une intervention chirurgicale, habituellement une dilatation et un curetage Dilatation et curetage Il arrive parfois que les médecins recommandent des tests de dépistage ; ce sont des tests effectués afin de rechercher des troubles chez des personnes qui ne présentent pas de symptômes. Si... en apprendre davantage Dilatation et curetage (D et C). Cette situation est connue sous le nom de syndrome d’Asherman.

Diagnostic

  • Parfois, tests de dépistage d’une infection pelvienne

  • Hystérosalpingographie ou hystérosonographie

  • Hystéroscopie pour mieux évaluer les anomalies

  • Rarement, laparoscopie

En cas de suspicion d’infection pelvienne, des tests sont réalisés pour détecter une éventuelle gonorrhée ou une infection à Chlamydia. Le dépistage des infections sexuellement transmissibles fait généralement partie des soins de routine lorsqu’une femme essaie de devenir enceinte.

Des procédures sont réalisées pour déterminer si les trompes de Fallope sont obstruées. Ils comprennent l’hystérosalpingographie, l’hystérosonographie, la laparoscopie et l’hystéroscopie. Pendant la laparoscopie et l’hystéroscopie, le diagnostic et le traitement sont souvent effectués au même moment.

Hystérosalpingographie

Des radiographies sont prises après l’injection d’un agent de contraste radio-opaque à travers le col de l’utérus. L’agent de contraste souligne l’intérieur de l’utérus et des trompes de Fallope. L’hystérosalpingographie est effectuée quelques jours après la fin des règles et avant l’ovulation. L’hystérosalpingographie ne nécessite pas d’anesthésie.

Elle peut détecter certaines altérations structurelles pouvant obstruer les trompes de Fallope. Cependant, dans environ 15 % des cas, l’hystérosalpingographie indique une obstruction tubaire (obstruction des trompes de Fallope) qui n’existe pas en réalité, c’est ce que l’on appelle un résultat faux positif.

Après une hystérosalpingographie normale, la fertilité peut être légèrement améliorée si les analyses sont normales, car cette technique permet une dilatation temporaire des trompes ou l’élimination de la glaire préexistante et des débris. Avant d’entamer d’autres tests sur le fonctionnement des trompes de Fallope, les médecins peuvent attendre pour savoir si les jeunes femmes ont débuté une grossesse après cette procédure.

Hystérosonographie

L’injection d’une solution saline (physiologique) dans l’intérieur de l’utérus à travers le col de l’utérus pendant une échographie de telle sorte que l’intérieur de l’utérus est distendu et que les anomalies peuvent être plus facilement visibles. Si le soluté circule vers les trompes, il n’y a pas d’obstruction tubaire.

Il s’agit d’une technique rapide qui ne nécessite pas d’anesthésie. Elle est considérée comme plus sûre que l’hystérosalpingographie, car elle ne nécessite ni irradiation ni injection d’un agent de contraste. Cependant, sa précision dépend de l’aptitude du praticien à réaliser cet examen.

Laparoscopie

Si les images évoquent une obstruction des trompes de Fallope ou la présence d’une endométriose, on insère une petite sonde optique, appelée laparoscope Laparoscopie Il arrive parfois que les médecins recommandent des tests de dépistage ; ce sont des tests effectués afin de rechercher des troubles chez des personnes qui ne présentent pas de symptômes. Si... en apprendre davantage Laparoscopie , dans la cavité abdominale, à travers une petite incision sous-ombilicale. Généralement, l’opération se pratique sous anesthésie générale. La laparoscopie permet aux médecins d’observer directement l’utérus, les trompes de Fallope et les ovaires. Cependant, cet acte chirurgical est rarement pratiqué.

Les instruments introduits par le laparoscope servent également à déplacer ou à enlever le tissu anormal retrouvé dans le pelvis.

Hystéroscopie

Si une anomalie est détectée à l’intérieur de l’utérus, le médecin explore la cavité utérine à l’aide d’une sonde optique, appelée hystéroscope Hystéroscopie Il arrive parfois que les médecins recommandent des tests de dépistage ; ce sont des tests effectués afin de rechercher des troubles chez des personnes qui ne présentent pas de symptômes. Si... en apprendre davantage Hystéroscopie , qui est introduite à travers le vagin et le col de l’utérus, jusque dans l’utérus. À la visualisation d’une adhérence, d’un polype ou d’un petit fibrome, l’hystéroscope peut être utilisé en même temps pour libérer ou éliminer un tissu anormal, afin d’augmenter les probabilités de grossesse.

Traitement

  • Antibiotiques, si une infection pelvienne est diagnostiquée

  • Laparoscopie et/ou hystéroscopie pour détacher ou exciser le tissu anormal

  • Fécondation in vitro ou, chez les femmes plus jeunes, parfois chirurgie

Si une infection pelvienne est diagnostiquée, elle est traitée par des antibiotiques.

Le traitement des problèmes des trompes de Fallope ou des problèmes de bassin dépend de la cause. Des tissus anormaux sont parfois délogés ou retirés lors d’un diagnostic (au cours d’une hystéroscopie ou d’une laparoscopie). Taux de grossesse après l’une de ces procédures :

  • Après une laparoscopie : généralement pas plus de 25 %

  • Après une hystéroscopie : environ 60 % à 70 %

Une intervention chirurgicale peut être réalisée pour réparer une trompe de Fallope endommagée par une grossesse extra-utérine ou une infection, en particulier chez les femmes plus jeunes si le problème n’était pas grave. Cependant, après ce type d’intervention, les possibilités d’une grossesse normale se réduisent. Les risques d’une grossesse extra-utérine sont plus élevés qu’habituellement, aussi bien avant qu’après l’opération. Par conséquent, la fécondation in vitro Fécondation in vitro (FIV ; en éprouvette) Les techniques de procréation médicalement assistée impliquent de travailler avec du sperme et des ovules ou des embryons dans un laboratoire (in vitro), avec pour objectif de produire une grossesse... en apprendre davantage Fécondation in vitro (FIV ; en éprouvette) est souvent proposée à la place.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
iOS ANDROID
iOS ANDROID
iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE