Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Agents de contraste radio-opaques

Par

Mehmet Kocak

, MD, Rush University Medical Center

Dernière révision totale juin 2019| Dernière modification du contenu juil. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Pendant les examens d’imagerie, des agents de contraste peuvent être utilisés pour distinguer un tissu ou une structure des substances environnantes ou pour fournir des images plus détaillées.

Les agents de contraste comprennent

  • Agents de contraste radio-opaques (parfois incorrectement dénommés colorants) : substances qu’on peut voir sur les radiographies

  • Produits de contraste paramagnétiques : Substances utilisées dans l’imagerie par résonance magnétique (IRM)

Agents de contraste radio-opaques

Un agent de contraste radio-opaque absorbe les rayons X et apparaît donc en blanc sur les radiographies. On l’utilise généralement pour montrer :

  • Les vaisseaux sanguins

  • L’intérieur du tractus gastro-intestinal, biliaire ou urinaire

  • Le flux sanguin dans les organes

L’agent de contraste est généralement injecté dans une veine (contraste intraveineux), dans une artère (angiographie), pris par voie orale (contraste oral), inséré dans l’anus (contraste rectal) ou injecté dans une articulation à l’aide d’une aiguille.

L’agent de contraste utilisé dépend du type d’examen réalisé et de la partie du corps examinée.

  • Pour les vaisseaux sanguins : habituellement agents de contraste contenant de l’iode (agents de contrastes iodés)

  • Pour le tractus gastro-intestinal : Agents de contraste contenant du baryum ou de l’iode (gastrografine)

Avant de réaliser un examen qui utilise un agent de contraste, on peut demander aux personnes de s’abstenir de manger pendant plusieurs heures et de boire pendant une heure. Après l’examen, on recommande de boire beaucoup de liquides pendant le reste de la journée.

Lorsque certains agents de contraste sont injectés, une sensation de chaleur peut être ressentie dans tout l’organisme. D’autres agents de contraste peuvent entraîner une sensation de froid au niveau du site d’injection. Les agents de contraste pris par voie orale peuvent avoir un goût désagréable.

Effets secondaires des agents de contraste radio-opaques

En général, les agents de contraste radio-opaques sont très sûrs, en particulier lorsqu’ils sont administrés par voie orale ou rectale.

Des effets secondaires surviennent avec les agents de contraste iodés administrés par injection chez un petit nombre de personnes. À savoir :

  • Une réaction de type allergique

  • Des lésions rénales, en particulier chez les personnes qui ont un problème rénal préexistant ou lorsque de grandes quantités d’agent de contraste sont utilisées

Réactions de type allergique aux agents de contraste

La gravité des réactions de type allergique aux agents de contraste est variable :

  • Légères, telles que nausées, bouffées de chaleur ou prurit

  • Modérées, telles qu’éruption cutanée, vomissements ou frissons

  • Graves et potentiellement fatales (anaphylactiques), telles que gonflement de la gorge qui perturbe la respiration, sifflements, hypotension sévère ou fréquence cardiaque anormale

Au premier signe de réaction, l’utilisation de l’agent de contraste est arrêtée. Les réactions légères ou modérées sont traitées avec l’antihistaminique diphénhydramine, administré par voie intraveineuse. Les réactions graves peuvent être traitées par l’oxygène, des liquides par voie intraveineuse, de l’adrénaline ou d’autres médicaments, en fonction du type de réaction.

Les réactions de type allergique aux agents de contraste sont les plus susceptibles de se produire chez des personnes qui :

  • Ont beaucoup d’autres allergies

  • Ont de l’asthme

  • Avaient déjà eu des réactions de type allergique après l’utilisation d’un agent de contraste

Si les personnes ont eu plusieurs réactions graves aux agents de contraste iodés, un examen d’imagerie qui ne nécessite pas cet agent de contraste doit être préféré. Si un agent de contraste iodé doit être utilisé, des médicaments (diphénhydramine et un corticoïde) doivent être administrés avant l’examen pour empêcher une réaction. Les personnes qui ont déjà présenté une réaction à un agent de contraste doivent avertir leur médecin avant la réalisation d’un examen d’imagerie.

lésions rénales

Une lésion rénale (néphropathie de contraste) due à l’utilisation d’un agent de contraste iodé peut survenir chez les personnes atteintes de certaines maladies :

  • Fonction rénale altérée

  • Déshydratation

  • Âge supérieur à 70 ans

  • Diabète

  • Insuffisance cardiaque

  • Pression artérielle élevée (hypertension)

  • Myélome multiple

  • Utilisation de médicaments pouvant endommager les reins

Chez plus de 99 % des personnes, les lésions rénales n’entraînent aucun symptôme et disparaissent après une semaine environ. Moins de 1 % des personnes ont des lésions chroniques durables et très peu d’entre elles seulement nécessitent une dialyse rénale.

S’il faut pratiquer des examens qui nécessitent des agents de contraste radio-opaques chez des personnes à risque de lésions rénales, on donne à ces personnes des liquides par voie intraveineuse avant et après l’administration de l’agent. Si possible, on utilise une dose faible d’agent de contraste. On peut administrer aux personnes ayant eu une fonction rénale altérée pendant longtemps de l’acétylcystéine, le jour précédant et le jour suivant l’administration de l’agent de contraste.

Agents de contraste paramagnétiques

Les agents de contraste paramagnétiques modifient les propriétés magnétiques des particules en augmentant le contraste entre les différents tissus, ce qui rend les images obtenues lors de l’IRM plus claires. Ces agents contiennent généralement du gadolinium.

Effets secondaires des agents de contraste paramagnétiques

Habituellement, il n’y a pas d’effets secondaires. Cependant, chez quelques personnes qui ont eu une maladie rénale grave ou qui sont sous dialyse, ces agents peuvent provoquer un trouble potentiellement mortel appelé

  • Fibrose systémique néphrogénique

Dans la fibrose systémique néphrogénique, la peau, le tissu conjonctif et les organes s’épaississent. Des plaques rouges ou sombres peuvent se développer sur la peau. La peau peut tirailler, les mouvements sont difficiles et limités et les organes peuvent présenter des anomalies fonctionnelles. Ce trouble est désormais très rare, parce que les médecins n’utilisent les agents de contraste paramagnétiques à base de gadolinium chez les personnes qui ont des problèmes rénaux qu’en cas de nécessité, et ils utilisent la dose la plus faible et l’agent le plus sûr possible. Les médecins envisagent aussi d’utiliser d’autres examens d’imagerie chez les personnes qui ont des problèmes rénaux graves.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Échocardiographie transthoracique
Vidéo
Échocardiographie transthoracique
L’écho-doppler couleur fournit une image bidimensionnelle mobile du cœur. En haut à gauche...
Pression au niveau de l’oreille
Vidéo
Pression au niveau de l’oreille
L’oreille peut être divisée en trois parties : l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE