Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Trouble de l’orgasme chez la femme

(Trouble de l’orgasme féminin)

Par

Allison Conn

, MD, Baylor College of Medicine, Texas Children's Pavilion for Women;


Kelly R. Hodges

, MD, Baylor College of Medicine, Texas Children's Pavilion for Women

Dernière révision totale août 2021| Dernière modification du contenu août 2021
Cliquez ici pour la version professionnelle

Le trouble de l’orgasme correspond à une absence ou un retard dans l’atteinte de l’orgasme, ou à des orgasmes irréguliers ou beaucoup moins intenses, même si l’excitation sexuelle est suffisante et que la femme est excitée sexuellement, tant sur le plan mental qu’émotionnel.

  • Parfois, la femme n’atteint pas l’orgasme parce que le rapport se termine trop vite, les préliminaires sont insuffisants, les partenaires ne communiquent pas suffisamment leurs préférences ou le partenaire ne prend pas en compte ces préférences.

  • De nombreuses femmes atteintes d’un trouble de l’orgasme présentent d’autres types de problèmes sexuels, tels que des douleurs pendant les rapports sexuels et une contraction involontaire des muscles situés autour de l’orifice vaginal lors des tentatives de pénétration vaginale.

  • Les médecins diagnostiquent un trouble de l’orgasme en se basant sur la description du problème et sur des critères spécifiques.

  • Les femmes sont encouragées à pratiquer l’auto-stimulation (masturbation) et, chez certaines, il est utile de mettre en place des thérapies psychologiques.

Le nombre et le type de stimulation nécessaires à l’atteinte de l’orgasme varient énormément d’une femme à l’autre. La majorité des femmes peuvent atteindre l’orgasme lorsque l’on stimule leur clitoris (qui correspond au pénis chez l’homme), mais moins de la moitié d’entre elles ont un orgasme lors de tous les rapports sexuels. Près de 1 femme sur 10 n’atteint jamais l’orgasme, mais la plupart d’entre elles se disent cependant satisfaites de leur activité sexuelle.

De nombreuses femmes atteintes d’un trouble de l’orgasme ne peuvent pas atteindre l’orgasme, et ce quelles que soient les circonstances, même lorsqu’elles se masturbent et ressentent une très grande excitation. Toutefois, si une femme n’atteint pas l’orgasme parce que l’excitation est insuffisante, on considère qu’il s’agit alors d’un trouble de l’excitation et non d’un trouble de l’orgasme. L’incapacité à atteindre l’orgasme est perçue comme un trouble uniquement lorsque la femme est perturbée par l’absence d’orgasme.

Les rapports sexuels sans orgasme engendrent un sentiment de frustration et créent un ressentiment, et parfois un dégoût pour tout ce qui a trait au sexe.

Causes

Des facteurs contextuels et psychologiques peuvent contribuer à des troubles de l’orgasme. À savoir :

  • Rapport sexuel qui systématiquement s’interrompt avant que la femme n’ait atteint l’orgasme (comme dans le cas d’une éjaculation précoce de l’homme)

  • Préliminaires insuffisants

  • Chez l’un ou les deux partenaires, manque de compréhension sur le fonctionnement des organes génitaux

  • Mauvaise communication à propos du sexe (par exemple, concernant le type de stimulation qu’aime une personne)

  • Problèmes dans le couple, tels que des conflits non résolus et un manque de confiance

  • Angoisse à propos des performances sexuelles

  • Expérience traumatisante sur le plan physique ou émotionnel, comme un abus sexuel

  • Troubles psychologiques (comme la dépression)

Symptômes

Certaines femmes atteintes d’un trouble de l’orgasme n’ont jamais réussi à avoir un orgasme. D’autres ont déjà eu des orgasmes mais n’y parviennent plus.

D’autres femmes atteintes de ce trouble ont des orgasmes, mais ceux-ci sont irréguliers ou beaucoup moins intenses, même si l’excitation sexuelle est suffisante et qu’elles sont excitées sexuellement, tant sur le plan mental qu’émotionnel.

De nombreuses femmes atteintes d’un trouble de l’orgasme présentent d’autres types de problèmes sexuels, tels que des douleurs pendant les rapports sexuels (dyspareunie) et une contraction involontaire des muscles situés autour de l’orifice vaginal lors des tentatives de pénétration vaginale (syndrome du muscle releveur, anciennement appelé vaginisme).

Les troubles anxieux et la dépression sont fréquents chez les femmes atteintes d’un trouble de l’orgasme.

Diagnostic

  • Examen clinique, sur la base de critères spécifiques

Le médecin s’entretient avec les deux partenaires, si possible séparément et ensemble. Il demande également à la femme de décrire le problème avec ses propres mots.

Le diagnostic du trouble de l’orgasme repose sur les critères du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, cinquième édition (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, 5th edition, DSM-5), publié par l’Association américaine de psychiatrie (American Psychiatric Association). Pour remplir ces critères, les éléments suivants doivent être présents :

  • Orgasme retardé, irrégulier, absent ou beaucoup moins intense après une excitation sexuelle normale pendant tous les rapports sexuels ou presque

  • Détresse ou problèmes interpersonnels dus aux difficultés à atteindre l’orgasme

  • Aucun autre trouble ou aucune consommation de substance pouvant expliquer les problèmes liés au trouble de l’orgasme

Les symptômes doivent être présents depuis au moins 6 mois.

Traitement

  • Auto-stimulation

  • Thérapies psychologiques

Le médecin encourage la femme à apprendre quel type de caresse lui procure du plaisir et à s’exciter en pratiquant l’auto-stimulation (masturbation).

Le médecin peut également suggérer d’augmenter le type et l’intensité des stimuli, notamment les fantasmes, les jeux de rôles, les vidéos, les images, les supports écrits et les sons.

D’autres techniques susceptibles d’aider incluent les méthodes de relaxation et les exercices de focalisation sensitive. Dans le cadre des exercices de focalisation sensitive, les partenaires se touchent à tour de rôle sous des formes visant à procurer du plaisir. Les couples peuvent essayer plus de stimuli, ou sous des formes différentes, comme un vibromasseur, des fantasmes ou des films érotiques. Recourir à un vibromasseur s’avère particulièrement utile dans le cas d’une lésion nerveuse.

Il peut être utile d’approfondir ses connaissances sur l’anatomie féminine et les moyens de susciter l’excitation. Chez certaines femmes, le fait de mettre en place la stimulation du clitoris suffit.

Des thérapies psychologiques peuvent aider les femmes à identifier et à gérer l’anxiété liée aux performances sexuelles et les questions liées à la confiance accordée au partenaire. Ces thérapies comprennent la psychothérapie, la thérapie cognitivo-comportementale, la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (MBCT) et la sexothérapie.

La psychothérapie et la thérapie cognitivo-comportementale peuvent être utiles chez les femmes qui ont été victimes d’abus sexuels ou qui présentent des troubles psychologiques. Elles peuvent aider les femmes à identifier et à gérer la peur de la vulnérabilité et les questions liées à la confiance accordée au partenaire.

La pratique de la pleine conscience (se concentrer sur ce qui se passe dans l’instant) peut aider la femme à se focaliser sur les sensations sexuelles, sans émettre de jugements ou surveiller ce qui est en train de se dérouler.

La sexothérapie aide souvent les femmes et leur partenaire à faire face aux problèmes qui affectent leur vie sexuelle, tels que des problèmes sexuels spécifiques et la relation qu’ils partagent.

Si un ISRS est en cause, l’ajout de bupropion (type différent d’antidépresseurs) peut aider. Le médecin peut également recommander un autre antidépresseur.

Il n’existe aucun traitement pharmacologique recommandé pour le trouble de l’orgasme féminin.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
WELLBUTRIN, ZYBAN
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
iOS ANDROID
iOS ANDROID
iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE