Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Infection chronique de l’oreille moyenne chez l’enfant

(Otite moyenne chronique)

Par

Udayan K. Shah

, MD, Sidney Kimmel Medical College at Thomas Jefferson University

Dernière révision totale févr. 2019| Dernière modification du contenu févr. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

L’otite moyenne chronique fait suite à des infections récurrentes qui peuvent léser le tympan ou entraîner la formation d’un cholestéatome, qui favorisent à leur tour une infection plus importante.

  • Les infections chroniques de l’oreille moyenne peuvent être causées par des otites moyennes aiguës, l’obstruction d’une trompe d’Eustache, des lésions, des brûlures ou la mise en place de drains transtympaniques.

  • Les enfants présentent généralement une perte auditive et un écoulement de l’oreille.

  • Le médecin diagnostique une otite moyenne chronique selon les résultats de l’examen clinique.

  • Le traitement consiste généralement à administrer des gouttes auriculaires et parfois des antibiotiques par voie orale, l’insertion de drains auriculaires, ou tout cela.

Anatomie de l’oreille

Anatomie de l’oreille

Causes

Les infections chroniques de l’oreille moyenne peuvent être causées par une otite moyenne aiguë (généralement à répétition), l’obstruction d’une trompe d’Eustache (le canal qui relie l’oreille moyenne aux voies nasales), des lésions de l’oreille par pénétration ou écrasement, des brûlures thermiques ou chimiques, ou des lésions par explosion. En outre, les enfants présentant des anomalies de la tête et du visage dues à des anomalies chromosomiques, comme le syndrome de Dawn ou le syndrome du cri du chat, ou qui ont une fente palatine sont exposés à un risque accru d’otite moyenne chronique.

Les otites moyennes chroniques peuvent survenir après une infection du nez et de la gorge, comme le rhume, ou après que de l’eau s’est introduite dans l’oreille moyenne lors du bain ou en nageant chez les enfants dont le tympan ou les canaux sont percés. Souvent, l’inflammation entraîne un écoulement purulent non douloureux (voir Écoulement auriculaire). Le pus peut être nauséabond.

Complications

Une inflammation persistante peut entraîner :

  • Des polypes dans l’oreille moyenne

  • La destruction des osselets de l’oreille moyenne

  • Un cholestéatome

Les polypes sont des excroissances lisses non cancéreuses (bénignes) qui s’étendent de l’oreille moyenne, via la perforation jusqu’au conduit auditif.

Une infection persistante peut détruire certaines parties des osselets de l’oreille moyenne qui relient le tympan à l’oreille interne et qui conduisent les sons de l’oreille externe à l’oreille interne, causant une perte auditive.

Un cholestéatome est une excroissance non cancéreuse (bénigne) de tissu blanc similaire à la peau dans l’oreille moyenne. Il peut détruire l’os et les tissus mous adjacents et peut entraîner des complications telles qu’une paralysie faciale et des abcès dans le cerveau ou entre le cerveau et le crâne.

Symptômes

Les enfants présentent généralement une perte auditive et un écoulement de l’oreille. Sauf en cas de complication, le cholestéatome est indolore. Les enfants présentant un cholestéatome peuvent également avoir des débris blancs dans le conduit auditif.

Diagnostic

  • Examen clinique

  • Cultures

  • Parfois, imagerie

Le médecin diagnostique une otite moyenne chronique selon les résultats de l’examen clinique (par exemple, lorsque du pus s’écoule d’un orifice dans le tympan ou qu’il y a une accumulation de matière cutanée dans l’orifice ou dans une poche du tympan). Des échantillons de pus sont envoyés à un laboratoire où les bactéries peuvent être mises en culture.

Si le médecin suspecte un cholestéatome ou une complication, des examens d’imagerie, comme une tomodensitométrie (TDM) ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) sont réalisés.

Traitement

  • Gouttes auriculaires contenant un antibiotique

  • Parfois, antibiotiques par voie orale

  • Parfois, myringotomie

  • Excision chirurgicale du cholestéatome

Le médecin peut tout d’abord retirer tous les débris de l’oreille. Les parents administrent des gouttes auriculaires contenant un antibiotique et, éventuellement, un corticoïde. En cas d’infection grave, des antibiotiques sont administrés par voie orale.

Si l’infection persiste ou récidive malgré l’antibiothérapie, les médecins peuvent, après un certain temps, réaliser une myringotomie avec insertion de drains tympaniques (tympanostomie). En cas de lésion du tympan, une intervention chirurgicale pour réparer le tympan (tympanoplastie) pourra être pratiquée.

Un cholestéatome est enlevé chirurgicalement.

Myringotomie : Traitement des otites récurrentes

Au cours d’une myringotomie, le médecin réalise une petite incision au niveau du tympan pour permettre au liquide de s’écouler de l’oreille moyenne. Puis il place une minuscule tubulure creuse en plastique ou en métal (tube transtympanique ou drain transtympanique) dans le tympan par l’ouverture. Ces drains équilibrent la pression environnementale avec celle de l’oreille moyenne. Les médecins recommandent les drains transtympaniques pour certains enfants qui font des otites à répétition (otite moyenne aiguë) ou qui ont des sérosités récurrentes ou persistantes dans l’oreille moyenne (otite moyenne séreuse chronique).

La mise en place de drains transtympaniques est une intervention chirurgicale banale effectuée à l’hôpital ou dans le cabinet du médecin. Une anesthésie générale ou sédation est habituellement nécessaire. Les enfants sortent habituellement quelques heures après l’intervention. Des gouttes auriculaires contenant un antibiotique sont parfois administrées après l’intervention pendant une semaine environ. Les drains sont souvent éliminés spontanément au bout de 6 à 12 mois, bien que certains restent en place pendant plus longtemps. Les drains qui ne sortent pas spontanément sont retirés par le médecin, parfois avec une anesthésie générale ou une sédation. Si l’ouverture ne se ferme pas spontanément, elle peut être fermée par chirurgie.

Une fois les drains placés, il est possible de se laver la tête et de prendre des bains, mais certains médecins recommandent d’éviter de plonger entièrement la tête dans l’eau sans bouchons d’oreilles.

L’écoulement de liquide par les oreilles traduit la présence d’une infection et doit être rapporté au médecin.

Myringotomie : Traitement des otites récurrentes
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Syndrome d’inhalation méconiale (SIM)
Vidéo
Syndrome d’inhalation méconiale (SIM)
Pendant la grossesse, le tube digestif du fœtus est tapissé d’une matière fécale vert foncé...
Modèles 3D
Tout afficher
Cyphose
Modèle 3D
Cyphose

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE