Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Malformations des uretères

Par

Ronald Rabinowitz

, MD, University of Rochester Medical Center;


Jimena Cubillos

, MD, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Dernière révision totale avr. 2019| Dernière modification du contenu avr. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Les uretères sont les canaux qui transportent l’urine des reins (les deux organes qui filtrent les déchets du sang pour produire l’urine) à la vessie (la poche musculaire expansible qui contient l’urine). Normalement, chaque personne dispose de deux uretères. L’un des deux uretères connecte le rein gauche à la vessie et l’autre connecte le rein droit à la vessie.

Anatomie des voies urinaires

Anatomie des voies urinaires

Complications des malformations congénitales des uretères

Les types de malformations congénitales des uretères sont nombreux. Un grand nombre de ces malformations

  • Bloquer ou diminuer l’écoulement de l’urine

  • Laisser l’urine remonter de la vessie vers les reins (reflux urinaire)

Toute malformation des uretères qui bloque ou diminue l’écoulement de l’urine peut être à l’origine d’une stase urinaire qui peut favoriser les infections des voies urinaires (IVU) ou la formation de calculs rénaux. L’obstruction de l’écoulement de l’urine peut également entraîner une élévation de la pression à l’intérieur des reins et, avec le temps, les abîmer.

Le reflux urinaire survient généralement lorsque les malformations touchent la jonction entre l’uretère et la vessie. Normalement, la jonction ne laisse passer l’urine que dans une seule direction, des reins vers la vessie. Les malformations qui touchent cette jonction peuvent laisser l’urine remonter de la vessie vers le rein (reflux urinaire). Le reflux peut affecter un côté ou les deux côtés.

Avec le temps, le reflux urinaire et/ou des infections fréquentes peuvent endommager les reins et les uretères. Les lésions rénales peuvent entraîner de l’hypertension et, rarement, une insuffisance rénale.

Types de malformations congénitales des uretères

Les anomalies des uretères incluent

  • Uretères surnuméraires (anomalies de duplication)

  • Sténose ou dilatation des uretères

  • Déplacement des uretères

  • Gonflement de l’extrémité inférieure de l’uretère dans la vessie (urétérocèle)

De nombreux enfants concernés présentent également des malformations congénitales des reins.

Uretères surnuméraires

Parfois, pendant que le fœtus se développe, les uretères se dédoublent ou se divisent et deux uretères sont reliés au même rein. Généralement, l’uretère surnuméraire est lui aussi relié à la vessie (duplication complète), mais parfois les deux uretères se rejoignent avant la vessie (duplication partielle).

Chez la majorité des enfants, la duplication urétérale est asymptomatique. Cependant, il peut arriver que la connexion entre les uretères surnuméraires et la vessie présente une anomalie. Certaines anomalies bloquent l’écoulement de l’urine. D’autres anomalies laissent l’urine remonter de la vessie vers les reins (reflux urinaire). Dans les deux cas, ces anomalies augmentent le risque d’infections et de lésions rénales, et elles peuvent donc nécessiter une intervention chirurgicale.

Plus rarement, l’uretère surnuméraire est relié à un autre organe que la vessie. Chez les filles, l’uretère peut être relié au vagin plutôt qu’à la vessie, ce qui entraîne un écoulement constant d’urine par le vagin. Chez les garçons, l’uretère peut être relié à divers éléments du système reproducteur, tels que le canal déférent, les vésicules séminales ou les canaux éjaculateurs. Cela n’entraîne pas de fuites d’urine chez les garçons, mais des infections récurrentes de l’organe concerné.

Organes reproducteurs masculins

Organes reproducteurs masculins

Sténose ou dilatation des uretères

Un uretère trop étroit empêche l’écoulement normal de l’urine du rein vers la vessie. Généralement, la sténose apparaît à l’endroit où l’uretère rejoint le rein ou la vessie. Les uretères trop étroits bloquent l’écoulement de l’urine, ce qui augmente le risque d’infections, de calculs rénaux et de lésions rénales. La sténose s’atténue le plus souvent au cours de la croissance.

La dilatation d’un uretère peut être causée par une anomalie au niveau de l’uretère lui-même ou d’un blocage au niveau de la vessie. L’uretère dilaté peut laisser l’urine remonter de la vessie vers les reins (reflux urinaire), ce qui augmente le risque d’infections et de lésions rénales.

Déplacement des uretères

En cas de déplacement, l’uretère n’entre pas correctement dans la vessie, laissant ainsi l’urine remonter de la vessie vers les reins (reflux urinaire), ce qui augmente le risque d’infections et de lésions rénales.

Urétérocèles

Un urétérocèle est un gonflement de l’extrémité inférieure de l’uretère dans la vessie. Il peut affecter la capacité de drainage de l’uretère. Lorsque les urétérocèles bloquent l’écoulement de l’urine, ils augmentent le risque d’infections, de calculs rénaux et de lésions rénales.

Diagnostic

  • Échographie prénatale

  • Urétrocystographie rétrograde et mictionnelle

Avant la naissance, les médecins détectent souvent les malformations des uretères à l’occasion d’une échographie prénatale de routine.

Après la naissance, si les médecins suspectent des malformations des uretères, ils réaliseront une échographie des reins, des uretères et de la vessie, avant et après la miction. Il réalisera ensuite un examen appelé urétrocystographie rétrograde et mictionnelle (UCRM). L’urétrocystographie rétrograde et mictionnelle s’effectue en insérant un cathéter dans l’urètre jusqu’à la vessie, par lequel est injecté un liquide qui apparaîtra sur les radiographies (agent de contraste). Des radiographies sont effectuées avant et après la miction de l’enfant.

Traitement

  • Parfois, traitement préventif (prophylactique) par antibiotiques

  • Parfois, interventions chirurgicales

Le traitement dépend de la nature de la malformation congénitale spécifique, ainsi que de la gravité de ses complications.

En général, si les symptômes sont légers et qu’il n’y a aucune complication, aucun traitement n’est nécessaire.

À l’inverse, si l’enfant présente des infections des voies urinaires fréquentes et/ou des signes de lésions rénales, un traitement est généralement nécessaire. Si les symptômes ne sont pas trop graves, les médecins peuvent parfois prescrire des antibiotiques à prendre quotidiennement afin de prévenir l’infection. Si les symptômes sont plus graves, une intervention chirurgicale est généralement nécessaire pour régler le problème et faire en sorte que l’urine soit correctement drainée.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Administration d’insuline
Vidéo
Administration d’insuline
Le diabète est une maladie qui se développe en raison de taux élevés de glucose, ou sucre...
Modèles 3D
Tout afficher
Cyphose
Modèle 3D
Cyphose

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE