Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Leucodystrophie métachromatique

(Sulfatide Lipidosis)

Par

Matt Demczko

, MD, Sidney Kimmel Medical College of Thomas Jefferson University

Dernière révision totale avr. 2020| Dernière modification du contenu avr. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle

La

leucodystrophie métachromatique est un type de trouble du stockage lysosomal appelé sphingolipidose. Elle est provoquée par une accumulation de graisses (lipides) dans le cerveau, la moelle épinière, les reins et la rate. Cette maladie entraîne un décès précoce. Une leucodystrophie métachromatique se développe lorsque les parents transmettent les gènes défectueux à l’origine de cette maladie à leurs enfants.

  • La leucodystrophie métachromatique se développe lorsque l’organisme présente un déficit en enzymes nécessaires à la dégradation d’un certain type de lipides.

  • Les symptômes varient selon que l’enfant présente la forme infantile ou la forme juvénile, mais ils peuvent inclure paralysie, démence et troubles nerveux.

  • Le diagnostic peut être posé en réalisant des tests de dépistage prénatal, des études de la conduction nerveuse et des analyses de sang et d’urine.

  • Cette maladie provoque une mort prématurée.

  • Cette maladie ne peut être ni traitée ni guérie, mais des options thérapeutiques sont en cours d’étude.

Il existe différents types de troubles héréditaires. Dans la leucodystrophie métachromatique, les deux parents de l’enfant affecté sont porteurs d’une copie du gène anormal. En général, comme deux copies du gène anormal sont nécessaires pour que le trouble se développe, aucun des parents n’est généralement atteint de la maladie. (Voir aussi Présentation des troubles métaboliques héréditaires.)

Des sphingolipidoses se développent lorsque les personnes n’ont pas les enzymes nécessaires à la dégradation (métabolisme) des sphingolipides, qui sont des composés protégeant la surface cellulaire et remplissant certaines fonctions dans les cellules. Il existe de nombreux types de sphingolipidoses au-delà de la leucodystrophie métachromatique :

Dans la leucodystrophie métachromatique, une enzyme nécessaire à la dégradation d’un certain lipide, appelée arylsulfatase A, ne fonctionne pas correctement. Ces lipides s’accumulent dans la substance blanche du cerveau et la moelle épinière, les nerfs, les reins, la rate et d’autres organes. Cette accumulation entraîne une démyélinisation. La démyélinisation est la destruction des tissus enveloppant les nerfs, appelés gaine de myéline. Mais si la gaine de myéline est lésée, les nerfs ne conduisent pas correctement les impulsions électriques. Lorsque les impulsions ne sont pas conduites normalement, les mouvements sont saccadés, non coordonnés et maladroits.

Types de leucodystrophie métachromatique

Dans la forme infantile, un enfant présente une paralysie et une démence progressives, ce qui signifie qu’elles s’aggravent tout au long de la vie de l’enfant. Les symptômes de cette forme apparaissent généralement avant l’âge de 4 ans et provoquent le décès avant l’âge de 9 ans.

Dans la forme juvénile, les enfants ont des problèmes de marche, un déficit intellectuel et une faiblesse, un engourdissement et une douleur au niveau des mains et des pieds. Les symptômes de cette forme apparaissent entre 4 et 16 ans.

Il existe également une forme adulte moins grave.

Diagnostic

  • Tests de dépistage prénatal

  • Analyses de sang et d’urine

  • Études de la conduction nerveuse

  • Tomodensitométrie ou imagerie par résonance magnétique

Avant la naissance, la leucodystrophie métachromatique peut être diagnostiquée chez le fœtus au moyen des tests de dépistage prénatal, à savoir un prélèvement de villosités choriales ou une amniocentèse.

Après la naissance, les médecins réalisent des études de conduction nerveuse pour mesurer la vitesse de conduction des impulsions nerveuses dans les nerfs. Des analyses de sang et d’urine sont également réalisées. Les médecins réalisent des examens d’imagerie, tels qu’une tomodensitométrie (TDM) ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau à la recherche de signes d’atteinte des gaines de myéline.

Les médecins mesurent également le taux d’arylsulfatase A dans les globules blancs ou les cellules cutanées. Il existe également des analyses génétiques, qui sont utilisées pour déterminer si un couple présente un risque accru d’avoir un enfant atteint d’une maladie génétique héréditaire.

Traitement

  • Aucun traitement

Actuellement, cette maladie est incurable. Toutefois, une greffe de moelle osseuse ou une greffe de cellules souches peut être utile chez les personnes présentant des formes légères de la maladie.

Le traitement enzymatique substitutif et la thérapie génique sont des options thérapeutiques possibles qui sont en cours d’étude.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE