Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link
Maladie

Échinacée

Par

Laura Shane-McWhorter

, PharmD, University of Utah College of Pharmacy

Examen médical janv. 2022
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE

Qu’est-ce que l’échinacée ?

L’échinacée est une fleur sauvage perannuelle contenant plusieurs substances biologiquement actives. On utilise différentes parties de cette plante dans un but médicinal.

Quelles propriétés l’échinacée est-elle censée avoir ?

L’échinacée est utilisée pour prévenir ou traiter les infections virales respiratoires hautes, telles que le rhume. Elle est employée sous forme de crème ou de pommade pour traiter les troubles cutanés et favoriser la cicatrisation des plaies. Ses partisans affirment que l’échinacée a des effets antioxydants et anti-inflammatoires qui permettraient de prévenir le cancer et d’autres maladies. Les antioxydants Antioxydants Le corps humain a besoin de différents minéraux et vitamines pour se développer. Nombre de ces nutriments peuvent être présents dans des aliments entiers non transformés tels que les fruits... en apprendre davantage protègent les cellules contre les dommages provoqués par les radicaux libres, qui sont des sous-produits chimiquement très actifs de l’activité cellulaire normale.

L’échinacée est-elle efficace ?

Les études portant sur le rôle de l’échinacée dans le cadre de la prévention et/ou du traitement du rhume ont obtenu des résultats contradictoires. Le facteur le plus important de cette hétérogénéité est la variabilité des préparations de plantes (y compris les différentes parties et espèces de plantes) et des ingrédients contenus dans le complément.

Certaines données probantes préliminaires démontrent que la prise d’échinacée pourrait permettre de réduire les taux de certaines molécules inflammatoires (cytokines) impliquées dans l’infection par le SARS-CoV-2 et de limiter le développement du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) qui survient chez certaines personnes. Cependant, cela n’a pas été prouvé.

Aucune étude scientifique rigoureuse n’étaye l’affirmation selon laquelle l’échinacée contribue à prévenir le cancer, améliore l’immunité, la glycémie, l’anxiété et l’inflammation, ou favorise la cicatrisation des plaies.

Quels sont les effets secondaires possibles de l’échinacée ?

Aucun effet secondaire dangereux n’a été identifié, mais certaines personnes présentent des vertiges, une fatigue, des céphalées et des troubles digestifs. Les personnes allergiques à certaines plantes (par exemple, l’ambroisie, les Chrysanthemum, les soucis, les marguerites) peuvent présenter des réactions allergiques lorsqu’elles prennent de l’échinacée.

Quelles sont les interactions médicamenteuses avec l’échinacée ?

Lorsqu’elle est prise pendant plus de 8 semaines, l’échinacée peut interagir avec les médicaments susceptibles d’entraîner une atteinte hépatique, augmentant ainsi le risque de lésion du foie. L’échinacée peut s’opposer aux effets bénéfiques des immunosuppresseurs, utilisés par exemple pour éviter le rejet des greffes d’organe. L’échinacée peut entraîner une augmentation allant jusqu’à 30 % du taux de caféine dans le sang.

Recommandations

L’échinacée est probablement sans danger pour une utilisation à court terme, mais on ne sait pas si elle contribue à stimuler le système immunitaire et à prévenir les infections virales comme le rhume. Les personnes atteintes de maladies auto-immunes (telles que la polyarthrite rhumatoïde et la sclérose en plaques), qui ont reçu une greffe d’organe ou qui ont un système immunitaire défaillant (par exemple, fragilisé par le SIDA ou la tuberculose) doivent consulter leur médecin avant de prendre de l’échinacée.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
iOS ANDROID
iOS ANDROID
iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE