Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link
Maladie

Ail

Par

Laura Shane-McWhorter

, PharmD, University of Utah College of Pharmacy

Examen médical janv. 2022
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE

Qu’est-ce que l’ail ?

L’ail est une plante utilisée depuis longtemps en cuisine et en médecine. Lorsque son bulbe est coupé ou écrasé, il libère un produit dérivé d’acide aminé appelé allicine. L’allicine est responsable de l’odeur caractéristique de l’ail et possède des propriétés médicinales.

Comme les principes actifs sont détruits lorsque l’ail est écrasé, la quantité de principe actif contenue dans les différentes formes d’ail est très variable. L’extrait d’ail vieilli (EAV), fabriqué à partir d’ail que l’on a laissé vieillir pendant au moins 20 mois, contient une quantité plus importante de composés actifs stables que la plupart des autres formes. La prise de compléments à base d’ail sous cette forme semble apporter les bénéfices les plus importants pour la santé, avec moins d’effets indésirables.

Quelles propriétés l’ail est-il censé avoir ?

L’ail réduit la tendance à la coagulation normale des plaquettes (particules sanguines qui aident à stopper les saignements). Comme l’ail bloque la reproduction des micro-organismes (comme les bactéries), il a des effets antiseptiques et antibactériens. Ses partisans affirment également que l’ail peut :

L’ail est-il efficace ?

Les données probantes les plus solides disponibles concernant la supplémentation en ail, en particulier l’extrait d’ail vieilli, concernent la baisse de la tension artérielle. À fortes doses, l’ail peut entraîner une légère baisse de la tension artérielle systolique et diastolique.

  • L’effet de l’ail sur la diminution du cholestérol est variable, mais des études ont démontré qu’il réduit le taux de cholestérol total et le taux de cholestérol à lipoprotéines de basse densité (LDL), ou mauvais cholestérol, probablement suffisamment pour réduire de manière significative le risque de problèmes cardiaques, tels que les crises cardiaques.

  • Les preuves scientifiques concernant l’apport en ail et la supplémentation en ail montrent une protection limitée ou nulle contre le cancer.

  • Une méta-analyse réalisée à partir de 7 études montre que l’ail pourrait réduire la glycémie à jeun.

La plupart des essais ont utilisé des extraits d’ail flétri. Les préparations d’ail dénuées d’odeur peuvent être inactives et ont besoin d’être évaluées.

Quels sont les effets secondaires possibles de l’ail ?

L’ail est en général dépourvu d’effet indésirable, mise à part l’odeur désagréable, qui persiste dans l’haleine, la sueur et le lait. Cependant, consommé en grande quantité, l’ail peut provoquer des nausées et des irritations au niveau de la bouche, de l’œsophage et de l’estomac.

Quelles sont les interactions médicamenteuses avec l’ail ?

Les petites quantités d’ail pouvant être consommées dans le cadre de l’alimentation sont peu susceptibles de provoquer des interactions médicamenteuses. Cependant, des doses plus élevées d’ail, comme celles contenues dans les compléments alimentaires, peuvent interférer avec les médicaments qui préviennent les caillots sanguins (tels que la warfarine), augmentant ainsi le risque d’hémorragie. Par conséquent, l’ail ne doit pas être consommé ou pris comme complément 2 semaines avant une chirurgie ou avant une intervention dentaire.

L’ail peut interagir avec les médicaments utilisés dans le cadre du traitement de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), comme le saquinavir, et limiter leur efficacité. Il peut également interagir avec les médicaments hypoglycémiants Traitement médicamenteux du diabète sucré Traitement médicamenteux du diabète sucré et entraîner une baisse excessive de la glycémie.

L’ail peut également augmenter les effets des médicaments hypotenseurs et ainsi provoquer une baisse trop importante de la tension artérielle. L’ail peut également interagir avec le tacrolimus (médicament visant à prévenir le rejet d’un organe après une greffe), ce qui entraîne une augmentation des taux de tacrolimus et donc des lésions hépatiques. Des études menées chez les animaux ont montré que l’ail diminue les taux d’isoniazide.

Recommandations

L’ail semble réduire la tension artérielle, les taux de cholestérol total et de cholestérol LDL, et la glycémie à jeun. Par conséquent, l’ail pourrait contribuer à réduire le risque de problèmes cardiovasculaires. L’ail est relativement sûr, mais les personnes doivent consulter leur médecin avant de prendre de l’ail si elles présentent les caractéristiques suivantes :

  • Diabète ou VIH

  • Prise d’anticoagulants

  • Prise d’antihypertenseurs (pour traiter l’hypertension artérielle)

  • Prise de médicaments pour prévenir le rejet d’une greffe

  • Prise de médicaments pour traiter des maladies telles que la tuberculose

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
iOS ANDROID
iOS ANDROID
iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE