Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Options des prothèses de membres

Par

Jan J. Stokosa

, CP, Stokosa Prosthetic Clinic

Dernière révision totale déc. 2019| Dernière modification du contenu déc. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Les composants de la prothèse comprennent l’emboîture, les systèmes de suspension et de contrôle, la ou les articulations et l’extrémité. De nombreuses options différentes sont disponibles pour les prothèses, mais toutes visent à obtenir une prothèse ajustée, stable et confortable pour une fonction optimale. Le prothésiste (spécialiste qui conçoit, mesure, fabrique et ajuste les prothèses) aide la personne à choisir le type de prothèse et les options dont elle a besoin pour atteindre ses objectifs. Par exemple, les prothèses peuvent être conçues pour la mobilité quotidienne générale, pour des activités spécifiques comme la natation, ou pour des sports à fort impact et de compétition, comme la course à pied. Les capacités physiques et cognitives de la personne et la tolérance de l’appareillage sont des facteurs importants lors du choix initial des composants de la prothèse.

Les prothèses de membres peuvent être exosquelettiques ou endosquelettiques.

Les prothèses exosquelettiques disposent d’une coque extérieure solide en plastique ou en métal, qui prend la forme du membre. Elles sont fixées de manière permanente et non ajustables. Les prothèses exosquelettiques sont plus durables et peuvent être préférées par les personnes qui réalisent des travaux physiques ou qui travaillent dans des environnements agressifs qui pourraient endommager la prothèse.

Les prothèses endosquelettiques disposent d’une structure squelettique centrale interne et sont ajustables, mais moins durables. Le système endosquelettique est souvent recouvert d’un matériau doux, avec la forme du membre et recouvert de peau synthétique.

Prothèses des membres supérieurs

La main a une importance psychosociale. L’amputation peut affecter la perception que la personne a d’elle-même et/ou son identité, et avoir un impact sur ses relations et sa carrière. Une consultation psychologique peut aider la personne à faire face à la situation.

La main humaine est complexe. Souvent, deux prothèses différentes sont nécessaires pour fournir une fonction optimale pour les activités quotidiennes générales et pour des activités spécifiques.

Types généraux de prothèses des membres supérieurs

Il existe cinq types généraux de prothèses des membres supérieurs :

  • Prothèses passives

  • Prothèses mécaniques de propre force

  • Prothèses myoélectriques à alimentation externe

  • Prothèses hybrides

  • Prothèses spécifiques à une activité

Les prothèses passives jouent un rôle dans l’équilibre, la stabilisation des objets (comme maintenir un papier en place pour écrire) et les activités récréatives/professionnelles. Elles ressemblent à un membre naturel et sont les prothèses les plus légères et les moins chères, mais elles ne permettent pas de réaliser des mouvements actifs des mains et des articulations.

Les prothèses mécaniques de propre force sont les plus fréquentes, car elles sont généralement moins coûteuses, plus durables et elles nécessitent moins d’entretien. Un système de câblage et de sangles maintient la prothèse contre l’épaule et s’appuie sur le mouvement de l’omoplate et de la partie supérieure du bras pour opérer le crochet, la main et/ou l’articulation du coude. Certains systèmes s’appuient sur le bras opposé pour déclencher une fonction particulière ; l’extrémité d’une sangle entoure le bras opposé au niveau de l’aisselle, et l’autre extrémité est reliée à un câble qui contrôle le dispositif terminal (crochet, main ou dispositif spécialisé pour une fonction particulière). Les personnes qui ont un travail physique privilégient généralement ce type de prothèse.

Les prothèses myoélectriques à alimentation externe permettent d’obtenir un mouvement actif de la main et des articulations sans qu’un mouvement de l’épaule ou du corps soit nécessaire. Des capteurs et d’autres systèmes de transmission utilisent les mouvements musculaires du membre résiduel ou le contrôle du haut du corps pour offrir une force de préhension plus importante que les prothèses fonctionnelles à propre force.

Les prothèses hybrides sont généralement utilisées pour les amputations des membres supérieurs réalisées à un niveau plus élevé. Elles associent des caractéristiques spécifiques de l’alimentation corporelle et myoélectrique. Par exemple, un coude à propre force peut être associé à une main ou à un dispositif terminal à alimentation externe.

Les prothèses spécifiques à une activité sont destinées aux personnes qui participent à des activités qui pourraient endommager le membre résiduel ou la prothèse quotidienne, ou à des activités pour lesquelles la prothèse quotidienne ne permettrait pas d’obtenir une fonction efficace. Ces prothèses comprennent une interface, une emboîture, un système de suspension et un dispositif terminal conçus spécialement. Les dispositifs terminaux spécifiques à l’activité peuvent permettre à la personne de saisir un marteau ou d’autres outils, un club de golf ou une batte de baseball, ou de porter un gant de baseball. D’autres facilitent la participation à différentes activités (par exemple, natation ou pêche). Ces prothèses peuvent être passives ou contrôlées par la personne amputée.

Prothèses des membres inférieurs

Les options et variables disponibles pour les prothèses des membres inférieurs sont nombreuses ; il existe 350 systèmes cheville-pied différents, et 200 genoux différents. La personne amputée et le prothésiste évaluent ensemble différents composants des articulations et du pied pour déterminer lesquels offrent les meilleurs résultats en termes d’équilibre, de sécurité, de fonction et de démarche efficace.

La plupart des prothèses des membres inférieurs sont endosquelettiques, car elles sont ajustables.

Il existe trois types généraux de prothèses des membres inférieurs :

  • Systèmes de prothèse cheville-pied

  • Systèmes de prothèse de genou

  • Systèmes de prothèse de pied et de genou spécifiques au sport

Les systèmes de prothèse cheville-pied peuvent inclure un système hydraulique qui amortit les forces d’impact. Certaines s’adaptent automatiquement aux changements de vitesse de marche. Les systèmes cheville-pied contrôlés par microprocesseur régulent la fonction en temps réel en se basant sur les signaux de l’utilisateur et/ou les conditions extérieures. Certaines sont des mécanismes passifs ; d’autres fournissent une propulsion active, ce qui réduit considérablement les besoins énergétiques associés à la marche. La rotation axiale ou horizontale perdue en cas d’amputation au-dessus de la cheville peut être compensée par un système de torsion endosquelettique ; cette fonctionnalité est particulièrement utile pour les situations dans lesquelles une torsion du membre est nécessaire avec une charge, comme au golf. Les personnes qui aiment porter des chaussures ayant différentes hauteurs de talons (par exemple, porter parfois des baskets ou des chaussures plates, et parfois des bottes de cowboy ou des talons hauts) peuvent choisir une prothèse de cheville qui s’adapte à différentes hauteurs.

Les systèmes de prothèse de genou comprennent des systèmes passifs de propre force avec une articulation à axe unique ou multiaxiale. Les systèmes de genou contrôlés par microprocesseur permettent de réduire l’intensité de l’effort nécessaire lorsque la personne marche et offrent une sécurité et un contrôle de la stabilité de la prothèse de genou plus importants, ce qui réduit le risque de chute.

Les systèmes de prothèse de pied et de genou spécifiques au sport permettent aux personnes d’atteindre le plus haut niveau de performance physique. Certains systèmes sont efficaces pour de multiples activités sportives et de loisir. D’autres sont conçues pour des disciplines spécifiques (sprint, course de fond, ski ou natation). La course est plus difficile pour les personnes amputées au-dessus du genou que pour les personnes amputées en dessous du genou. L’emboîture et la suspension sont les éléments les plus importants pour les athlètes.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Comment protéger votre santé pendant votre voyage...
Vidéo
Comment protéger votre santé pendant votre voyage...
Radiographie
Vidéo
Radiographie
Une radiographie fait appel à un rayonnement de haute énergie qui peut traverser certains...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE