Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Biologie du cœur

Par

Jessica I. Gupta

, MD, Michigan Medicine at the University of Michigan;


Michael J. Shea

, MD, Michigan Medicine at the University of Michigan

Dernière révision totale avr. 2019| Dernière modification du contenu avr. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Le cœur et les vaisseaux sanguins constituent le système cardiovasculaire (circulatoire). Le cœur éjecte le sang vers les poumons afin de récupérer de l’oxygène, puis renvoie le sang enrichi en oxygène vers l’organisme. Le sang qui circule dans ce système apporte de l’oxygène et des substances nutritives aux tissus de l’organisme et élimine les déchets (tels que le dioxyde de carbone) de ces tissus.

Le cœur, un organe musculaire creux, est situé dans la partie centrale du thorax. Le cœur a deux côtés : droit et gauche. Les côtés droit et gauche du cœur ont chacun

  • Oreillette : cavité supérieure recueillant le sang et l’éjectant vers la cavité inférieure

  • Ventricule : cavité inférieure éjectant le sang du cœur

Afin que le sang s’écoule dans une seule direction, chaque ventricule comporte une valvule d’entrée et une valvule de sortie.

Dans le cas du ventricule gauche, la valvule d’entrée est la valvule mitrale, la valvule de sortie est la valvule aortique. Dans le ventricule droit, la valvule d’entrée est la valvule tricuspide, et la valvule de sortie est la valvule pulmonaire.

Chaque valvule est constituée de volets (cuspides ou valvules), qui s’ouvrent et se ferment comme une porte à battants. La valvule mitrale comporte deux cuspides. Les autres valvules (tricuspide, aortique et pulmonaire) en comportent trois. Les grandes valvules d’entrée (mitrales ou tricuspides) comportent des attaches constituées de muscles papillaires et de cordes de tissu, qui évitent que les valvules ne s’ouvrent vers l’oreillette. Lorsqu’un muscle papillaire est endommagé (par exemple, à la suite d’une crise cardiaque), la valvule peut alors basculer en arrière et commencer à fuir (régurgitation). Si l’ouverture de la valvule est rétrécie (sténose), le flux sanguin à travers la valvule est diminué. Une même valvule peut être le siège à la fois d’une fuite et d’un rétrécissement.

Les battements cardiaques sont la preuve que le cœur est en train de pomper. Les médecins disent souvent qu’un battement cardiaque produit le son « lub-dub ». Lorsque les médecins écoutent les battements cardiaques avec un stéthoscope, le premier son qu’ils entendent (le lub du lub-dub) correspond à la fermeture des valvules mitrales et tricuspides. Le second son cardiaque (le dub) correspond à la fermeture des valvules aortiques et pulmonaires. Chaque battement cardiaque présente deux phases :

  • Systole : Durant la systole, les ventricules se contractent et éjectent le sang, tandis que les oreillettes se relâchent et commencent à se remplir à nouveau.

  • Diastole : Durant la diastole, les ventricules se relâchent et se remplissent de sang. Les oreillettes se contractent alors, forçant encore plus de sang dans les ventricules.

Fonction du cœur

La fonction principale du cœur est de pomper le sang.

  • Le côté droit du cœur : pompe le sang vers les poumons, où il est enrichi d’oxygène et épuré du dioxyde de carbone.

  • Le côté gauche du cœur : pompe le sang vers le reste du corps où l’oxygène et les substances nutritives sont fournis aux tissus et les déchets (comme le dioxyde de carbone) sont transférés au sang pour être éliminés par d’autres organes (comme les poumons et les reins)

Une vue du cœur

Section transversale du cœur indiquant la direction normale du flux sanguin.

Une vue du cœur

Le sang suit le circuit suivant : Le sang provenant du corps, appauvri en oxygène et chargé de dioxyde de carbone, s’écoule à travers les deux plus grandes veines (la veine cave supérieure et la veine cave inférieure, appelées collectivement veine cave) pour atteindre l’oreillette droite. Lorsque le ventricule droit se détend, le sang de l’oreillette droite se déverse dans le ventricule droit à travers la valvule tricuspide. Lorsque le ventricule droit est presque plein, l’oreillette droite se contracte, expulsant une quantité supplémentaire de sang dans le ventricule droit, qui, à son tour, se contracte. Cette contraction ferme la valvule tricuspide et expulse le sang à travers la valvule pulmonaire dans les artères pulmonaires qui irriguent le poumon. Une fois arrivé dans les poumons, le sang s’écoule dans les petits capillaires qui entourent les alvéoles pulmonaires. Il y absorbe de l’oxygène et libère du dioxyde de carbone, qui est ensuite expiré.

Le sang provenant des poumons, maintenant riche en oxygène, s’écoule dans l’oreillette gauche à travers les veines pulmonaires. Lorsque le ventricule gauche se détend, le sang de l’oreillette gauche se déverse à travers la valvule mitrale dans le ventricule gauche. Lorsque le ventricule gauche est presque plein, l’oreillette gauche se contracte, expulsant une quantité supplémentaire de sang dans le ventricule gauche, qui, à son tour, se contracte. (Chez les personnes âgées, le ventricule gauche ne se remplit pas aussi bien avant la contraction de l’oreillette gauche, ce qui rend la contraction de l’oreillette gauche particulièrement importante.) La contraction du ventricule ferme la valvule mitrale et propulse le sang à travers la valvule aortique dans l’aorte, la plus grosse artère de l’organisme. Le sang transporte de l’oxygène à tout le corps à l’exception des poumons.

La circulation pulmonaire est le circuit qui traverse le cœur droit, les poumons et l’oreillette gauche.

La circulation systémique est le circuit qui traverse le côté gauche du cœur, la plus grande partie du corps, et l’oreillette droite.

Approvisionnement en sang du cœur

Comme tous les organes, le cœur a besoin d’un apport constant de sang riche en oxygène.

La circulation coronaire, un système d’artères et de veines, apporte du sang riche en oxygène au muscle cardiaque (myocarde) et ramène dans l’oreillette droite le sang appauvri en oxygène.

Les artères coronaires droite et gauche bifurquent au niveau de l’aorte (juste à sa sortie du cœur) pour alimenter le muscle cardiaque en sang riche en oxygène. Ces deux artères se divisent en d’autres artères, qui elles aussi apportent du sang au cœur. Les veines cardiaques collectent le sang provenant du muscle cardiaque et le drainent dans une grande veine située sur la face postérieure du cœur, le sinus coronaire, qui ramène le sang à l’oreillette droite. Du fait de la forte pression exercée dans le cœur quand il se contracte, la majeure partie du sang ne s’écoule dans la circulation coronaire que lorsque les ventricules se relâchent entre deux battements (pendant la diastole).

Approvisionnement du cœur en sang

Comme tous les autres tissus de l’organisme, le muscle cardiaque doit recevoir du sang riche en oxygène et ses déchets doivent être éliminés par le sang. Les artères coronaires droite et gauche, qui bifurquent au niveau de l’aorte à sa sortie du cœur, alimentent le muscle cardiaque en sang riche en oxygène. L’artère coronaire droite se divise en deux branches, l’artère marginale et l’artère interventriculaire postérieure, situées à la face postérieure du cœur. L’artère coronaire gauche (typiquement appelée artère coronaire principale gauche) se divise en deux branches, l’artère circonflexe et l’artère interventriculaire antérieure. Les veines cardiaques collectent le sang contenant les déchets provenant du muscle cardiaque et le drainent dans une grande veine située sur la face postérieure du cœur, appelée le sinus coronaire, qui ramène le sang à l’oreillette droite.

Approvisionnement du cœur en sang

Régulation du cœur

La contraction des fibres musculaires du cœur est très organisée et hautement contrôlée. Des impulsions électriques rythmiques (décharges) traversent le cœur de façon précise en suivant des voies distinctes et à une vitesse contrôlée. Les impulsions proviennent du stimulateur cardiaque naturel (le nœud sinusal ou sinoauriculaire, une petite masse de tissu située dans la paroi de l’oreillette droite), qui génère un courant électrique minuscule.

Tracer la voie de conduction cardiaque

Le nœud sinoauriculaire (1) génère une impulsion électrique qui traverse les oreillettes droite et gauche (2) qui se contractent. Quand cette impulsion électrique atteint le nœud auriculo-ventriculaire (3), elle est légèrement retardée. L’impulsion se dirige alors dans le faisceau de His (4), qui se divise en branche droite pour le ventricule droit (5) et en branche gauche pour le ventricule gauche (5). L’impulsion se propage alors dans les ventricules qui se contractent.

Tracer la voie de conduction cardiaque

La fréquence cardiaque, ou pouls, est le nombre de fois où le cœur bat pendant une minute. La fréquence cardiaque augmente lorsque l’organisme a besoin d’une plus grande quantité d’oxygène (pendant une activité physique, par exemple). La fréquence cardiaque diminue lorsque l’organisme a besoin d’une quantité d’oxygène moins importante (pendant le repos, par exemple).

Le rythme auquel le nœud sinusal transmet ses impulsions (et donc gouverne le rythme cardiaque) est déterminé par deux parties opposées du système nerveux autonome : une pour accélérer le rythme cardiaque (le système sympathique du système nerveux) et une pour le ralentir (le système parasympathique).

  • Le système sympathique fonctionne grâce à un réseau de nerfs appelé plexus sympathique et grâce aux hormones épinéphrine (adrénaline) et norépinéphrine (noradrénaline), qui sont sécrétées par les glandes surrénales et les terminaisons nerveuses.

  • Le système parasympathique fonctionne grâce à un seul nerf, le nerf vague, qui libère un neurotransmetteur, l’acétylcholine.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Dépôts de graisse dans une artère coronaire
Vidéo
Dépôts de graisse dans une artère coronaire
Normalement, les artères coronaires transportent du sang riche en oxygène vers le cœur. Dans...
Modèles 3D
Tout afficher
Tension artérielle élevée (hypertension)
Modèle 3D
Tension artérielle élevée (hypertension)

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE