Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Vue d’ensemble du bloc cardiaque

Par

L. Brent Mitchell

, MD, Libin Cardiovascular Institute of Alberta, University of Calgary

Dernière révision totale juil. 2019| Dernière modification du contenu juil. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Le bloc cardiaque est un retard de la conduction de l’impulsion électrique à travers le système de conduction cardiaque, comprenant le nœud auriculo-ventriculaire, le faisceau de His, ou les deux branches, tous situés entre les oreillettes et les ventricules.

  • Certains types de blocs cardiaques sont asymptomatiques, mais d’autres causent une fatigue, des étourdissements, des sensations vertigineuses et/ou un évanouissement.

  • L’électrocardiographie permet de détecter un bloc cardiaque.

  • Certaines personnes doivent porter un stimulateur cardiaque artificiel.

Voie de conduction normale

La contraction des fibres musculaires cardiaques est contrôlée par les impulsions électriques qui traversent le cœur de manière spécifique, le long de voies distinctes et à une vitesse contrôlée. Le courant électrique à l’origine de chaque battement cardiaque provient du stimulateur cardiaque (appelé nœud sinusal ou sinoauriculaire), situé dans la partie supérieure de la cavité cardiaque supérieure droite (oreillette droite). Le rythme de décharge électrique du stimulateur cardiaque détermine le rythme cardiaque. Ce rythme est influencé par des impulsions nerveuses et par les taux de certaines hormones dans la circulation sanguine.

L’impulsion électrique provenant du nœud sinoauriculaire se dirige d’abord vers l’oreillette droite, puis vers la gauche, et entraîne une contraction des muscles de ces cavités et le pompage du sang des oreillettes vers les cavités inférieures du cœur (ventricules). L’impulsion électrique atteint alors le nœud auriculo-ventriculaire, situé dans la partie inférieure de la paroi entre les oreillettes et les ventricules. Le nœud auriculo-ventriculaire fournit la seule connexion électrique entre les oreillettes et les ventricules. Sinon, les oreillettes sont isolées des ventricules par un tissu qui ne conduit pas l’électricité. Le nœud auriculo-ventriculaire ralentit la transmission de l’impulsion de telle sorte que les oreillettes puissent se contracter entièrement et remplir les ventricules le plus complètement possible, avant qu’ils ne reçoivent le signal de se contracter.

Tracer la voie de conduction cardiaque

Le nœud sinoauriculaire (sinus) (1) génère une impulsion électrique qui traverse les oreillettes droite et gauche (2), ce qui entraîne leur contraction. Quand cette impulsion électrique atteint le nœud auriculo-ventriculaire (3), elle est légèrement retardée. L’impulsion se dirige alors dans le faisceau de His (4), qui se divise en branche droite pour le ventricule droit (5) et en branche gauche pour le ventricule gauche (5). L’impulsion se propage alors dans les ventricules qui se contractent.

Tracer la voie de conduction cardiaque

Après avoir traversé le nœud auriculo-ventriculaire, l’impulsion électrique voyage le long du faisceau de His, un faisceau de fibres qui se divise en une branche gauche pour le ventricule gauche et une branche droite pour le ventricule droit. L’impulsion électrique se propage alors de manière régulière sur la surface interne des ventricules, de bas en haut, déclenchant la contraction des ventricules et éjectant le sang hors du cœur.

Blocs cardiaques

Les types de blocs cardiaques sont les suivants

Généralement, aucun traitement n’est nécessaire pour ces types lorsque le bloc est incomplet (comme dans le cas du bloc auriculoventriculaire du premier degré). Toutefois, un stimulateur cardiaque artificiel peut être implanté chez les personnes à haut risque de bloc auriculo-ventriculaire complet (comme dans le cas des personnes ayant certains types de bloc auriculo-ventriculaire du deuxième degré ou de bloc auriculo-ventriculaire du troisième degré) afin de maintenir le rythme cardiaque si un bloc cardiaque complet se produit.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Échocardiographie bidimensionnelle
Vidéo
Échocardiographie bidimensionnelle
L’échocardiographie bidimensionnelle fournit une image mobile du cœur. Près du centre, on...
Modèles 3D
Tout afficher
Insuffisance cardiaque gauche : œdème pulmonaire
Modèle 3D
Insuffisance cardiaque gauche : œdème pulmonaire

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE