Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Dysréflexie autonome de la moelle épinière

Par

Michael Rubin

, MDCM, New York Presbyterian Hospital-Cornell Medical Center

Dernière révision totale juin 2021| Dernière modification du contenu juin 2021
Cliquez ici pour la version professionnelle

La dysréflexie autonome de la moelle épinière est une réaction excessive du système nerveux autonome à une lésion de la moelle épinière, provoquant une tension artérielle élevée qui menace le pronostic vital (hypertension).

La dysréflexie autonome survient 1 mois à 1 an plus tard chez 20 % à 70 % des personnes qui ont eu une lésion de la moelle épinière.

Le système nerveux autonome est la partie du système nerveux qui régule les processus physiologiques, tels que la tension artérielle, la miction, le transit intestinal, la digestion, l’érection, la respiration, la vision, la transpiration et la salivation. En cas de lésion de la moelle épinière, certains nerfs du système nerveux autonome peuvent réagir de façon excessive à la lésion, ce qui entraîne un rétrécissement des vaisseaux sanguins et une augmentation de la tension artérielle. Normalement, d’autres nerfs autonomes envoient des signaux le long de la moelle épinière pour élargir les vaisseaux sanguins, pour leur permettre de transporter plus de sang et donc de diminuer la tension artérielle. Cependant, en cas de lésion de la moelle épinière, les signaux nerveux ne peuvent pas toujours se propager dans la moelle épinière pour élargir les vaisseaux sanguins et la tension artérielle peut rester élevée.

La dysréflexie autonome peut être déclenchée par :

Symptômes

Les symptômes de la dysréflexie autonome varient. Ils apparaissent en général soudainement et sont intermittents.

Les personnes atteintes de ce trouble peuvent avoir des céphalées. Elles peuvent présenter des nausées et des vomissements. Elles peuvent transpirer abondamment et être rouges. La peau peut être sèche et pâle. Les autres symptômes comprennent : problèmes de vue, congestion nasale et sentiments d’anxiété et de danger.

L’hypertension artérielle peut augmenter encore plus de manière soudaine (crise hypertensive). La crise hypertensive est potentiellement mortelle. Les personnes qui font une crise hypertensive peuvent présenter des céphalées pulsatiles sévères, une vision floue, une confusion, une douleur thoracique, un essoufflement et des convulsions.

Diagnostic

  • Examen clinique

Les médecins suspectent une dysréflexie autonome lorsque les personnes présentent une lésion de la moelle épinière dans le haut du dos et une tension artérielle très élevée, en particulier si elles présentent également une dilatation de la vessie ou des intestins.

Ils recherchent également d’éventuels déclencheurs de la dysréflexie autonome, tels qu’une dilatation de la vessie.

Traitement

  • Correction de la cause

  • Contrôle de la tension artérielle

Les médecins éliminent ou corrigent le problème à l’origine de la dysréflexie autonome.

Une tension artérielle très élevée est immédiatement traitée avec des médicaments qui agissent rapidement, tels que la nitroglycérine, l’hydralazine, le labétalol ou la nifédipine.

Les médecins peuvent orienter les femmes enceintes vers un obstétricien spécialisé dans le traitement des troubles tels que la dysréflexie autonome.

L’onabotulinumtoxine A (médicament utilisé pour bloquer l’activité nerveuse), injectée dans le principal muscle de la vessie, peut contribuer à prévenir les épisodes de dysréflexie autonome.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE