Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Stéatose hépatique

(Stéatose)

Par

Danielle Tholey

, MD, Thomas Jefferson University Hospital

Dernière révision totale janv. 2020| Dernière modification du contenu janv. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

La stéatose hépatique est une accumulation anormale d’un type de corps gras (triglycérides) à l’intérieur des cellules hépatiques.

  • Les personnes qui souffrent de stéatose hépatique peuvent se sentir fatiguées ou avoir une légère gêne abdominale, mais pas d’autres symptômes.

  • Parfois, la stéatose hépatique provoque une maladie hépatique avancée, telle que la fibrose et la cirrhose.

  • Une biopsie hépatique peut être nécessaire pour confirmer le diagnostic et déterminer la cause et l’ampleur de l’atteinte.

  • Les médecins cherchent à contrôler ou éliminer la cause de la stéatose hépatique, telle que syndrome métabolique ou consommation excessive d’alcool.

La stéatose hépatique peut être inflammatoire ou non. L’inflammation du foie due à une infiltration graisseuse du foie est appelée stéatohépatite. L’inflammation peut évoluer en cicatrisation (fibrose). La fibrose évolue souvent en cirrhose (cicatrisation qui altère la structure du foie et sa fonction).

La stéatose hépatique (avec ou sans fibrose) due à un trouble autre que la consommation excessive d’alcool est appelée stéatose hépatique non alcoolique (Non-Alcoholic Fatty Liver Disease, NAFLD). La NAFLD apparaît le plus souvent chez les personnes qui présentent au moins l’une des composantes du syndrome métabolique :

  • Excès de poids

  • Taux élevés de graisses dans le sang (triglycérides et cholestérol)

  • Résistance à l’ insuline

L’inflammation du foie due à une NAFLD est appelée stéatohépatite non alcoolique (Non-Alcoholic Steatohepatitis, NASH). Cette inflammation peut évoluer en cicatrisation (fibrose) et en cirrhose.

Causes

Les causes les plus fréquentes de stéatose hépatique aux États-Unis et dans d’autres pays occidentaux sont les suivantes :

  • Consommation excessive d’alcool

  • Obésité

  • Anomalies métaboliques, telles qu’un excès de poids, une résistance à l’ insuline (comme cela se produit dans le diabète), et des taux élevés de graisses (triglycérides et cholestérol) dans le sang

  • Toxines 

  • Certains médicaments, notamment les corticoïdes, le tamoxifène et certains médicaments chimiothérapiques

  • Troubles métaboliques héréditaires

  • Grossesse

La combinaison d’un excès de poids, d’une insulinorésistance et de taux de triglycérides élevés est appelée syndrome métabolique. Toutes ces pathologies provoquent une accumulation de graisses dans les cellules hépatiques car l’organisme synthétise plus de graisses ou métabolise et élimine les graisses plus lentement. Par conséquent, les graisses s’accumulent et sont stockées dans les cellules hépatiques. Une alimentation riche en lipides ne suffit pas à provoquer une stéatose hépatique.

Dans de rares cas, les graisses s’accumulent dans le foie en fin de grossesse. Ce trouble, appelé stéatose hépatique gravidique ou stéatose microvésiculaire, est généralement considéré comme différent de la stéatose hépatique.

Le saviez-vous ?

  • Une alimentation riche en lipides seule n’entraîne pas forcément une stéatose hépatique.

Symptômes

La stéatose hépatique est en général asymptomatique. Certaines personnes peuvent ressentir de la fatigue ou une légère gêne abdominale. Le volume du foie a tendance à augmenter, ce qui peut être décelé par le médecin à l’examen clinique.

Diagnostic

  • Analyses de sang

  • Examens d’imagerie, tels qu’une échographie

  • Parfois, biopsie du foie

Si le médecin suspecte une stéatose hépatique, il interroge la personne sur sa consommation d’alcool. Cette information est capitale. Une consommation continue et excessive d’alcool peut provoquer des lésions hépatiques graves.

Les analyses de sang pour détecter des anomalies hépatiques, comme une inflammation, sont importantes, car l’inflammation peut évoluer en cirrhose. D’autres analyses de sang permettent d’exclure d’autres causes d’anomalies hépatiques, telles qu’une hépatite virale. L’échographie, la tomodensitométrie (TDM) ou l’imagerie par résonance magnétique (IRM) de l’abdomen peuvent détecter un excès de graisses dans le foie mais ne permettent pas toujours de déterminer la présence d’une inflammation ou d’une fibrose (voir Examens d’imagerie du foie et de la vésicule biliaire). De plus, de nouveaux examens d’imagerie, tels que l’élastographie par résonance magnétique (ERM) ou l’élastographie par échographie, peuvent déterminer la présence de tissu cicatriciel ou d’une cirrhose. Cependant, chez les personnes obèses, le score de fibrose peut parfois être faussement élevé en raison d’un contenu riche en graisses, et une biopsie hépatique peut être nécessaire.

La biopsie hépatique est le test le plus précis et peut être nécessaire pour confirmer le diagnostic. Lors d’une biopsie, le médecin administre un anesthésique local pour minimiser la douleur puis introduit une longue aiguille creuse dans le foie à travers la peau, pour obtenir un fragment de tissu hépatique à examiner au microscope. La biopsie peut permettre d’identifier une stéatose hépatique, qu’elle soit due à l’alcool ou à certaines autres causes spécifiques, et de mesurer l’ampleur de l’atteinte hépatique.

Pronostic

Un excès de graisses dans le foie ne représente pas en soi un problème grave. Par exemple, si l’alcool est la cause, la graisse peut disparaître, généralement en 6 semaines, lorsque la personne arrête de boire. Cependant, si la cause n’est pas identifiée et corrigée, la stéatose hépatique peut avoir des conséquences graves. Par exemple, si une personne continue de consommer de grandes quantités d’alcool ou si le médicament à l’origine de la stéatose hépatique n’est pas arrêté, l’atteinte hépatique peut évoluer en cirrhose.

Le pronostic des femmes souffrant de stéatose hépatique gravidique est plus mauvais.

Traitement

  • Contrôle ou élimination de la cause

Le traitement de la stéatose hépatique vise à contrôler ou supprimer la cause de cette affection. Par exemple, les personnes doivent

  • Cesser de prendre tout médicament qui pourrait provoquer la stéatose hépatique

  • Perdre du poids

  • Adopter des mesures pour contrôler leur diabète ou abaisser leur taux de triglycérides

  • Arrêter de consommer de l’alcool

Une diminution du poids corporel de 5 % peut réduire le contenu lipidique dans le foie, une diminution de 7 % peut réduire l’inflammation et la stéatohépatite non alcoolique, et une diminution de 10 % peut permettre de faire disparaître du tissu cicatriciel et la fibrose.

Les médecins essaient parfois d’administrer de la vitamine E et des thiazolidinédiones (une classe de médicaments, incluant la rosiglitazone et la pioglitazone, qui sont utilisés pour traiter le diabète) afin de traiter une stéatose hépatique qui n’est pas provoquée par l’alcool. Cependant, les spécialistes utilisent ces médicaments moins souvent car ils entraînent souvent des effets indésirables et n’ont pas systématiquement d’effet à long terme. De nouveaux médicaments sont en cours de développement dans des essais cliniques. Les médecins peuvent orienter les personnes vers un spécialiste du foie (hépatologue) afin de déterminer si elles peuvent recevoir ces nouveaux médicaments.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
AVANDIA
ACTOS
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Présentation de l’hépatite auto-immune
Vidéo
Présentation de l’hépatite auto-immune
Modèles 3D
Tout afficher
Cirrhose du foie
Modèle 3D
Cirrhose du foie

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE