Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Présentation des maladies des plasmocytes

(Dysproteinemias; Monoclonal Gammopathy; Paraproteinemias; Plasma Cell Dyscrasias)

Par

James R. Berenson

, MD, Institute for Myeloma and Bone Cancer Research

Dernière révision totale sept. 2019| Dernière modification du contenu sept. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle

Les maladies des plasmocytes sont rares. Elles commencent lorsqu’un seul plasmocyte se multiplie excessivement. Le groupe résultant de cellules génétiquement identiques (appelées un clone) produit une grande quantité d’un type unique d’anticorps (immunoglobuline). Les plasmocytes se développent à partir des lymphocytes B, un type de globules blancs qui produit, en temps normal, des anticorps. Ces protéines aident l’organisme à combattre les infections.

Les plasmocytes sont le plus souvent présents dans la moelle osseuse et les ganglions lymphatiques. Chaque plasmocyte se divise de multiples fois pour former un clone. Les cellules d’un même clone produisent un seul type d’anticorps. Grâce à des milliers de clones différents, l’organisme est en mesure de produire un grand nombre d’anticorps différents pour lutter contre les nombreux micro-organismes infectieux auxquels il est exposé.

Dans les maladies plasmocytaires, un clone de plasmocyte se multiplie de façon incontrôlable. Par conséquent, ce clone produit de grandes quantités d’un seul anticorps (anticorps monoclonal), connu sous le nom de protéine M. Parfois (comme dans les gammapathies monoclonales), l’anticorps produit est incomplet et n’est composé que de chaînes légères ou de chaînes lourdes, alors qu’un anticorps fonctionnel comporte normalement deux paires de chaînes différentes, appelées chaînes légères et chaînes lourdes.

Les plasmocytes anormaux et les anticorps qu’ils produisent sont d’un seul type, tandis que le taux des autres anticorps qui luttent contre les infections diminue de façon importante. Par conséquent, les personnes qui souffrent d’une pathologie plasmocytaire sont souvent fortement exposées aux risques infectieux. Le nombre, toujours croissant, de plasmocytes anormaux envahit également les tissus et les organes et les endommage ; tandis que les anticorps produits par le clone de plasmocytes peuvent parfois endommager des organes vitaux, en particulier les reins et les os.

Les maladies des plasmocytes, des plus fréquentes aux moins fréquentes, comprennent

Ces maladies sont plus fréquentes chez les personnes âgées.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Testez vos connaissances

Anémie aplasique
L’anémie aplasique est un trouble dans lequel les cellules de la moelle osseuse qui se développent en cellules sanguines matures sont endommagées. Les dommages causés aux cellules de la moelle osseuse peuvent se traduire par un faible nombre de globules rouges, de globules blancs et/ou de plaquettes. Lorsque la cause de l’anémie aplasique ne peut pas être diagnostiquée, quelle est la cause probable parmi les suivantes ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE