Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Trouble du masochisme sexuel

Par

George R. Brown

, MD, East Tennessee State University

Vérifié/Révisé juil. 2023
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE

Le masochisme sexuel consiste en des actes lors desquels une personne éprouve de l’excitation sexuelle à se faire humilier, frapper, attacher ou agresser de toute autre façon. Le trouble du masochisme sexuel est un masochisme sexuel qui provoque une souffrance importante ou perturbe considérablement le fonctionnement quotidien.

Une certaine dose de sadisme et de masochisme est souvent simulée dans des relations sexuelles équilibrées, et les partenaires qui ont la même orientation l’acceptent. Par exemple, l’utilisation de foulards de soie pour feindre d’attacher le partenaire et le fait de lui donner des fessées douces pendant l’activité sexuelle sont des pratiques courantes entre partenaires consentants et ne sont pas considérées comme sadomasochistes.

La plupart des personnes qui se livrent à des activités masochistes ne cachent pas leur participation à des activités BDSM (bondage-domination-sadisme-masochisme). La plupart de ces personnes ont des relations avec un partenaire consentant, qui peut présenter un sadisme sexuel Trouble du sadisme sexuel Le sadisme sexuel consiste en des actes lors desquels une personne éprouve de l’excitation sexuelle à infliger une souffrance physique ou psychologique à une autre. Le trouble du sadisme sexuel... en apprendre davantage (c’est-à-dire, qui éprouve de l’excitation sexuelle à infliger une souffrance physique ou psychologique à une autre personne). Dans ces relations, l’humiliation et les coups sont seulement simulés, les participants sachant qu’il s’agit d’un jeu et évitant soigneusement toute humiliation ou blessure réelle, souvent en utilisant un « mot de sécurité » (ou « safeword ») déterminé à l’avance. Cependant, certains masochistes augmentent la sévérité de leur activité avec le temps et peuvent arrêter d’utiliser leur mot de sécurité comme moyen de se protéger, ce qui peut potentiellement entraîner des blessures graves ou le décès.

En revanche, le trouble du masochisme sexuel implique les éléments suivants :

  • La personne souffre de son comportement ou est incapable de fonctionner en raison de son comportement.

  • Les actes entraînent de graves blessures physiques ou psychologiques, voire la mort, comme cela peut être le cas dans l’asphyxiophilie.

  • La personne vit avec cette affection depuis au moins 6 mois.

Le traitement du masochisme n’est pas nécessaire si la personne n’éprouve pas de détresse ou d’incapacité significative du fait de son comportement. Cependant, dans certains cas, l’association d’une thérapie cognitivo-comportementale et d’antiandrogènes (qui agissent en inhibant les effets de la testostérone) peut être bénéfique.

Asphyxiophilie (asphyxie auto-érotique)

L’asphyxiophilie est considérée comme un sous-type du trouble du masochisme sexuel. Les asphyxiophiles s’étouffent ou s’étranglent partiellement en se passant un nœud autour du cou pendant la masturbation, ou laissent un partenaire le faire.

Ils utilisent, généralement, des vêtements (comme des foulards ou des sous-vêtements) pour faire le nœud coulant. Ils attachent parfois le nœud à un objet de la pièce (une poignée de porte ou un barreau de lit par exemple). La diminution temporaire d’oxygène au niveau cérébral au moment de l’orgasme est considérée comme une source de potentialisation du plaisir sexuel, mais cette pratique peut accidentellement entraîner des lésions cérébrales ou la mort.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
iOS ANDROID
iOS ANDROID
iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE