Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive

Par

Andrew Skodol

, MD, University of Arizona College of Medicine

Dernière révision totale janv. 2020| Dernière modification du contenu janv. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Le trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive est caractérisé par une préoccupation omniprésente pour l’ordre, le perfectionnisme et le contrôle (sans place pour la flexibilité ou l’efficacité) qui, en fin de compte, interfère avec l’accomplissement d’une tâche.

  • Les personnes atteintes du trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive ont besoin d’avoir le contrôle et de faire les choses d’une manière précise pour satisfaire leur perfectionnisme.

  • Le diagnostic du trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive repose sur des symptômes caractéristiques, y compris la préoccupation pour les détails, les règles, les horaires, l’organisation, et les listes et un perfectionnisme qui interfère avec l’accomplissement de la tâche.

  • La psychothérapie psychodynamique et la thérapie cognitivo-comportementale peuvent être utiles.

Les troubles de la personnalité sont caractérisés par des schémas omniprésents et persistants de pensées, de perception, de réaction et de relations qui entraînent une souffrance importante pour la personne et/ou nuisent considérablement à sa capacité à fonctionner.

Comme les personnes atteintes de trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive ont besoin d’avoir le contrôle, elles ont tendance à faire les choses seules et à se méfier de l’aide des autres.

Le trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive est l’un des troubles de la personnalité les plus courants. Les estimations de son incidence varient, mais il touche probablement entre 2 % et près de 8 % de la population générale aux États-Unis. Il est plus fréquent chez les hommes.

Certains traits héréditaires, comme la compulsivité, un registre d’émotions limité et le perfectionnisme, pourraient contribuer à ce trouble.

Souvent, d’autres troubles sont également présents. Les personnes atteintes présentent souvent également un ou plusieurs des troubles suivants :

Contrairement au trouble obsessionnel compulsif (TOC), le trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive n’implique ni véritables obsessions (pensées indésirables, répétées, intrusives à l’origine d’une grande anxiété) ni compulsions (des rituels que la personne se sent obligée de faire pour contrôler ses obsessions), telles que le fait de se laver exagérément les mains ou de vérifier à plusieurs reprises que la porte est bien verrouillée. En outre, les personnes atteintes d’un TOC souffrent souvent de leur manque de contrôle sur les compulsions. En revanche, les personnes atteintes du trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive sont à l’aise avec leur comportement obsessif compulsif, parce qu’elles pensent qu’il est nécessaire pour atteindre leurs objectifs et satisfaire leur perfectionnisme et leur besoin de contrôle.

Symptômes

Attention portée sur l’ordre et le perfectionnisme

Les personnes atteintes de trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive sont préoccupées par l’ordre, le perfectionnisme et le contrôle de soi et des situations. Pour garder l’impression d’avoir le contrôle, les personnes se concentrent sur les règles, les détails triviaux, les procédures, les horaires, et les listes. Cette préoccupation interfère avec leur capacité à être flexibles, efficaces, et ouvertes à des idées nouvelles. Elles sont rigides et obstinées dans leurs activités, et insistent pour que tout soit fait d’une manière particulière.

Conséquences au travail

Comme les personnes atteintes de ce trouble se concentrent sur les règles, les détails et les questions organisationnelles, elles perdent de vue l’intérêt principal d’un projet ou d’une activité. Ces personnes vérifient à de nombreuses reprises les erreurs et prêtent attention à chaque détail. Elles ne font pas bon usage de leur temps, laissant souvent pour plus tard les tâches les plus importantes. Leur souci du détail et leur sens du perfectionnisme peuvent retarder à l’infini l’achèvement d’une tâche. Elles ignorent que leurs comportements affectent leurs collègues. Lorsqu’elles sont concentrées sur une tâche, ces personnes peuvent négliger tous les autres aspects de leur vie.

Comme les personnes atteintes du trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive veulent que tout soit fait d’une manière particulière, elles ont du mal à déléguer des tâches et à travailler avec les autres. Lorsqu’elles travaillent avec d’autres personnes, elles peuvent établir des listes détaillées sur la façon dont une tâche devrait être accomplie et s’énerver si un collègue suggère une autre façon de procéder. Elles peuvent refuser de l’aide même si elles sont en retard.

Les personnes atteintes du trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive ont tendance à se consacrer corps et âme à leur travail et à la productivité. Leur motivation n’est pas une nécessité financière.

Conséquences sur les autres aspects de la vie

Leur dévouement au travail est tel qu’elles négligent les loisirs et les relations personnelles. Elles peuvent penser qu’elles n’ont pas le temps de se détendre ou de sortir avec des amis. Elles peuvent reporter des vacances si longtemps qu’elles n’ont jamais lieu, ou elles peuvent avoir l’impression qu’elles doivent emporter du travail pour ne pas perdre de temps. Le temps passé avec des amis, lorsqu’il se produit, tend à être dans une activité organisée de façon formelle (comme un sport). Les passe-temps et les activités récréatives sont considérés comme des tâches importantes qui exigent de l’organisation et un dur labeur à maîtriser. Leur objectif est la perfection.

Ces personnes planifient tout à l’avance dans les moindres détails et ne veulent envisager aucune modification. Leur rigidité implacable peut frustrer les collègues et les amis.

Le fait d’exprimer son affection est également étroitement contrôlé. Les personnes atteintes de ce trouble se comportent de façon formelle, rigide ou sérieuse dans leurs relations avec les autres. Souvent, elles ne se mettent à parler qu’après avoir trouvé la phrase parfaite à énoncer. Elles peuvent n’apprécier que la logique et l’intellect et ne pas tolérer un comportement émotionnel ou expressif.

Autres symptômes

Les personnes atteintes du trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive peuvent être trop zélées, difficiles et rigides sur les questions de moralité, d’éthique et de valeurs. Elles appliquent des principes moraux rigides à elles-mêmes et aux autres et sont très critiques à leur propre égard.

Ces personnes font preuve d’un strict respect des autorités et des règles, sans exception pour les circonstances atténuantes.

Les personnes atteintes de ce trouble ont beaucoup de difficultés à se débarrasser de vieux objets usés ou d’objets sans valeur (comme les appareils cassés), même ceux qui n’ont aucune valeur sentimentale.

Les personnes atteintes du trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive peuvent être réticentes à dépenser de l’argent qui, selon elles, devrait être épargné en cas de catastrophes futures.

Diagnostic

  • Examen clinique, sur la base de critères spécifiques

Généralement, les médecins diagnostiquent les troubles de la personnalité en se basant sur les critères du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders), 5e édition (DSM-5), publié par l’Association américaine de psychiatrie.

Les médecins diagnostiquent un trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive lorsque la personne est constamment préoccupée par l’ordre, le perfectionnisme et le contrôle d’elle-même, des autres et des situations, comme le démontrent au moins quatre des manifestations suivantes :

  • Elle est préoccupée par les détails, les règles, les horaires, l’organisation, et les listes.

  • Son perfectionnisme l’empêche de finir les tâches.

  • Sa dévotion excessive pour le travail et la productivité (sans nécessité financière) entraîne l’exclusion des loisirs et des amitiés.

  • La personne est trop consciencieuse, scrupuleuse et rigide sur des questions de morale, d’éthique et de valeur.

  • Elle refuse de jeter des objets usagés ou sans valeur, même ceux qui n’ont aucune valeur sentimentale.

  • Elle fait preuve de réticence quand il s’agit de déléguer ou de travailler avec d’autres personnes, à moins que les autres personnes acceptent de faire exactement ce qu’elle veut.

  • Elle est peu disposée à dépenser de l’argent pour elle-même et les autres, parce qu’elle pense que l’argent doit être épargné pour les futures catastrophes.

  • Elle est rigide et têtue.

En outre, les symptômes doivent avoir fait leur apparition au début de l’âge adulte.

Traitement

  • Psychothérapie psychodynamique

  • Traitement cognitif comportemental

  • Certains antidépresseurs

Le traitement général du trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive est identique à celui de tous les troubles de la personnalité.

La rigidité, l’obstination et le besoin de contrôle de la personne peuvent interférer avec le traitement.

La thérapie psychodynamique et la thérapie cognitivo-comportementale peuvent aider les personnes atteintes de trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive.

Certains antidépresseurs appelés inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) peuvent aussi être utiles.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE