Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Kératite herpétique

(kératoconjonctivite herpétique)

Par

Melvin I. Roat

, MD, FACS, Sidney Kimmel Medical College at Thomas Jefferson University

Revue/Révision complète août 2022
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
Ressources liées au sujet

La kératite à herpes simplex est une infection de l’œil qui implique la cornée (la couche transparente située devant l’iris et la pupille) et qui est due au virus herpes simplex. L’infection récidive fréquemment et peut entraîner une diminution de la sensibilité ou la formation de tissu cicatriciel sur la cornée. Dans certains cas, la vision est altérée.

  • Une douleur oculaire, un larmoiement, un érythème, une sensation de corps étranger et une sensibilité à la lumière vive sont des symptômes fréquents.

  • Le diagnostic de kératite herpétique repose sur un examen de la cornée et, parfois, sur un prélèvement au niveau de l’œil afin d’identifier le virus.

  • Le traitement consiste à administrer des médicaments antiviraux.

Vue à l’intérieur de l’œil

Vue à l’intérieur de l’œil

Le virus herpes simplex Infections par le virus herpès simplex (HSV) L’infection par le virus herpès simplex est responsable d’épisodes récurrents d’apparition de petites vésicules, douloureuses et remplies de liquide, sur la peau, la bouche, les lèvres (bouton... en apprendre davantage Infections par le virus herpès simplex (HSV) (qui cause l’herpès labial) ne quitte jamais le corps après une infection initiale (primaire). Le virus reste au stade dormant (inactif) dans les nerfs. Parfois, le virus se réactive, entraînant une récidive et d’autres symptômes.

Les infections de l’œil à herpes simplex touchent généralement les enfants et entraînent une kératoconjonctivite bénigne, c’est-à-dire une inflammation de la cornée et de la conjonctive (membrane qui tapisse la paupière et recouvre le blanc de l’œil).

La cornée, la pupille et l’iris
VIDÉO

La primo-infection disparaît sans traitement et le virus inactivé se cache dans les racines nerveuses. Plusieurs types de stress peuvent réactiver le virus :

  • Exposition à une lumière intense (provenant du soleil ou des lasers utilisés en chirurgie oculaire)

  • Fièvre

  • Menstruation

  • Stress physique important (par exemple, brûlures ou fractures)

  • Immunosuppression

  • Utilisation de corticoïdes (hormones ou médicaments agissant avec le système immunitaire pour arrêter l’inflammation)

En cas de réactivation de l’infection, celle-ci peut affecter la cornée plus gravement et entraîner une perte visuelle temporaire ou permanente.

La kératite herpétique est l’une des causes principales de cécité dans le monde.

Symptômes de la kératite herpétique

Les symptômes des primo-infections de l’œil à herpes simplex (première infection) ressemblent généralement à ceux de la conjonctivite banale. Le diagnostic de l’infection à herpes simplex n’est donc pas établi.

Les symptômes de la réactivation de l’infection herpétique comprennent un larmoiement, un érythème, une sensation de corps étranger et une sensibilité à la lumière vive. Rarement, l’infection s’empire et la cornée s’enfle, voilant la vision. La probabilité de lésions supplémentaires à la surface de la cornée augmente avec le taux des récidives de l’infection. Les récidives peuvent aboutir à la formation d’ulcères profonds, de cicatrices permanentes, au développement de vaisseaux sanguins sur la cornée et à une perte de la sensibilité au toucher.

Avec plusieurs récidives, le virus herpes simplex peut provoquer une déficience visuelle significative qui peut s’avérer permanente.

Diagnostic de la kératite herpétique

  • Un examen ophtalmologique

  • Parfois, mise en culture ou autres analyses biologiques

Afin de diagnostiquer une infection à herpes simplex, le médecin utilise une lampe à fente Qu’est-ce qu’une lampe à fente ? Qu’est-ce qu’une lampe à fente ? (un instrument qui lui permet d’examiner l’œil avec un fort grossissement) pour examiner l’œil. Pendant l’examen, le médecin peut instiller des gouttes dans les yeux, qui contiennent une teinture jaune-vert appelée fluorescéine. La teinture de fluorescéine colore temporairement les zones endommagées de la cornée d’un vert vif, ce qui permet au médecin de visualiser une zone qui n’est pas visible normalement.

Parfois, le médecin peut effectuer un prélèvement au niveau de la surface infectée afin d’identifier le virus, en réalisant une culture virale ou un test d’amplification des acides nucléiques (TAAN). Dans le cadre d’une culture virale, les micro-organismes présents dans un échantillon de sang, de liquide biologique ou d’un autre matériel prélevé au niveau de la zone infectée sont mis en culture en laboratoire afin d’être identifiés. Les TAAN sont utilisés pour rechercher le matériel génétique unique d’un organisme, son ADN ou ARN (qui sont des acides nucléiques). Les TAAN utilisent un processus qui augmente la quantité d’ADN ou d’ARN de la bactérie de façon à pouvoir l’identifier plus facilement.

Traitement de la kératite herpétique

  • Gouttes ophtalmiques antivirales

  • Médicaments antiviraux par voie orale ou intraveineuse

  • Collyre corticoïde et collyre de dilatation de la pupille

  • Parfois, ablation des cellules oculaires infectées et endommagées

Le traitement de la kératite à herpes simplex doit commencer dès que possible.

Le médecin peut prescrire un médicament antiviral, tel que la trifluridine en collyre ou le ganciclovir en gel ophtalmique.

L’aciclovir, un autre médicament antiviral, peut être administré par voie orale ou intraveineuse. Le médicament antiviral valaciclovir peut aussi être administré par voie orale. Parfois, de l’aciclovir ou du valaciclovir sont prescrits pour prévenir les épisodes fréquents (ce que l’on appelle traitement suppressif) ainsi que chez les personnes dont les épisodes ont été suffisamment sévères pour présenter un risque pour leur vision.

Les infections profondes qui causent une inflammation importante peuvent nécessiter l’usage de collyres corticoïdes.

Les collyres qui dilatent la pupille, comme le cyclopentolate, l’atropine ou la scopolamine, peuvent soulager les symptômes.

Parfois, pour accélérer la guérison, l’ophtalmologiste (médecin spécialisé dans l’évaluation et le traitement, chirurgical ou non, des maladies des yeux) passe délicatement un coton-tige sur la cornée afin d’enlever des cellules infectées et endommagées.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
iOS ANDROID
iOS ANDROID
iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE