Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Inflammation de l’orbite

(Inflammatory Orbital Pseudotumor)

Par

James Garrity

, MD, Mayo Clinic College of Medicine

Dernière révision totale juil. 2020| Dernière modification du contenu juil. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle

L’une ou toutes les structures de l’orbite peuvent développer une inflammation résultant d’une maladie inflammatoire généralisée ou d’une maladie inflammatoire touchant uniquement l’œil.

Les personnes de tout âge peuvent être affectées. L’inflammation peut être brève ou durable et peut récidiver.

Causes

L’inflammation de l’orbite peut résulter d’une maladie inflammatoire systémique. Parfois, l’inflammation affecte seulement l’œil.

Les maladies inflammatoires systémiques qui affectent l’œil/l’orbite comprennent la granulomatose avec polyangéite (anciennement connue sous le nom de granulomatose de Wegener), dans laquelle on observe une inflammation généralisée des vaisseaux sanguins (appelée vascularite). Une autre inflammation, appelée maladie orbitaire liée aux IgG4, a récemment été décrite ; elle peut affecter les mêmes structures que la granulomatose avec polyangéite, mais elle provoque généralement moins de symptômes.

Les maladies inflammatoires qui touchent seulement l’œil comprennent la sclérite, dans laquelle la couche blanche de l’œil (sclère) devient enflammée. Les troubles de la paupière avec inflammation sont présentés ailleurs. Si l’inflammation touche une partie de l’orbite ou toute l’orbite, elle est appelée pseudo-tumeur orbitaire inflammatoire (ce n’est pas vraiment une tumeur ni un cancer) ou inflammation orbitaire non spécifique. L’inflammation de la glande lacrymale, située sur le rebord orbitaire supérieur extérieur (voir le schéma D’où viennent les larmes ?), est appelée dacryoadénite inflammatoire. L’inflammation affectant l’un des muscles qui font bouger l’œil est appelée myosite.

Symptômes

Les symptômes dépendent des structures effectivement enflammées. En général, ils surviennent plutôt brusquement, habituellement en quelques jours. Une douleur et un érythème du globe oculaire ou de la paupière surviennent généralement. La douleur peut être intense et, parfois, invalidante. La protrusion anormale de l’œil (exophtalmie), la vision double et la perte de vision sont possibles. Les symptômes de la maladie orbitaire liée aux IgG4, quant à eux, sont minimes. La survenue d’une gêne est rare, mais une exophtalmie et un gonflement de la paupière sont fréquents.

Diagnostic

  • Tomodensitométrie ou imagerie par résonance magnétique

  • Biopsie

Il peut être nécessaire de réaliser une tomodensitométrie (TDM) ou une imagerie par résonance magnétique (IRM). Le médecin peut prélever un échantillon de la zone enflammée pour une visualisation sous microscope (biopsie) afin d’en déterminer la cause.

Traitement

  • Médicaments destinés à traiter l’inflammation

  • Radiothérapie ou médicaments destinés à modifier la réponse immunitaire

Habituellement, l’inflammation de l’orbite est traitée par corticoïdes, par voie orale. On peut recourir à la voie intraveineuse en cas d’inflammation grave. La radiothérapie ou les médicaments et traitements qui changent la réponse du système immunitaire peuvent parfois être utilisés. Les IgG4 répondent généralement aux corticoïdes ou, si nécessaire, à d’autres médicaments visant à modifier la réponse immunitaire de l’organisme.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE