Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Insuffisance respiratoire

(Insuffisance pulmonaire)

Par

Bhakti K. Patel

, MD, University of Chicago

Dernière révision totale mars 2018| Dernière modification du contenu mars 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

L’insuffisance respiratoire est un état caractérisé par un taux sanguin d’oxygène dangereusement bas ou un taux de dioxyde de carbone dans le sang dangereusement haut.

  • Les affections qui bloquent les voies respiratoires, les lésions du tissu pulmonaire, l’affaiblissement des muscles qui contrôlent la respiration, ou la diminution de la pulsion de respiration peuvent causer une insuffisance respiratoire.

  • Les personnes atteintes peuvent être très essoufflées, leur peau peut prendre une teinte bleuâtre et elles peuvent être confuses ou somnolentes.

  • Les médecins ont recours à un capteur digital (oxymétrie de pouls) pour détecter de faibles taux d’oxygène dans le sang ou des taux élevés de dioxyde de carbone dans le sang.

  • De l’oxygène est administré.

  • Parfois, la personne a besoin de l’aide d’une machine pour respirer jusqu’à ce que le problème sous-jacent puisse être traité.

L’insuffisance respiratoire aiguë est une urgence médicale pouvant être due à :

  • Maladie pulmonaire de longue durée s’aggravant subitement

  • Maladie pulmonaire sévère se développant subitement chez des personnes sinon en bonne santé

Un exemple de maladie pulmonaire se développant subitement est le syndrome de détresse respiratoire aiguë.

L’insuffisance respiratoire chronique est un problème respiratoire régulier pouvant être dû à une maladie pulmonaire de longue durée telle que la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).

Causes

Presque toutes les maladies qui affectent la respiration ou les poumons peuvent être à l’origine d’une insuffisance respiratoire. L’insuffisance respiratoire peut se manifester de deux façons :

  • Le taux d’oxygène dans le sang devient trop bas (insuffisance respiratoire hypoxémique).

  • Le taux de dioxyde de carbone dans le sang devient trop élevé (insuffisance respiratoire hypercarbique).

Parfois, les personnes présentent à la fois un taux d’oxygène bas et un taux de dioxyde de carbone élevé.

Tableau
icon

Quelles sont les causes de l’insuffisance respiratoire ?

Problème sous-jacent

Cause

Obstruction des voies respiratoires

Respiration insuffisante (diminution de la pulsion de respiration)

Intoxication par l’alcool ou les médicaments, hypothyroïdie, obésité ou apnée du sommeil

Faiblesse musculaire

Anomalie du parenchyme pulmonaire

Syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), réaction à un médicament, pneumonie, œdème pulmonaire (excès de liquide dans les poumons) en raison d’une insuffisance cardiaque ou d’une insuffisance rénale, fibrose pulmonaire, radiothérapie, sarcoïdose ou tumeurs étendues

Anomalie de la paroi thoracique

Lésion du thorax, déformations résultant d’une chirurgie thoracique, lésion, obésité sévère ou scoliose

Taux d’oxygène bas (insuffisance respiratoire hypoxémique)

Une cause courante d’insuffisance respiratoire hypoxémique est une anomalie du parenchyme pulmonaire, telle que syndrome de détresse respiratoire aiguë, pneumonie sévère, excès de liquide dans les poumons (par exemple, provoqué par une insuffisance cardiaque ou une insuffisance rénale) ou cicatrisation pulmonaire. Ces anomalies perturbent la capacité habituelle du parenchyme pulmonaire à prendre de l’oxygène dans l’air.

Une insuffisance respiratoire hypoxémique peut également survenir si le flux sanguin pulmonaire est perturbé, comme cela se produit lorsqu’un caillot sanguin obstrue une artère pulmonaire (embolie pulmonaire). Cette affection ne perturbe pas la capacité habituelle du parenchyme pulmonaire à prendre l’oxygène, mais avec une partie du tissu pulmonaire non irriguée, l’oxygène n’est pas correctement extrait de l’air.

Taux de dioxyde de carbone élevé (insuffisance respiratoire hypercarbique)

Dans l’insuffisance respiratoire hypercarbique, le taux de dioxyde de carbone est généralement trop élevé car quelque chose empêche la personne de respirer normalement. Exemples courants de ces causes :

  • Faible taux d’hormone thyroïdienne (hypothyroïdie)

  • Sédation due à une consommation trop importante d’opioïdes ou d’alcool

  • Obstruction ou rétrécissement des voies respiratoires

  • Lésion des poumons

  • Lésions des os et tissus autour des poumons

  • Faiblesse des muscles qui font normalement se gonfler les poumons

L’hypothyroïdie, l’apnée du sommeil et la consommation trop importante d’opioïdes ou d’alcool diminuent le réflexe inconscient qui pousse les personnes à respirer. L’obstruction ou le rétrécissement des voies respiratoires peut être provoqué(e) par des affections (comme l’asthme et la bronchopneumopathie chronique obstructive), ainsi que par l’inhalation de corps étrangers.

Les personnes qui ne respirent pas de manière adéquate peuvent également avoir un faible taux d’oxygène, mais elles ne sont pas considérées comme souffrant d’insuffisance respiratoire hypoxémique si elles ne souffrent pas également d’une affection du parenchyme pulmonaire.

Un taux élevé de dioxyde de carbone a tendance à acidifier le sang.

Le saviez-vous ?

  • Les affections de la fonction pulmonaire liées à l’âge placent les personnes âgées à un risque plus élevé de symptômes graves après une pneumonie

Symptômes

L’insuffisance respiratoire hypoxémique et l’insuffisance respiratoire hypercarbique provoquent souvent des symptômes similaires. Les personnes développent habituellement une gêne respiratoire. La baisse de l’oxygénation du sang entraîne une dyspnée et donne à la peau une couleur bleutée caractéristique (cyanose). Les faibles taux d’oxygène dans le sang, les taux élevés de dioxyde de carbone et l’augmentation de l’acidité du sang entraînent confusion et somnolence. Lorsque la pulsion de respiration est normale, l’organisme tente d’éliminer le dioxyde de carbone par une respiration rapide et profonde. Mais si la fonction pulmonaire est compromise, cette manœuvre peut s’avérer inutile. Au final, les fonctions cardiaque et cérébrale sont altérées, ce qui entraîne une somnolence (parfois jusqu’à la perte de conscience) et des anomalies du rythme cardiaque (arythmie) qui peuvent toutes deux mener à la mort.

Certains symptômes d’insuffisance respiratoire dépendent de la cause qui la génère. Si la pulsion de respiration est anormale (par exemple, après une consommation trop importante d’alcool ou de sédatifs), les personnes peuvent être extrêmement somnolentes, respirer trop lentement et tomber doucement dans le coma. Ainsi, un enfant dont les voies respiratoires sont obstruées après l’inhalation d’un corps étranger (comme une pièce de monnaie ou un jouet) peut soudainement se mettre à haleter et suffoquer à la recherche d’air.

Diagnostic

  • Mesures de la quantité d’oxygène et de dioxyde de carbone dans le sang

  • Radiographie du thorax et autres examens pour déterminer la cause

Le médecin peut suspecter une insuffisance respiratoire d’après des symptômes et les résultats d’un examen clinique.

Le taux d’oxygène dans le sang peut être mesuré sans prélever de sang, à l’aide d’un capteur placé sur le doigt ou un lobe d’oreille, technique appelée oxymétrie de pouls.

Une analyse réalisée sur un échantillon de sang prélevé d’une artère confirme le diagnostic d’insuffisance respiratoire lorsqu’elle met en évidence un taux sanguin d’oxygène dangereusement diminué et/ou de dioxyde de carbone dangereusement augmenté.

Des radiographies du thorax et d’autres examens sont généralement effectués pour déterminer la cause de l’insuffisance respiratoire.

Traitement

  • Oxygénothérapie

  • Ventilation mécanique

  • Traitement de la cause

Les personnes qui présentent une insuffisance respiratoire aiguë sont traitées en unité de soins intensifs (USI).

Une oxygénothérapie est administrée pour corriger un taux d’oxygène trop bas chez les personnes souffrant d’insuffisance respiratoire. Selon la quantité d’oxygène requise, l’oxygène peut être administré au moyen d’une sonde nasale placée dans le nez ou d’un masque facial. En général, la quantité d’oxygène administrée au début est supérieure à la dose nécessaire et est réajustée ultérieurement.

La ventilation mécanique corrige le problème de ventilation des poumons (et fait diminuer le taux de dioxyde de carbone) chez les personnes souffrant d’insuffisance respiratoire hypercarbique. Dans la ventilation mécanique, une machine (respirateur) est utilisée pour faciliter la respiration. L’air est fourni sous pression par la machine au moyen d’un masque facial (ventilation en pression positive non invasive) ou d’une sonde placée dans la trachée (ventilation en pression positive invasive). Les médecins essaient souvent d’utiliser des méthodes non invasives en premier lieu, mais une ventilation mécanique invasive peut être nécessaire sauf si l’insuffisance respiratoire disparaît rapidement avec un traitement non invasif. La plupart des personnes souffrant d’insuffisance respiratoire sont traitées par oxygénothérapie et un certain type de ventilation mécanique.

La maladie sous-jacente à l’origine de l’insuffisance respiratoire doit être traitée. Par exemple, les antibiotiques sont administrés pour combattre la pneumonie provoquée par une infection bactérienne, et les bronchodilatateurs pour dilater les voies aériennes chez les personnes asthmatiques. D’autres médicaments peuvent être utilisés pour réduire l’inflammation ou traiter la formation de thrombus sanguins.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Présentation du système respiratoire
Vidéo
Présentation du système respiratoire
Modèles 3D
Tout afficher
Épanchement pleural
Modèle 3D
Épanchement pleural

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE