Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Pneumonie interstitielle lymphoïde

(Pneumonie interstitielle lymphoïde)

Par

Joyce Lee

, MD, MAS, University of Colorado Denver

Dernière révision totale sept. 2019| Dernière modification du contenu sept. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

La pneumonie interstitielle lymphoïde est une maladie pulmonaire rare dans laquelle les lymphocytes matures (type de globules blancs) s’accumulent dans les petits sacs d’air des poumons (alvéoles).

  • La personne présente généralement une toux et une difficulté respiratoire.

  • Le diagnostic repose sur une radiographie du thorax, une tomodensitométrie, des épreuves fonctionnelles respiratoires, et souvent une bronchoscopie, une biopsie ou les deux.

  • Le traitement consiste à administrer des corticoïdes, des immunosuppresseurs, ou les deux.

La pneumonie interstitielle lymphoïde est une forme de pneumonie interstitielle idiopathique. Elle peut se produire chez les enfants, en général ceux qui sont infectés par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). La pneumonie interstitielle lymphoïde peut aussi survenir chez des adultes, souvent chez ceux qui souffrent de maladies auto-immunes telles que les maladies des plasmocytes, le syndrome de Sjögren, la thyroïdite d’Hashimoto, une polyarthrite rhumatoïde ou un lupus érythémateux systémique (lupus). Les femmes et les filles sont plus souvent affectées. L’âge moyen des personnes atteintes est de 54 ans.

Symptômes

Les enfants développent de la toux et une moindre capacité à l’exercice, et il se peut qu’ils ne grandissent pas et ne prennent pas de poids. Les adultes développent des difficultés respiratoires et une toux au fil des mois, ou dans certains cas, des années. Parmi les symptômes les moins fréquents figurent une perte de poids, une fièvre, une douleur articulaire et des sueurs nocturnes.

Diagnostic

  • Radiographie et tomodensitométrie du thorax

Le diagnostic repose sur une radiographie du thorax, une tomodensitométrie (TDM) et des épreuves fonctionnelles respiratoires. Les épreuves fonctionnelles respiratoires montrent en général que la quantité d’air qui peut être contenue dans les poumons est diminuée. Les médecins effectuent souvent une bronchoscopie afin de laver certains segments du poumon au sérum physiologique et de recueillir le liquide de lavage (lavage broncho-alvéolaire) aux fins d’analyse.

Les analyses de sang peuvent présenter des anomalies dans leurs protéines sanguines qui peuvent aider à établir le diagnostic. Cette analyse des protéines sanguines est particulièrement utile chez les enfants et peut permettre d’établir le diagnostic. Si ce n’est pas le cas, et pour tous les adultes, la biopsie pulmonaire est généralement nécessaire.

Traitement

  • Corticoïdes ou médicaments cytotoxiques

Le pronostic est difficile à prédire. Le trouble peut se résoudre de lui-même ou après un traitement, ou il peut évoluer vers une fibrose du poumon ou un lymphome (cancer). Entre la moitié et les deux tiers des personnes sont en vie 5 ans après le diagnostic.

Le traitement consiste en corticoïdes, médicaments cytotoxiques (tels que l’azathioprine ou le cyclophosphamide) ou les deux, mais l’efficacité de ces médicaments est inconnue.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
CYTOXAN (LYOPHILIZED)
IMURAN
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Spirométrie : Technique
Vidéo
Spirométrie : Technique
La spirométrie sert à évaluer la fonction pulmonaire. La personne respire normalement, puis...
Modèles 3D
Tout afficher
Structure des poumons
Modèle 3D
Structure des poumons

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE