Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Constituants du sang

Par

Ravindra Sarode

, MD, The University of Texas Southwestern Medical Center

Dernière révision totale janv. 2018| Dernière modification du contenu janv. 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Les principaux composants du sang incluent :

  • Plasma

  • globules rouges

  • Globules blancs

  • des plaquettes,

(Voir aussi Présentation du sang)

Plasma

Le plasma est la partie liquide du sang, dans laquelle les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes sont en suspension. Il constitue plus de la moitié du volume du sang et est composé principalement d’eau dans laquelle sont dissous des sels minéraux (les électrolytes) et des protéines. L’albumine est la principale protéine du sang. L’albumine contribue à empêcher les liquides de s’écouler hors des vaisseaux sanguins pour pénétrer dans les tissus. Par ailleurs, elle transporte de nombreuses substances qui se lient à elle, comme les hormones et certains médicaments. D’autres protéines se trouvent dans le plasma, comme les anticorps (immunoglobulines) qui protègent activement l’organisme contre les virus, les bactéries, les champignons, les cellules tumorales et les facteurs de coagulation, qui contrôlent les saignements.

Le plasma a d’autres fonctions. Il joue le rôle d’un réservoir-tampon qui régularise la teneur en eau des tissus. Lorsque ces derniers ont besoin de liquides supplémentaires, l’eau présente dans le plasma est prioritairement utilisée. Le plasma empêche également les vaisseaux sanguins de s’affaisser et de s’obstruer, et il maintient la pression artérielle et la circulation dans tout l’organisme en remplissant les vaisseaux sanguins et en s’écoulant de façon continue. La circulation du plasma joue également un rôle dans la régulation de la température corporelle. Il transporte la chaleur générée dans les tissus profonds vers des zones qui perdent plus facilement de la chaleur, comme les bras, les jambes et la tête.

Les globules rouges

Les globules rouges (également appelés érythrocytes) représentent environ 40 % du volume sanguin. Les globules rouges contiennent de l’hémoglobine, une protéine qui donne au sang sa couleur rouge et lui permet de transporter l’oxygène depuis les poumons vers tous les tissus de l’organisme. Ainsi, grâce à cet oxygène, les cellules produisent l’énergie dont le corps a besoin et libèrent leur dioxyde de carbone, qui est un déchet. Les globules rouges transportent alors le dioxyde de carbone provenant des tissus vers les poumons. Lorsque le nombre de globules rouges est trop bas (anémie), le sang transporte moins d’oxygène, ce qui entraîne l’apparition d’une asthénie et d’une faiblesse. En revanche, lorsque le nombre de globules rouges est trop important (érythrocytose, comme dans la polyglobulie essentielle), le sang peut devenir trop épais, et peut coaguler plus facilement ; cela augmente le risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral.

Globules blancs

Les globules blancs (également appelés leucocytes) sont moins nombreux que les globules rouges : il y a environ 1 globule blanc pour 600 à 700 globules rouges. Les globules blancs sont principalement responsables de la défense de l’organisme contre les infections. Il existe cinq grands types de globules blancs.

Lesneutrophiles sont les plus nombreux ; ils protègent l’organisme des infections en tuant et en phagocytant les bactéries et les champignons, et en phagocytant les corps étrangers.

Les lymphocytes sont composés de trois grands types : Les cellules T (lymphocytes T) et les lymphocytes natural killer (cytotoxiques), qui contribuent à protéger des infections virales et peuvent reconnaître et détruire certaines cellules cancéreuses, et les cellules B (lymphocytes B) qui se transforment en cellules productrices d’anticorps.

Les monocytes ingèrent les cellules mortes ou endommagées et contribuent à la défense contre de nombreux micro-organismes infectieux.

Les éosinophiles tuent les parasites, détruisent les cellules cancéreuses et interviennent dans les réactions allergiques.

Les basophiles interviennent également dans les réactions allergiques.

Certains globules blancs circulent librement à travers la circulation sanguine, mais la plupart adhèrent à la paroi des vaisseaux sanguins, voire la traversent pour pénétrer dans les tissus. Lorsque les globules blancs atteignent le site d’une infection ou d’une autre affection, ils libèrent des substances qui attirent encore davantage de globules blancs. Les globules blancs constituent en réalité une sorte d’armée, qui monte la garde de manière dispersée dans tout l’organisme, mais reste prête à tout moment à se rassembler pour combattre un organisme envahisseur. Les globules blancs remplissent leur mission en ingérant et digérant les organismes et en produisant des anticorps qui se fixent sur les intrus, de sorte qu’ils puissent être plus facilement détruits.

Lorsque le nombre de globules blancs est trop bas (leucopénie), l’organisme est plus sensible aux infections. Un nombre de globules blancs supérieur à la normale (leucocytose) peut ne pas être directement à l’origine de symptômes, mais le nombre élevé de globules peut indiquer un trouble sous-jacent comme une infection, une inflammation ou une leucémie.

des plaquettes,

Les plaquettes (également appelées thrombocytes) sont des fragments cellulaires plus petits que les globules rouges ou blancs. Elles sont moins nombreuses que les globules rouges ; il y a 1 plaquette pour 20 globules rouges. Elles contribuent au processus de coagulation en se regroupant au point de saignement pour former un bouchon qui obstrue le vaisseau sanguin. De plus, elles libèrent simultanément des substances qui favorisent la coagulation. Lorsque le nombre de plaquettes est trop bas(thrombocytopénie), les ecchymoses et les saignements anormaux deviennent plus probables. Si le nombre de plaquettes est trop important (thrombocytémie), le sang peut coaguler de façon excessive et provoquer un accident ischémique transitoire. Lorsque le nombre de plaquettes est extrêmement élevé, les plaquettes peuvent absorber les protéines de coagulation et provoquer paradoxalement des saignements.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Leucémie lymphoïde aiguë
Vidéo
Leucémie lymphoïde aiguë
Il existe à l’intérieur de la zone creuse des os un cœur spongieux appelé moelle osseuse....
Les caillots sanguins : colmatage des plaies
Vidéo
Les caillots sanguins : colmatage des plaies
L’hémorragie survient lorsque la paroi d’un vaisseau sanguin se rompt. Le contrôle de l’hémorragie...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE