Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Nécrose corticale des reins

Par

Zhiwei Zhang

, MD, Loma Linda University

Dernière révision totale janv. 2020| Dernière modification du contenu janv. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

La nécrose corticale rénale (des reins) est la mort du tissu de la partie externe du rein (cortex) qui est due à l’obstruction des petites artères qui irriguent le cortex, ce qui provoque une lésion rénale aiguë.

  • En général, la cause en est un trouble majeur et catastrophique qui fait baisser la tension artérielle.

  • Les symptômes peuvent comprendre une urine foncée, une diminution du volume d’urine, de la fièvre et une douleur sur le côté du corps.

  • Il est parfois procédé à un examen d’imagerie ou à une analyse des tissus (biopsie) afin de confirmer le diagnostic.

La nécrose corticale rénale peut se manifester à tout âge. Dans environ 10 % des cas elle survient pendant la petite enfance ou l’enfance.

Causes

Chez les nouveau-nés, plus de la moitié des cas surviennent à la suite d’un accouchement compliqué par un décollement prématuré du placenta. La seconde cause par ordre de fréquence est l’infection bactérienne de la circulation sanguine (septicémie).

Chez les enfants, la nécrose corticale rénale peut survenir après une grave infection, une déshydratation sévère, un choc ou le syndrome hémolytique et urémique.

Chez les femmes, la moitié des cas environ sont liés à des complications relatives à la grossesse : décollement prématuré du placenta ou malposition du placenta, saignement utérin, infections immédiatement après l’accouchement, obstruction des artères par le liquide amniotique, mort intra-utérine du fœtus et pré-éclampsie.

Les autres causes chez les adultes sont une infection grave, une perte de sang consécutive à des blessures, le rejet d’une transplantation rénale, des brûlures, une inflammation du pancréas (pancréatite), une morsure de serpent, la prise de certains médicaments et l’intoxication par certaines substances chimiques.

Symptômes

L’urine prend souvent une couleur rouge ou brun-foncé du fait de la présence de sang dans celle-ci. Une douleur lombaire bilatérale peut apparaître. De la fièvre est souvent présente. Des variations de la tension artérielle, y compris une légère hypertension ou même une hypotension, sont fréquemment rencontrées. Le flux urinaire peut se ralentir ou s’arrêter.

Diagnostic

  • Analyses de sang et d’urine de routine

  • Procédure d’imagerie

  • Parfois, biopsie rénale

La nécrose corticale rénale peut être difficile à diagnostiquer, du fait de la similarité des symptômes avec d’autres types de lésions rénales aiguës. Les médecins peuvent suspecter une nécrose corticale rénale d’après les symptômes et les résultats d’analyses de sang et d’urine de routine chez des personnes atteintes de pathologies prédisposantes. Le diagnostic est souvent confirmé par un examen d’imagerie tel qu’une angiographie par tomodensitométrie (angio-TDM). Une biopsie rénale peut donner aux médecins les informations les plus précises pour poser le diagnostic, mais une biopsie implique le prélèvement de tissu, ce qui peut entraîner des complications et peut s’avérer inutile lorsque le diagnostic est évident. Par conséquent, la plupart des personnes ne subissent pas de biopsie.

Traitement

  • Soins d’accompagnement

  • Traitement du trouble sous-jacent

Le traitement consiste en des soins de soutien qui peuvent impliquer l’administration de produits par voie intraveineuse, une transfusion sanguine, des antibiotiques, une dialyse ou une association de ces soins. Le trouble ayant causé la nécrose corticale est traité lorsque c’est possible.

Depuis quelques années, le pronostic s’est amélioré en raison des progrès des traitements. Environ 80 % des personnes survivent un an ou plus, bien que la plupart des personnes nécessitent une dialyse permanente ou une transplantation rénale.

Informations supplémentaires

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Présentation des reins et des voies urinaires
Vidéo
Présentation des reins et des voies urinaires
Modèles 3D
Tout afficher
Maladie rénale polykystique : kystes à la surface...
Modèle 3D
Maladie rénale polykystique : kystes à la surface...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE