Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Comment nettoyer, irriguer, débrider et panser les plaies

Par

Matthew J. Streitz

, MD, San Antonio Uniformed Services Health Education Consortium

Dernière révision totale mars 2021| Dernière modification du contenu mars 2021
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

L'hygiène des plaies (p. ex., nettoyage, irrigation et débridement), y compris l'examen approfondi de la plaie et des tissus environnants, favorise la cicatrisation des plaies cutanées traumatiques et est nécessaire avant la fermeture de la plaie.

La cicatrisation des plaies est altérée par divers facteurs (p. ex., contamination bactérienne, corps étrangers, ischémie de la plaie, facteurs de l'hôte). Toutes les plaies traumatiques sont considérées comme étant contaminées. L'objectif de l'hygiène des plaies est de réduire la charge de contaminants sans causer de lésions tissulaires supplémentaires ou introduire plus de contaminants.

Le diagnostic et la prise en charge des corps étrangers dans les plaies sont un élément essentiel de l'hygiène des plaies. Parfois, des corps étrangers identifiés ou suspectés sont profondément en place, nécessitant une consultation chirurgicale.

Tableau
icon

Indications

  • Plaies traumatiques de la peau

Contre-indications

Contre-indications absolues

  • Aucun

Contre-indications relatives

  • Les plaies de peau très vascularisée (p. ex., le cuir chevelu et le visage) peuvent ne pas nécessiter d'irrigation.

  • Les plaies profondes ou celles qui présentent des sinus ou des fistules doivent être soigneusement évaluées* avant l'irrigation pour éviter de disséminer plus profondément des bactéries ou des corps étrangers.

  • Les plaies par piqûre doivent être irriguées et débridées à la surface, en particulier si elles sont secondaires à des morsures de chat en raison de leur forte probabilité d'infection. Cependant, l'intérêt d'un sondage en profondeur, de l'irrigation et du carottage n'est pas démontré.

  • Les plaies qui saignent activement ne doivent pas être irriguées, car l'irrigation peut perturber la formation de caillots; l'hémostase doit précéder l'irrigation.

  • Les plaies impliquant des structures profondes (p. ex., les nerfs, les vaisseaux sanguins, les canaux, les articulations, les tendons, les os) et celles de grandes surfaces nécessitent des techniques de réparation spécifiques qui peuvent nécessiter d'être adressées à un chirurgien. Les plaies ou les blessures des mains, en particulier les injections à haute pression ou celles nécessitant des procédures de réparation microscopique, nécessitent une évaluation chirurgicale. Les plaies faciales, les plaies profondes ou complexes ou les plaies impliquant les paupières nécessitent également une consultation ou une évaluation par un spécialiste.

Complications

  • Infection, dont le risque est augmenté par un nettoyage ou un débridement insuffisant, une rétention de corps étrangers (en particulier des éclats de bois ou d'autres matériaux organiques), ou un débridement trop agressif de tissus viables

  • Autres lésions ou inoculation tissulaires plus profonde de bactéries et de corps étrangers en raison d'une hygiène de la plaie trop agressive

Equipement

L'hygiène des plaies et les techniques de fermeture n'ont pas besoin d'être des procédures stériles. Bien que les instruments qui touchent la plaie (p. ex., pinces, aiguilles, suture) doivent être stériles, des gants non stériles et de l'eau propre mais non stérile peuvent être utilisés chez les patients immunocompétents. Certains opérateurs préfèrent le meilleur ajustement et la meilleure protection que la barrière des gants stériles procure.

Procédure stérile, protection par barrière

  • Masque facial et lunettes de sécurité (ou écran facial), bonnet, blouse, gants (stériles si préféré, mais ce sont des procédures non stériles)

  • Champs stériles, serviettes (pour le débridement et la suture des plaies)

Nettoyage des plaies, inspection, débridement (tous les articles ne sont pas nécessaires pour des réparations simples)

  • Lumière de procédure aérienne

  • Solution antiseptique (p. ex., chlorhexidine-alcool, chlorhexidine, povidone iodée, alcool)

  • Carrés de gaze stériles (p. ex., 10 cm × 10 cm)

  • Garrot pneumatique (ou brassard de pression artérielle), agent hémostatique du commerce, selon les besoins pour faciliter l'hémostase

  • Anesthésique local (p. ex., lidocaïne à 1% avec de l'adrénaline à 1:100 000, aiguille de calibre 25): ne pas utiliser d'adrénaline sur des extrémités affectées par une maladie vasculaire périphérique, au niveau des doigts, du pénis ou du bout du nez, ou au niveau des sites distaux quand un garrot de compression est également utilisé. Les anesthésiques locaux sont traités dans Lacérations Plaies Les lacérations sont des déchirures des tissus mous. Soins des lacérations Permet une guérison rapide Minimise le risque d'infection Optimise les résultats cosmétiques en apprendre davantage .

  • Chez certains patients (p. ex., les enfants), anesthésique topique (p. ex., émulsions contenant 2,5% de lidocaïne plus 2,5% de prilocaïne)

  • Solution physiologique stérile pour l'irrigation (de l'eau stérile ou de l'eau potable propre sont des substituts autorisés)

  • Seringues de 35 mL et/ou de 60 mL

  • Bouclier d'irrigation (pour bloquer les éclaboussures)

  • Cathéter en plastique (p. ex., cathéter standard de calibre 18 ou 19) ou dispositif anti-éclaboussures disponible dans le commerce

  • Bassin

  • Éponge à pores fins (p. ex., 90 pores par pouce)

  • Pince tissulaire (p. ex., pince d'Adson), crochet tissulaire, sonde, hémostat, pince à pointe fine, et ciseaux de suture (une seule pointe émoussée, double tranchant)

  • Bistouri (n° 10 pour les grandes incisions, n° 15 pour les incisions précises, n° 11 pour les petites incisions au couteau), ciseaux iris ou curette

Pansement

  • Pommade antibiotique: les pommades antibiotiques topiques continuent d'être recommandées pour les plaies suturées car elles permettent de garder les bords de la plaie humides et empêchent les pansements de coller. Cependant, il n'a pas été prouvé qu'ils réduisaient l'infection ou amélioraient la cicatrisation.

  • Pansement stérile non adhérent, absorbant et/ou occlusif

  • Rouleau de gaze et ruban adhésif ou manchon de gaze

  • Parfois, des attelles ou d'autres matériaux pour restreindre le mouvement ou la tension de la peau qui peuvent tirer sur la plaie

Considérations supplémentaires

Positionnement

  • Positionner le patient confortablement allongé ou couché. Laisser de la place pour qu'un bassin soit placé sous la plaie pendant l'irrigation.

  • Ajustez la hauteur du lit de sorte que vous vous sentiez à l'aise assis ou debout auprès du lit du malade.

  • La plaie doit être bien éclairée, de préférence avec une lumière de procédure aérienne.

Description étape par étape de la procédure

Tâches préliminaires

Anesthésie par infiltration locale

  • Tenir la seringue contenant l'anesthésique locale à un angle peu élevé par rapport à la peau. Insérer l'aiguille directement dans la couche sous-cutanée exposée du bord de la plaie (c'est-à-dire, ne pas insérer l'aiguille par voie percutanée) et avancer l'aiguille vers l'embase. Tirer sur le piston pour exclure un positionnement intravasculaire. Puis injecter l'anesthésique, en minimisant la pression d'injection tout en retirant lentement l'aiguille.

  • Continuer à anesthésier la périphérie de la plaie, en insérant l'aiguille dans des régions déjà anesthésiées, en faisant avancer l'aiguille dans des tissus contigus non anesthésiés et en injectant tout en retirant l'aiguille. Répéter l'opération pour toute la plaie.

Nettoyage de la plaie

Les plaies sales peuvent nécessiter un lavage par frottement (comme décrit ci-dessous) avant l'irrigation.

Irrigation

  • Irriguer la lacération en utilisant une solution physiologique stérile dans une seringue de 35 ou 60 mL (de préférence avec une protection anti-éclaboussures fixée mais autrement par un cathéter en plastique).

  • Utiliser une pince ou une sonde pour exposer le tissu et irriguer toute la profondeur et l'étendue de la plaie.

  • Appuyer sur le piston avec les pouces des deux mains afin de produire une pression suffisante pour éliminer les particules et les bactéries. Le volume de liquide nécessaire varie en fonction de la taille de la plaie et du degré de contamination. Typiquement, 50 à 100 mL par cm de longueur de la plaie sont utilisés, mais pour des plaies relativement propres, 30 à 50 mL par cm sont habituellement suffisants.

  • Continuer l'irrigation jusqu'à ce que la plaie soit visiblement propre. Si l'irrigation est inefficace et ne permet pas d'éliminer les particules visibles, un lavage par frottement (décrit ci-dessous) est nécessaire.

Lavage par frottement

  • Frotter doucement, en utilisant une éponge à pores fins (si disponible) pour minimiser l'abrasion des tissus.

  • Utiliser une partie de l'éponge pour frotter d'abord la surface de la peau autour de la plaie pour éliminer les corps étrangers qui pourraient pénétrer dans la plaie.

  • Utiliser l'éponge restante pour frotter la surface interne de la plaie. Faire attention en frottant car l'éponge peut léser les tissus internes et provoquer une inflammation.

  • Après avoir frotté, irriguer la plaie comme décrit ci-dessus.

Exploration des plaies

  • Placer un champ fenêtré sur la plaie.

  • Examiner la plaie sous un bon éclairage et une fois le saignement contrôlé.

  • Utiliser une pince ou une sonde pour exposer le tissu de la plaie et explorer toute la profondeur et l'étendue de la plaie pour localiser des corps étrangers, des particules, des fragments d'os et des blessures des structures sous-jacentes. Ne pas explorer la plaie avec votre doigt, car des corps étrangers pointus peuvent provoquer des blessures.

  • Utiliser une pince ou un bistouri #15 pour enlever les objets visibles de la plaie. Utiliser de la gaze pour enlever les particules.

  • Parfois, vous devrez étendre les bords de la plaie ou parfois sa profondeur pour voir correctement.

  • Après avoir inspecté et retiré la matière de la plaie, irriguer la plaie.

Débridement de la plaie

  • Débrider tous les tissus dévitalisés et nécrotiques: stabiliser le bord de la plaie avec une pince, puis couper le tissu dévitalisé avec un bistouri ou des ciseaux iris. Pratiquer les incisions perpendiculairement à la surface de la peau, non pas sur un angle (pour maximiser l'apposition dermique lors de la fermeture).

  • La contamination des bords de la plaie qui ne peut pas être enlevée par l'irrigation et le lavage par frottement (p. ex., la graisse et les grains provenant de blessures par un outil électrique) peuvent devoir être enlevés par débridement.

  • Pour débrider une fistule ou une plaie de ponction traversante, humidifier un peu de gaze et la tirer doucement à travers le tractus dans la direction opposée à la ponction à l'aide d'une pince ou d'un hémostat.

  • Après le débridement, irriguer à nouveau la plaie pour enlever tous les débris restants.

La plaie est à présent préparée pour être fermée et pansée. (Voir Lacérations Plaies Les lacérations sont des déchirures des tissus mous. Soins des lacérations Permet une guérison rapide Minimise le risque d'infection Optimise les résultats cosmétiques en apprendre davantage en ce qui concerne les plaies qui peuvent bénéficier d'une fermeture retardée ou d'une absence de fermeture.) Pour les blessures qui nécessitent une fermeture, la fermeture peut être effectuée en utilisant des sutures simples interrompues Comment réparer une lacération avec des sutures simples interrompues La fermeture épidermique non compliquée est le plus souvent effectuée par des sutures simples interrompues. Chaque suture est constituée d'une seule boucle, grossièrement circulaire (c'est-à-dire... en apprendre davantage , des sutures dermiques enfouies profondes Comment faire une réparation chirurgicale plastique avec des sutures dermiques profondes enfouies Des sutures dermiques profondes (qui commencent et se terminent au fond de la plaie de sorte que le nœud soit profondément enfoui) peuvent être utilisées pour apposer le derme et l'hypoderme... en apprendre davantage , des sutures matelassées horizontales Comment réparer une lacération avec des sutures matelassées horizontales La suture matelassée horizontale utilise une simple boucle de suture suivie d'une boucle inversée adjacente à la première pour créer une suture large unique qui permet d'obtenir une approximation... en apprendre davantage , des sutures matelassées verticales Comment réparer une lacération avec des sutures matelassées verticales La suture matelassée verticale réalise, en une seule suture, une approximation dermique et sous-dermique en utilisant une boucle large-profonde ("loin-loin"), suivie d'une approximation et d'une... en apprendre davantage , une suture sous-cuticulaire continue Comment réparer une lacération avec une suture continue sous-cuticulaire Placée en intradermique, la suture sous-cuticulaire en cours d'exécution est utilisée pour la fermeture cosmétique d'une lacération droite et propre sans tension, généralement du visage ou du... en apprendre davantage , une colle Comment réparer une lacération avec de la colle La colle ou les adhésifs pour blessures, ou des agents de liaison biodégradables, peuvent être utilisés pour fermer de petites plaies droites, superficielles, à basse tension. Plaies superficielles... en apprendre davantage ou un agrafage Comment réparer une lacération par agrafage Les dispositifs d'agrafage sont utilisés pour fermer rapidement les lacérations droites et nettes lorsqu'une fermeture cosmétique n'est pas nécessaire. Lacérations relativement droites, nettes... en apprendre davantage , selon la nature de la plaie.

Pansement*

  • Essuyer délicatement tout agent de nettoyage restant et le sang séché ou les débris de peau en utilisant une gaze humidifiée.

  • Si la plaie a été fermée par des sutures, de nombreux opérateurs appliquent un antibiotique topique pour empêcher les sutures d'adhérer au pansement.

  • Placer un pansement non adhérent sur la plaie.

  • Si un suintement ou un saignement important semble possible, appliquer un pansement absorbant stérile sur le pansement non adhérent. Utiliser une couche épaisse si un drainage important est prévu. Suivre de près les plaies à risque de saignement abondant.

  • Pour les plaies dans des zones sujettes à des salissures importantes, appliquer un pansement occlusif stérile.

  • Appliquer un ruban adhésif ou une gaze circonférentielle pour maintenir le pansement en place. Veiller à ne pas trop serre les bandages circonférentiels, ce qui peut entraîner une compression excessive et une ischémie.

* Certaines plaies ne sont généralement pas pansées (p. ex., lacérations faciales et celles qui ont des poils).

Soins ultérieurs

  • Demander au patient de garder le pansement sec et en place et de revenir dans les 2 jours pour un contrôle des plaies ou, si une fermeture retardée est prévue, dans les 3 à 5 jours.

  • Des antibiotiques prophylactiques oraux peuvent être administrés pour prévenir l'infection des plaies sales (en particulier contaminées organiquement), en particulier chez les patients diabétiques et immunodéprimés.

Avertissements et erreurs fréquentes

  • Les soins appropriés des plaies doivent comprendre un examen approfondi quelle que soit la méthode de fermeture prévue; une erreur fréquente est de faire une exploration superficielle et non un de débridement parce qu'une fermeture non invasive ne nécessitant pas d'anesthésie locale est prévue.

  • Les plaies contenant des corps étrangers retenus, celles avec pénétration articulaire ou des lésions des structures sous-jacentes telles que les tendons nécessitent une exploration complète de la plaie et un examen de toute l'amplitude des mouvements des articulations adjacentes.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les
Testez vos connaissances
Lésion hépatique
Lequel de ces critères est utilisé pour classer une lésion hépatique en grade 3 ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE