Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Cancer pendant la grossesse

Par

Lara A. Friel

, MD, PhD, University of Texas Health Medical School at Houston, McGovern Medical School

Dernière révision totale avr. 2020| Dernière modification du contenu avr. 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients

La grossesse ne doit pas retarder le traitement du cancer. Le traitement est similaire à celui proposé en dehors de la grossesse, sauf pour les cancers rectaux et les cancers gynécologiques.

Les tissus embryonnaires ayant un développement rapide caractérisé par un turnover élevé de l'ADN ont de grandes similitudes avec les tissus cancéreux et sont donc très sensibles aux médicaments anticancéreux. De nombreux antimétabolites et agents alkylants (p. ex., busulfan, chlorambucil, cyclophosphamide, 6-mercaptopurine, méthotrexate) peuvent entraîner des anomalies chez le fœtus. Le méthotrexate pose en particulier un problème; l'utiliser pendant le 1er trimestre augmente le risque de fausse couche spontanée et, si la grossesse se poursuit, de malformations congénitales multiples. Ce risque de lésion fœtale dû au traitement pousse certaines femmes à choisir l'avortement bien que dans la majorité des cas la grossesse ait une issue favorable.

Cancers rectaux

Les cancers rectaux peuvent nécessiter une hystérectomie comme geste chirurgical complémentaire afin d'assurer l'éradication complète de la tumeur. L'accouchement par césarienne peut être fait dès la 28e semaine, suivi par une hystérectomie de façon à débuter un traitement agressif du cancer.

Cancer du col de l'utérus

La grossesse ne semble pas aggraver le cancer du col de l'utérus.

Le cancer du col de l'utérus peut se développer pendant la grossesse et un test de Papanicolaou (Pap test) anormal ne doit pas être attribué à la grossesse. Un Pap test anormal doit être suivi d'une colposcopie associée à des biopsies dirigées si nécessaire. La colposcopie n'augmente pas le risque d'issue défavorable de la grossesse. Le bilan colposcopique par un expert et la consultation d'un anatomopathologiste est recommandée avant de faire une biopsie cervicale parce que la biopsie peut causer une hémorragie et un travail prématuré. Si l'examen suggère que les lésions sont de bas grade, une biopsie peut ne pas être faite, en particulier si la cytologie cervicale suggère également que les lésions sont de bas grade.

Pour le carcinome in situ (Federation of Gynecology and Obstetrics [FIGO], stade 0, voir Classification clinique par stades du cancer du col de l'utérus FIGO) et le cancer micro-invasif (stade IA1), le traitement est souvent repoussé jusqu'après l'accouchement, car à ces stades, le cancer progresse très lentement et la grossesse peut être portée à terme en toute sécurité sans affecter le pronostic de la femme.

En cas de diagnostic de cancer invasif (stade FIGO IA2 ou supérieur), la grossesse doit être gérée avec un gynécologue spécialisé en oncologie. Si un cancer invasif est diagnostiqué au début de la grossesse, il est généralement recommandé de débuter immédiatement le traitement indiqué dans ce cancer. Si un cancer invasif est diagnostiqué après 20 semaines de grossesse et que la femme accepte un surcroît de risque, le traitement peut être repoussé jusqu'au 3e trimestre (p. ex., 32 semaines) afin d'attendre la maturité fœtale sans pour autant trop majorer les risques d'un traitement effectué avec un retard prolongé. En cas de cancer invasif, l'accouchement par césarienne avec hystérectomie radicale est effectué; l'accouchement vaginal est évité.

Autres cancers gynécologiques

Après 12 semaines de gestation, le cancer de l'ovaire n'est pas facilement décelé; en effet, les ovaires et l'utérus quittent le bassin et il est difficile de les palper. En cas de stade très avancé, le cancer de l'ovaire pendant la grossesse peut être fatal pour la patiente et ce, avant la fin de la grossesse. La femme atteinte du cancer doit subir une ovariectomie bilatérale dès que possible.

Les cancers de l'endomètre et des trompes de Fallope sont rarement observés pendant la grossesse.

Leucémies et lymphome de Hodgkin

La leucémie et le lymphome de Hodgkin sont peu fréquents au cours de la grossesse.

Les médicaments anticancéreux classiquement utilisés pour traiter les lymphomes dans ce type de pathologies augmentent le risque de perte fœtale et de malformations congénitales.

Une leucémie en cours de grossesse pouvant être rapidement fatale, le traitement est administré dès que possible sans attendre la maturité fœtale.

Si le lymphome de Hodgkin est limité à la région sus-diaphragmatique, la radiothérapie peut être utilisée; l'abdomen doit être protégé par un blindage. Si le lymphome a une extension sous-diaphragmatique, l'avortement peut être recommandé.

Cancer du sein

La congestion mammaire pendant la grossesse peut rendre la détection du cancer du sein difficile. Toute masse solide ou kystique du sein découverte en cours de grossesse doit être évaluée. Habituellement, le cancer du sein doit être traité immédiatement.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom du médicament Sélectionner les dénominations commerciales
CYTOXAN (LYOPHILIZED)
PURINETHOL
LEUKERAN
MYLERAN
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Comment accoucher en cas de dystocie de l'épaule
Vidéo
Comment accoucher en cas de dystocie de l'épaule
Modèles 3D
Tout afficher
Contenu du bassin féminin
Modèle 3D
Contenu du bassin féminin

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE