Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Infection urinaire pendant la grossesse

Par

Lara A. Friel

, MD, PhD, University of Texas Health Medical School at Houston, McGovern Medical School

Dernière révision totale avr. 2020| Dernière modification du contenu avr. 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients

L'infection urinaire est fréquente pendant la grossesse, apparemment du fait de la stase urinaire qui résulte de la dilatation urétérale d'origine hormonale, de l'hypopéristaltisme urétéral d'origine hormonale et de la pression de l'utérus en expansion contre les uretères. Des bactériuries asymptomatiques sont observées dans près de 15% des grossesses et évoluent parfois vers une cystite ou une pyélonéphrite symptomatiques. Les infections urinaires franches ne sont pas toujours précédées de bactériurie asymptomatique.

Les bactériuries asymptomatiques, les infections urinaires et les pyélonéphrites augmentent le risque de

Diagnostic

  • ECBU

Un ECBU est systématiquement effectué lors du bilan initial pour rechercher une bactériurie asymptomatique. Le diagnostic d'infection urinaire symptomatique n'est pas changé par une grossesse.

Traitement

  • Médicaments antibactériens tels que céphalexine, nitrofurantoïne ou triméthoprime/sulfaméthoxazole

  • Cultures attestant la guérison et parfois traitement antibiotique

Le traitement des infections urinaires symptomatiques n'est pas modifié par la grossesse, sauf que les médicaments qui peuvent nuire au fœtus sont évités (voir tableau Certains médicaments ayant des effets indésirables pendant la grossesse). La bactériurie asymptomatique pouvant induire une pyélonéphrite, elle doit être traitée par antibiotiques comme une infection urinaire aiguë.

Le choix des antibactériens est basé sur le type de germe et son éventuelle résistance, mais les bons choix empiriques du traitement initial comprennent les suivants:

  • Céphalexine

  • Nitrofurantoïne

  • Triméthoprime/sulfaméthoxazole

La nitrofurantoïne est contre-indiquée chez la femme enceinte à terme, pendant le travail et l'accouchement ou lorsque le début du travail est imminent car une anémie hémolytique chez le nouveau-né est possible. Les femmes enceintes présentant un déficit en G6PD (glucose-6-phosphate déshydrogénase) ne doivent pas prendre de nitrofurantoïne. L'incidence de l'ictère néonatal est augmentée lorsque les femmes enceintes prennent de la nitrofurantoïne au cours des 30 derniers jours de grossesse. La nitrofurantoïne ne doit être utilisée pendant le 1er trimestre que si aucune autre alternative n'est disponible.

Le triméthoprime/sulfaméthoxazole (TMP/SMX) peut provoquer des malformations congénitales (p. ex., anomalies du tube neural) et un ictère nucléaire chez le nouveau-né. La supplémentation en acide folique peut diminuer le risque de certaines malformations congénitales. Le TMP/SMX ne doit être utilisé pendant le 1er trimestre que si aucune autre alternative n'est disponible.

Après le traitement, des urocultures sont requises pour s'assurer de la guérison.

Les femmes qui ont ou ont eu une pyélonéphrite ou ont eu plus d'une infection urinaire peuvent nécessiter un traitement antibiotique, habituellement par triméthoprime/sulfaméthoxazole (avant 34 semaines) ou nitrofurantoïne, pour le reste de la grossesse.

Chez la femme qui a une bactériurie avec ou sans infection urinaire ou pyélonéphrite, l'urine doit être mise en culture tous les mois.

Points clés

  • Les bactériuries asymptomatiques, les infections urinaires et les pyélonéphrites augmentent le risque de travail avant terme et de rupture prématurée des membranes.

  • Traiter initialement par la céphalexine, la nitrofurantoïne ou le triméthoprime/sulfaméthoxazole.

  • Après le traitement, effectuer des cultures pour s'assurer de la réussite de ce dernier.

  • Pour les femmes qui ont ou ont eu une pyélonéphrite ou plus d'une infection urinaire, envisager un traitement suppressif, généralement par triméthoprime/sulfaméthoxazole (avant 34 semaines) ou nitrofurantoïne.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE