Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Implants contraceptifs sous-dermiques

Par

Frances E. Casey

, MD, MPH,

  • Virginia Commonwealth University Medical Center

Dernière révision totale sept. 2018| Dernière modification du contenu sept. 2018
Cliquez ici pour l’éducation des patients

Un seul implant progestatif est disponible aux États-Unis. Il s'agit d'un bâtonnet de la taille d'une allumette de 4 cm qui peut être inséré à l'aide d'un trocart sous-cutané; il est inséré environ 8 à 10 cm sous de l'épicondyle médial, en évitant le sillon entre le biceps et le triceps. Aucune incision de la peau n'est nécessaire. L'implant libère de l'étonogestrel (un progestatif), environ avec un flux moyen de 50 mcg/jour à 12 mois. L'implant procure une contraception efficace pendant jusque 3 ans (bien que dans certaines études, l'efficacité ait persisté jusqu'à 5 ans). Avant d'insérer ou d'enlever cet implant, les soignants doivent effectuer une formation de 3 h parrainée par le fabricant.

L'implant actuellement disponible est bioéquivalent à l'implant utilisé précédemment, mais est conçu pour être radio-opaque pour le rendre plus facile à localiser au moment de l'ablation. En outre, l'applicateur d'insertion est plus facile à utiliser, de sorte que l'implant est moins susceptible d'être inséré trop profondément.

Un implant sous-cutané peut être inséré à tout moment pendant le cycle menstruel. Cependant, si un rapport non protégé a eu lieu au cours du mois passé, une autre méthode contraceptive doit être utilisée en même temps jusqu'à ce que la grossesse soit exclue de manière fiable par un test de grossesse négatif ou par le retour des règles. Si l'implant est inséré au cours des 5 premiers jours du cycle menstruel, aucune méthode contraceptive de secours n'est nécessaire. S'il n'est pas inséré pendant ce laps de temps, une méthode contraceptive d'appoint doit être utilisée simultanément pendant au moins 7 jours. L'implant peut être inséré immédiatement après un avortement spontané ou induit ou immédiatement après l'accouchement, indépendamment du statut de l'allaitement.

Les effets indésirables les plus fréquents sont semblables à ceux d'autres progestatifs (métrorragies, aménorrhée, céphalées, prise de poids).

Le retrait de l'implant, qui est généralement effectué lorsque l'implant n'est plus efficace, nécessite une incision cutanée. Après le retrait de l'implant, l'activité ovarienne se normalise immédiatement.

D'autres implants contraceptifs sont disponibles ailleurs dans le monde.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE