Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Chromoblastomycose

Par

Sanjay G. Revankar

, MD, Wayne State University School of Medicine

Dernière révision totale juil. 2019| Dernière modification du contenu juil. 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

La chromoblastomycose est un type spécifique d'infection cutanée provoquée par une ou plusieurs espèces de champignons dématiés (pigmentés). Les symptômes sont des nodules ulcérés sur les parties exposées du corps. Le diagnostic repose sur l'aspect de l'examen anatomopathologique et la culture. Le traitement repose sur l'itraconazole, un autre dérivé azolé ou la flucytosine et l'exérèse chirurgicale.

La chromoblastomycose est une infection cutanée qui touche, principalement dans les zones tropicales ou subtropicales, les personnes en bonne santé, immunocompétentes; elle est caractérisée par la formation de nodules papillomateux qui tendent à s'ulcérer.

La chromoblastomycose est causée par des champignons brun foncé ou noirs qui induisent la formation de corps sclérotiques dans les tissus.

Symptomatologie

Habituellement, la chromoblastomycose débute par le pied ou la jambe mais d'autres zones exposées du corps peuvent être infectées, particulièrement au niveau des excoriations cutanées. Les petites papules initiales, prurigineuses, s'agrandissent et peuvent ressembler à une dermatophytose (dermatophytie). Ces papules s'étendent pour former des plaques rouge terne ou violacées, nettement limitées avec une base indurée. De nouvelles lésions surélevées de 1 à 2 mm, peuvent apparaître après plusieurs semaines ou mois le long des voies lymphatiques. Des projections nodulaires indurées rouge terne ou grises en forme de chou-fleur peuvent se développer au centre des plaques et, si l'infection n'est pas traitée, recouvrir progressivement les extrémités sur une période de plusieurs années. Les lymphatiques peuvent s'obstruer, le prurit peut persister et des surinfections bactériennes peuvent entraîner des ulcérations et parfois, des septicémies.

Diagnostic

  • Histopathologie

  • Culture

Les lésions tardives de chromoblastomycoses ont un aspect caractéristique, mais les lésions initiales peuvent être confondues avec les dermatophytoses.

La coloration de Fontana-Masson de la mélanine permet de confirmer la présence de corps sclérosés (corps de Medlar), qui sont pathognomoniques. La culture est nécessaire pour identifier les espèces en cause.

Traitement

  • L'itraconazole, parfois associé à la flucytosine

  • Souvent, chirurgie ou cryothérapie

(Voir aussi Antimycosiques.)

L'itraconazole est le médicament le plus efficace contre la chromoblastomycose, bien que tous les patients ne soient pas répondeurs. On ajoute parfois de la flucytosine pour éviter les récidives. L'amphotéricine B est inefficace. Des rapports anecdotiques suggèrent que le posaconazole, le voriconazole ou la terbinafine pourraient également être efficaces.

Les thérapies complémentaires comme la cryothérapie sont souvent utiles, bien que la réponse soit lente.

L'exérèse chirurgicale de lésions localisées peut permettre la guérison.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom du médicament Sélectionner les dénominations commerciales
SPORANOX
NOXAFIL
VFEND
LAMISIL
ANCOBON
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE