Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Paracoccidioïdomycose

(Blastomycose sud-américaine)

Par

Sanjay G. Revankar

, MD, Wayne State University School of Medicine

Dernière révision totale juil. 2019| Dernière modification du contenu juil. 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

La paracoccidioïdomycose est une mycose évolutive des poumons, de la peau, des muqueuses, des ganglions et des organes, due à Paracoccidioides brasiliensis. Les symptômes sont des ulcérations cutanées, une adénite et une douleur abdominale due à l'atteinte d'organes abdominaux. Le diagnostic est clinique et microscopique, confirmé par la culture. Le traitement repose sur les dérivés azolés (p. ex., l'itraconazole), l'amphotéricine B ou les sulfamides.

La paracoccidioïdomycose ne se rencontre que dans des foyers isolés en Amérique centrale et du Sud, le plus souvent chez des hommes âgés de 20 à 50 ans, en particulier des cultivateurs de café de la Colombie, du Venezuela et du Brésil. On estime que 10 millions de personnes sont infectées en Amérique du Sud.

Bien qu'il s'agisse d'une infection opportuniste relativement rare, la paracoccidioïdomycose, est parfois observée chez un patient immunodéprimé, mais elle est rare dans le SIDA.

Bien que les réservoirs naturels de Paracoccidioides brasiliensis restent inconnus, on suppose qu'il se développe dans la terre sous forme de moisissure, les infections étant dues à l'inhalation des conidies (spores produites par la forme mycélienne du champignon). Les conidies se transforment en levures invasives dans les poumons et diffusent vers les autres localisations par voie hématogène et lymphatique.

Symptomatologie

La plupart des personnes qui inhalent des conidies de P. brasiliensis développent une infection pulmonaire asymptomatique; la maladie quand elle survient, se manifeste habituellement sous la forme d'une pneumonie aiguë, qui peut guérir spontanément. Les infections cliniquement apparentes peuvent devenir chroniques et évolutives mais sont habituellement non mortelles. Il existe 3 formes:

  • Cutanéomuqueuse: les infections atteignent le plus souvent le visage, fréquemment au niveau des limites cutanéomuqueuses du nez et de la bouche. Les levures sont habituellement abondantes à l'intérieur de lésions en tête d'épingle sur les bases granuleuses d'ulcères, qui évoluent lentement. Les ganglions lymphatiques régionaux s'hypertrophient, se nécrosent et fistulisent à travers la peau.

  • Lymphatique: les ganglions cervicaux, supraclaviculaires ou axillaires s'hypertrophient mais sont indolores.

  • Viscérale: habituellement, les lésions focales entraînent principalement une hypertrophie du foie, de la rate et des ganglions abdominaux causant une douleur abdominale.

Les infections peuvent être mixtes, les associations impliquant 3 types.

La paracoccidioïdomycose peut se manifester sous

  • Une forme aiguë/subaiguë qui affecte habituellement les patients < 30 ans et se manifeste comme une maladie disséminée (impliquant les ganglions lymphatiques, le foie, la rate et la moelle osseuse)

  • Une forme adulte qui résulte d'une réactivation et qui peut être cause d'une maladie pulmonaire chronique avec fibrose, emphysème et bulles pulmonaires

Diagnostic

  • Culture et/ou histopathologie

Les signes cliniques suggèrent le diagnostic de paracoccidioïdomycose.

La culture permet d'affirmer le diagnostic, bien que la présence de grandes levures (souvent > 15 micromètres) qui forment des bourgeons multiples caractéristiques (ayant l'aspect d'une roue de bateau) dans les prélèvements soit un argument de forte présomption. La culture de P. brasiliensis peut représenter un risque biologique grave pour le personnel de laboratoire, le laboratoire doit donc être informé du diagnostic suspecté.

Traitement

  • Itraconazole

(Voir aussi Antimycosiques.)

Les dérivés azolés sont très efficaces. L'itraconazole par voie orale est généralement envisagé comme le médicament de choix, surtout parce qu'il coûte moins cher que d'autres dérivés azolés qui sont disponibles dans les zones où les maladies sont endémiques.

L'amphotéricine B IV peut également être efficace et est souvent utilisée dans les cas graves.

Les sulfamides, qui sont largement utilisés dans certains pays parce qu'ils sont peu coûteux, peuvent supprimer la croissance de Paracoccidioides et faire régresser les lésions mais ne sont pas curatives et doivent être administrés jusque pendant 5 ans.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom du médicament Sélectionner les dénominations commerciales
SPORANOX
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE