Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Kératite amibienne

Par

Richard D. Pearson

, MD, University of Virginia School of Medicine

Dernière révision totale mai 2019| Dernière modification du contenu mai 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients

La kératite amibienne est une infection de la cornée due à Acanthamoeba spp, qui apparaît habituellement chez le porteur de lentilles de contact.

Diverses souches d'Acanthamoeba spp peuvent entraîner une kératite chronique et progressivement destructrice chez les sujets immunocompétents. Le principal facteur de risque (85% des cas) est le port de lentilles de contact, en particulier si elles sont portées lors d'activités aquatiques ou si la solution de nettoyage utilisée n'est pas stérile. Certaines infections sont dues à l'abrasion de la cornée.

Acanthamoeba sont ubiquitaires dans l'eau, le sol et la poussière. Le cycle de vie d'Acanthamoeba ne comprend que 2 étapes: les kystes et les trophozoïtes (la forme infectieuse). Les trophozoïtes forment des kystes à double paroi qui résistent à l'éradication. Les deux formes peuvent entrer dans le corps de diverses manières (p. ex., les yeux, la muqueuse nasale, une lésion de la peau). Quand Acanthamoeba pénètre dans l'œil, ils peuvent provoquer une kératite sévère. Chez les patients infectés, des kystes et des trophozoïtes peuvent être observés dans les tissus.

Symptomatologie

Les lésions qui ont une kératite amibienne sont généralement très douloureuses et provoquent une sensation de corps étranger. Initialement, les lésions sont dendritiformes et rappellent celles de la kératite herpétique. On observe ensuite des infiltrats diffus dans le stroma et, quelquefois, une lésion en forme d'anneau caractéristique. Une uvéite antérieure est habituellement aussi présente. La vision est diminuée.

Diagnostic

  • Examen et culture des grattages de la cornée

La consultation d'un ophtalmologiste est importante pour le diagnostic et le traitement de la kératite amibienne.

Le diagnostic de kératite amibienne est confirmé par l'examen de la biopsie de surface de la cornée, colorée au Giemsa ou au trichrome et par sa culture dans des milieux spéciaux. On procède à une culture virale en cas de suspicion d'herpès.

Traitement

  • Débridement cornéen

  • Chlorhexidine topique, polyhexaméthylène biguanide, ou les deux

  • Dans les cas sévères, itraconazole systémique

Les kératites amibiennes superficielles récentes sont plus sensibles au traitement. Le stade enkysté du cycle évolutif de l'amibe semble être la cause de la plupart des complications.

Il faut débrider les lésions épithéliales et administrer un traitement médicamenteux intensif. Le choix initial est

  • Chlorhexidine topique 0,02%

  • Polyhexaméthylène biguanide topique à 0,02%

  • Les deux médicaments

  • Parfois, itraconazole systémique

Pendant les 3 premiers jours, les médicaments sont administrés toutes les 1 à 2 heures. D'autres médicaments topiques utilisés comme traitement d'appoint sont la propamidine (0,1%) et l'hexamidine (0,1%).

Un traitement systémique par traconazole a également été utilisé en association avec un traitement topique, en particulier en cas d'uvéite antérieure ou d'atteinte de la sclère.

Un diagnostic et un traitement précoce ont permis d'éviter le recours à une kératoplastie thérapeutique dans la plupart des cas, mais la kératoplastie reste une éventualité en cas d'échec du traitement pharmacologique. Un traitement intensif est nécessaire pendant le premier mois; il est ensuite réduit selon la réponse clinique, mais se poursuit souvent pendant 6 à 12 mois. La récidive est fréquente si le traitement est arrêté prématurément.

Prévention

Pour prévenir la kératite amibienne, la solution pour lentilles de contact doit être maintenue propre. Les solutions non stériles pour lentilles de contact ne doivent pas être utilisées. Le port de lentilles de contact pendant la baignade ou la douche doit être évité.

Points clés

  • Diverses souches d'Acanthamoeba spp peuvent entraîner une kératite chronique et progressivement destructrice chez des sujets par ailleurs en bonne santé, principalement chez les porteurs de lentilles de contact.

  • Consulter un ophtalmologiste au sujet de la prise en charge.

  • Le diagnostic est posé par l'examen de la biopsie de surface de la cornée, colorée au Giemsa ou au trichrome et par sa culture dans des milieux spéciaux.

  • La kératite à herpès simplex peut provoquer des lésions similaires; si ce diagnostic semble possible, faire une culture virale.

  • Débrider les lésions cornéennes et traiter par de la chlorhexidine et/ou du polyhexaméthylène biguanide topiques.

  • Dans les infections sévères, envisager un traitement par l'itraconazole systémique.

Plus d'information

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom du médicament Sélectionner les dénominations commerciales
SPORANOX
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Revue générale de la tuberculose
Vidéo
Revue générale de la tuberculose
Modèles 3D
Tout afficher
SARS-CoV-2
Modèle 3D
SARS-CoV-2

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE