Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Érythème infectieux (infection par le parvovirus B19)

(Cinquième maladie)

Par

Brenda L. Tesini

, MD, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Vérifié/Révisé mai 2023
Voir l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

L'érythème infectieux est provoqué par une infection aiguë par le parvovirus humain B19. Chez l'enfant, il entraîne des symptômes généraux légers et une éruption couperosée ou maculopapuleuse commençant sur les joues et s'étendant principalement aux mains et pieds. Chez le fœtus, il peut être fatal. Le diagnostic est clinique et le traitement n'est généralement pas nécessaire.

L'érythème infectieux, souvent appelé cinquième maladie, est causé par le parvovirus humain B19. Le nom de "cinquième maladie" est utilisé parce qu'elle est considérée comme la cinquième infection virale qui provoque une éruption chez l'enfant (les quatre premières sont la rougeole, la rubéole, la varicelle et la roséole). Elle est également parfois appelée maladie des joues giflées.

Elle apparaît en particulier au printemps, entraînant souvent des épidémies localisées parmi les enfants très jeunes (en particulier ceux de 5 à 7 ans).

La transmission semble s'effectuer par les gouttelettes respiratoires et par l'exposition percutanée au sang ou aux produits sanguins, avec de forts taux de surinfection parmi l'entourage; l'infection peut être asymptomatique.

L'infection peut également survenir chez l'adulte et entraîner divers syndromes cliniques, dont un syndrome papulo-purpurique en gants et chaussettes, une arthropathie, une crise aplasique transitoire et une perte de grossesse ou un anasarque fœtoplacentaire Maladie hémolytique du fœtus et du nouveau-né La maladie hémolytique du fœtus et du nouveau-né est une anémie hémolytique du fœtus (ou du nouveau-né, l'érythroblastose néonatale) due à la transmission transplacentaire d'anticorps maternels... en apprendre davantage . D'après les enquêtes sur la séroprévalence, 50 à 80% des adultes ont des antécédents d'infection par le parvovirus B19, ce qui confère probablement une immunité protectrice aux sujets immunocompétents.

Physiopathologie de l'érythème infectieux

Le parvovirus B19 est virus à ADN monocaténaire qui entraîne une suppression transitoire de l'érythropoïèse qui est légère et asymptomatique, sauf chez l'enfant qui présente des hémoglobinopathies Revue générale des hémoglobinopathies Les hémoglobinopathies sont des troubles génétiques affectant la structure ou la production de la molécule d'hémoglobine. Les molécules d'hémoglobine consistent en des chaînes polypeptidiques... en apprendre davantage sous-jacentes (p. ex., une drépanocytose Drépanocytose La drépanocytose (une hémoglobinopathie) entraîne une anémie hémolytique chronique survenant presque exclusivement chez les sujets d'ascendance africaine. Elle est provoquée par l'hérédité homozygote... en apprendre davantage Drépanocytose ) ou d'autres troubles des globules rouges (p. ex., une sphérocytose héréditaire Sphérocytose et elliptocytose héréditaires La sphérocytose héréditaire et l'elliptocytose héréditaire sont des troubles congénitaux de la membrane du globule rouge qui peuvent provoquer une anémie hémolytique modérée. La symptomatologie... en apprendre davantage Sphérocytose et elliptocytose héréditaires ) et qui peuvent provoquer des crises aplasiques transitoires. L'enfant immunodéprimé peut également développer une virémie prolongée (durant des semaines ou des mois), entraînant une anémie sévère (aplasie érythrocytaire pure Aplasie pure des globules rouges L'aplasie pure des globules rouges est un trouble des précurseurs érythroïdes qui entraîne une anémie normocytaire isolée. Les globules blancs et les plaquettes ne sont pas affectés. Les symptômes... en apprendre davantage ). Voir tableau .

Tableau

Infection par le parvovirus B19 pendant la grossesse

Référence pour la physiopathologie

  • 1. Enders M, Weidner A, Zoellner I, et al: Fetal morbidity and mortality after acute human parvovirus B19 infection in pregnancy: Prospective evaluation of 1018 cases. Prenat Diagn 24(7):513–518, 2004. doi: 10.1002/pd.940

Symptomatologie de l'érythème infectieux

La période d'incubation de l'infection à parvovirus B19 est de 4 à 14 jours. Les premières manifestations de l'érythème infectieux sont des symptômes grippaux non spécifiques (p. ex., fébricule, légère sensation de malaise).

Plusieurs jours plus tard, un érythème confluent induré apparaît sur les joues (" aspect de joue giflée ") et une éruption symétrique est prédominante sur les bras, les jambes (souvent les surfaces d'extension) et le tronc, épargnant habituellement les paumes et les plantes. L'éruption est maculo-papuleuse, tendant à la confluence; il se forme des plaques réticulaires ou des zones en filet de couperose légèrement surélevées, plus claires au centre, habituellement plus importantes sur les régions exposées.

L'éruption et la totalité de la maladie, dure généralement de 5 à 10 jours. Cependant, l'éruption peut récidiver pendant plusieurs semaines, déclenchée par la lumière solaire, l'exercice, la chaleur, la fièvre, ou un stress émotionnel.

Manifestations de l'érythème infectieux

Autres manifestations de l'infection par le parvovirus B19

Quelques patients (le plus souvent des enfants) développent un syndrome papulo-purpurique en gants et chaussettes qui provoque des lésions papuleuses, purpuriques, ou pétéchiales limitées aux mains et aux pieds souvent accompagnées de fièvre et de lésions buccales et/ou génitales.

Certains adultes infectés par le parvovirus B19 développent des douleurs et un gonflement articulaires modérés (arthrite non érosive) qui peuvent persister ou récidiver pendant des semaines ou des mois.

Diagnostic de l'érythème infectieux

  • Examen clinique avec éruption caractéristique

  • Chez les enfants présentant des facteurs de risque de complications, des tests viraux et une numération formule sanguine complète

  • Chez les femmes enceintes, mesure des anticorps et échographie

L'aspect et le type de propagation de l'éruption sont les seuls éléments diagnostiques; cependant, certains entérovirus peuvent provoquer des éruptions similaires. La distinction entre ces étiologies virales est rarement nécessaire pour les soins cliniques des enfants par ailleurs en bonne santé. La rubéole Diagnostic (Voir aussi Rubéole congénitale.) La rubéole est une infection virale qui peut entraîner une adénopathie, une éruption et parfois des symptômes généraux qui sont habituellement modérés et brefs... en apprendre davantage Diagnostic peut être exclue par un test sérologique; un antécédent d'exposition est également utile. D'autres exanthèmes de l'enfance ont des caractéristiques diagnostiques différentes.

Les tests sérologiques ne sont pas nécessaires chez les enfants par ailleurs en bonne santé; cependant, les enfants qui ont une hémoglobinopathie connue ou un état d'immunodépression doivent bénéficier de tests viraux et/ou anticorps ainsi que d'une numération formule sanguine et d'une numération des réticulocytes pour détecter une suppression hématopoïétique.

Chez un enfant en crise aplasique transitoire ou chez l'adulte souffrant d'arthropathie, la présence d'anticorps IgM spécifiques du parvovirus B19 à la phase tardive de la maladie en évolution ou la phase précoce de convalescence est très en faveur du diagnostic.

La virémie à parvovirus B19 peut également être dépistée par Polymerase Chain Reaction (PCR) quantitative, qui est généralement utilisée chez les patients qui ont une aplasie transitoire ou chronique, les patients immunodéprimés et les fœtus ou les nouveau-nés qui ont un anasarque fœtal ou une infection congénitale.

Chez la femme enceinte, les anticorps sont mesurés; les IgG suggèrent une immunité due à une infection antérieure (ce qui est habituellement rassurant) et les IgM indiquent une infection actuelle ou récente (ce qui fait craindre une morbidité fœtale potentielle). L'évaluation initiale du statut fœtal est effectuée par échographie.

Traitement de l'érythème infectieux

  • Soins de support

Seul un traitement symptomatique de l'érythème infectieux est nécessaire.

Points clés

  • Les enfants développent une fébricule et une légère sensation de malaise suivis quelques jours plus tard par une induration, un érythème confluent sur les joues (aspect de joue "giflée ") et une éruption symétrique qui est plus importante sur les bras, les jambes et le tronc.

  • Il existe une suppression transitoire de l'érythropoïèse, qui est légère et asymptomatique, sauf parfois chez l'enfant qui présente des hémoglobinopathies (p. ex., une drépanocytose) ou d'autres troubles des globules rouges (p. ex., une sphérocytose héréditaire) ou une immunodépression.

  • Le risque de mort fœtale est de 2 à 6% après une infection maternelle avec un risque plus élevé pendant la première moitié de la grossesse.

  • Les tests sont effectués principalement chez l'enfant atteint de crise aplasique transitoire ou chez l'adulte ayant une arthropathie.

  • Le traitement est symptomatique, mais les patients immunodéprimés peuvent tirer profit de l'injection d'immunoglobulines IV.

Voir l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : AFFICHER LA VERSION GRAND PUBLIC
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
ANDROID iOS
ANDROID iOS
ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE