Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Effets chroniques du soleil

Par

Julia Benedetti

, MD,

  • Harvard Medical School
  • Tufts University School of Medicine

Dernière révision totale sept. 2019| Dernière modification du contenu sept. 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

Les effets chroniques de la lumière solaire comprennent le photovieillissement, les kératoses actiniques et le cancer de la peau. (Voir aussi Revue générale des effets du soleil.)

Photovieillissement

L'exposition chronique à la lumière du soleil provoque le vieillissement de la peau (photovieillissement, dermatohéliose, vieillissement extrinsèque), principalement car cela détruit le collagène de la peau suite à diverses perturbations biochimiques et génétiques. Les anomalies cutanées comprennent des rides à la fois fines et grossières, une texture rugueuse et cartonnée, une pigmentation marbrée, une lentiginose (larges points ressemblant à des taches de rousseur), un teint jaunâtre et des télangiectasies.

Kératoses actiniques

Les kératoses actiniques sont des lésions kératosiques prénéoplasiques qui sont la conséquence de nombreuses années d'exposition au soleil. Les personnes à cheveux blonds ou roux, yeux bleus et de phototype cutané de I et II sont particulièrement sensibles ( Classification de Fitzpatrick des types de peau).

Tableau
icon

Classification de Fitzpatrick des types de peau

Type de peau

Caractéristiques typiques

Capacité de bronzage

Peau blanche pâle; cheveux roux ou blonds; yeux bleus/verts; taches de rousseur

Brûle toujours, bronze jamais

II

Peau claire; cheveux roux ou blonds; yeux bleus, noisettes ou verts

Brûle facilement, bronze avec difficulté

III

Blanc plus foncé; toute couleur des yeux ou des cheveux

Parfois, une légère brûlure, graduellement

IV

Peau brun clair

Brûle seulement légèrement, bronze facilement

Peau brune

Rarement brûle, bronze facilement

VI

Peau brun foncée ou noire

Ne brûle jamais, bronze toujours très facilement

Les kératoses actiniques sont habituellement de couleur rose ou rouge, aux contours peu nets et squameux ou croûteux à la palpation, bien qu'elles puissent également être de couleur gris clair ou pigmentées, ce qui leur confère une apparence brune.

Elles doivent être différenciées des kératoses séborrhéiques, qui augmentent en nombre et en taille avec le vieillissement. Les kératoses séborrhéiques ont tendance à apparaître cireuses et collées sur la peau mais peuvent prendre un aspect similaire à celle des kératoses actiniques. L'inspection minutieuse révèle habituellement les caractéristiques distinctives de la lésion. Les kératoses actiniques peuvent également être distinguées d'une kératose séborrhéique par la rugosité et la granulosité des squames et de l'érythème. Contrairement aux kératoses actiniques, les kératoses séborrhéiques peuvent également être observées sur les zones du corps non exposées au soleil et ne sont pas précancéreuses.

Cancers cutanés

L'incidence des carcinomes épidermoïdes chez les sujets de phototype clair est directement proportionnelle à la dose totale de soleil reçue annuellement sur une zone cutanée alors que les carcinomes basocellulaires sont liés à des expositions intenses et répétées au cours de la vie. Ces lésions sont particulièrement fréquentes chez les personnes qui ont été intensivement exposées au soleil, telles que les enfants et adolescents, et chez ceux qui sont exposés de façon chronique au soleil dans le cadre de leur profession ou d'activités récréatives (p. ex., sportif, agriculteur, éleveur de bétail, marin ou personne qui prend fréquemment des bains de soleil). L'exposition au soleil augmente également considérablement le risque de mélanomes malins.

Traitement

  • Minimisation de l'exposition aux rayons UV

  • Traitements topiques des peaux photovieillies

  • Pour les kératoses actiniques, thérapies ciblées ou focalisées

Le traitement commence par des efforts de prévention pour minimiser l'exposition aux UV, en évitant le soleil et les cabines de bronzage et en portant des vêtements de protection et en appliquant un écran solaire.

Photovieillissement

Différentes associations thérapeutiques, dont les peelings chimiques, le 5-fluorouracile (5-FU), les alpha-hydroxy acides topiques, l'imiquimod, la thérapie photodynamique, ont été utilisées pour diminuer les modifications précancéreuses et améliorer l'aspect esthétique des lésions chroniques dues au soleil. Ces traitements sont souvent efficaces dans l'amélioration de modifications superficielles de la peau (p. ex., les rides fines, la pigmentation irrégulière, la rugosité, la laxité mineure) mais ont un effet beaucoup moins prononcé sur des changements plus profonds (p. ex., télangiectasies). De nombreux ingrédients sont utilisés dans les produits cosmétiques en vente libre sans qu'on ait la preuve qu'ils soient efficaces contre les effets chroniques des rayons solaires.

Kératoses actiniques

Il existe de nombreuses options de traitement en fonction du nombre de lésions, de leur localisation et des préférences du patient, mais elles sont généralement classées en

  • Thérapie ciblée sur les lésions

  • Thérapie par cathéter

Dans la thérapie ciblée sur les lésions, les lésions sont enlevées physiquement. Cette option peut être préférable si le patient ne présente que quelques kératoses actiniques, ou si le patient est n'est pas en mesure ou refuse de subir d'autres types de thérapeutique. La cryothérapie (congélation à l'azote liquide) est le traitement ciblé par lésion le plus fréquent. Le curetage (par électrocoagulation ou une autre modalité) est une alternative. Les thérapies ciblées sur les lésions comportent l'avantage d'être uniques, pratiquées en cabinet, mais elles ont un risque plus élevé de cicatrices.

Dans le cas des thérapies sur champs ciblé, les traitements topiques sont appliqués sur des zones atteintes plus étendues, plus nombreuses ou diffuses. Les agents habituellement utilisés sont le 5-FU (seul ou en association avec le calcipotriène) ou l'imiquimod; les alternatives comprennent l'ingénol mébutate et le diclofénac topique. Ces traitements provoquent moins de cicatrices, mais peuvent être plus compliqués et douloureux pour les patients, l'observance représente donc un problème. Lorsque de grandes surfaces sont impliquées, ces thérapies provoquent également plus de rougeurs et d'irritations. La fréquence et la durée du traitement varient considérablement et peuvent aller de 2 fois par semaine à 2 fois/jour et de 3 jours à 16 semaines. L'inflammation et l'irritation sont souvent présentes pendant la majeure partie du traitement et souvent pendant 1 à 2 semaines après.

La thérapie photodynamique est un type de thérapie dirigée sur un champs. Elle comprend l'application topique d'un photosensibilisateur (p. ex., aminolévulinate, méthyl aminolévulinate) suivie par l'application d'une lumière d'une longueur d'onde spécifique qui affecte préférentiellement la peau photo-lésée. Comme la dans la thérapie topique sur un champs, la thérapie photodynamique peut provoquer une rougeur et une desquamation pendant le traitement. Plus d'une séance de traitement peut être nécessaire.

Cancers cutanés

Pour le traitement des cancers cutanés, voir Cancers de la peau.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom du médicament Sélectionner les dénominations commerciales
ALDARA
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE