Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Pseudo-folliculite de la barbe

Par

Wendy S. Levinbook

, MD, Hartford Dermatology Associates

Dernière révision totale sept. 2019| Dernière modification du contenu sept. 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

La pseudo-folliculite de la barbe est une irritation de la peau due aux poils qui traversent la peau avant de quitter le follicule pileux ou qui quittent le follicule et se retournent dans la peau, provoquant une réaction à corps étranger.

La pseudo-folliculite de la barbe touche en majorité des hommes noirs. Les facteurs de risque comprennent les cheveux crépus et certaines variations du gène de la kératine (KRT75, K6hf). Elle résulte généralement du rasage.

La pseudofolliculite de la barbe est plus problématique autour de la barbe et du cou. Cependant, la pseudofolliculite peut se produire partout où les poils sont rasés ou épilés. Elle provoque de petites papules et pustules et peut être confondue avec une folliculite bactérienne. Une cicatrisation peut finalement en résulter.

Diagnostic

  • Examen

Le diagnostic de pseudo-folliculite de la barbe est établi par l'examen clinique.

Traitement

  • Arrêt du rasage

  • Compresses chaudes et rétraction et libération des pointes de poils incarnés

  • Médicaments topiques ou oraux, au besoin, pour l'inflammation et l'infection secondaire

  • Parfois, épilation de follicules pileux

  • Parfois, prednisone

Le rasage doit être interrompu jusqu'à ce que toutes les lésions inflammatoires aient disparu. Des manifestations aiguës de pseudo-folliculite de la barbe (p. ex., papules et pustules) peuvent être traitées par des compresses chaudes et une rétraction manuelle des pointes de poils incarnés avec un cure-dent, ou une aiguille stérile, pour libérer les poils inclus.

L'hydrocortisone topique à 1% ou les antibiotiques topiques peuvent être utilisés en cas d'inflammation légère. La doxycycline orale (50 à 100 mg 2 fois/jour) ou l'érythromycine orale (250 à 500 mg 4 fois/jour, 333 mg 3 fois/jour, 500 mg 2 fois/jour) peuvent être utilisées en cas d'inflammation modérée à sévère.

La trétinoïne (acide rétinoïque) en gel, liquide ou en crème ou la crème de peroxyde de benzoyle peuvent également être efficaces dans les cas légers ou modérés, mais ils peuvent irriter la peau.

Le chlorhydrate d'eflornithine topique permet de ralentir la croissance des poils de sorte que le rasage peut être effectué moins fréquemment. Comme alternative, les poils sont laissés pousser; puis sont coupés à environ 0,5 cm de longueur.

Les follicules pileux peuvent être retirés de façon permanente par électrolyse ou par laser. Les dépilatoires chimiques peuvent également être utilisés parce que l'élimination chimique des poils ne déclenche pas la pathologie; cependant, elle peut irriter la peau.

Une courte cure de prednisone peut être nécessaire dans les cas résistants.

Lorsque les lésions disparaissent et que les patients reprennent le rasage, les techniques de rasage doivent être optimisées.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom du médicament Sélectionner les dénominations commerciales
CORTEF, SOLU-CORTEF
VANIQA
PERIOSTAT, VIBRAMYCIN
RAYOS
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE