Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Néphropathie aux analgésiques

Par

Frank O'Brien

, MD, Washington University in St. Louis

Vérifié/Révisé janv. 2024
Voir l’éducation des patients

La néphropathie aux analgésiques est une néphrite tubulo-interstitielle chronique provoquée par la prise cumulée, tout au long de la vie, de grandes quantités (p. ex., 2 kg) de certains antalgiques. Le patient présente initialement une lésion rénale, un sédiment urinaire banal et habituellement une protéinurie non néphrotique ou une pyurie stérile. Une HTA, une anémie et une altération de la concentration urinaire se produisent lorsque l'insuffisance rénale se développe. La nécrose papillaire survient tardivement. Le diagnostic repose sur les antécédents d'utilisation d'analgésiques et sur la TDM sans injection de produit de contraste. Le traitement repose sur l'arrêt de l'analgésique responsable.

La néphropathie aux analgésiques, un type de néphrite interstitielle chronique Néphrite tubulo-interstitielle chronique La néphrite tubulo-interstitielle est une lésion primitive des tubules rénaux et de l'interstitium qui induit une réduction de la fonction rénale. La forme aiguë est le plus souvent due à des... en apprendre davantage Néphrite tubulo-interstitielle chronique , a été initialement décrite comme associée à l'abus d'associations d'antalgiques contenant de la phénacétine (généralement avec de l'aspirine, du paracétamol, de la codéine ou de la caféine). L'incidence variait selon la région (p. ex., causant jusqu'à 10% des cas de maladie rénale au stade terminal en Australie [ 1 Références La néphropathie aux analgésiques est une néphrite tubulo-interstitielle chronique provoquée par la prise cumulée, tout au long de la vie, de grandes quantités (p. ex., ≥ 2 kg) de certains antalgiques... en apprendre davantage ]), avec une prédominance féminine. Depuis le retrait de la phénacétine du marché, l'incidence de la néphropathie aux analgésiques a diminué (2 Références La néphropathie aux analgésiques est une néphrite tubulo-interstitielle chronique provoquée par la prise cumulée, tout au long de la vie, de grandes quantités (p. ex., ≥ 2 kg) de certains antalgiques... en apprendre davantage ). Il n'est pas certain que des antalgiques associatifs ne contenant pas de phénacétine, dont le paracétamol, l'aspirine et d'autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), soient encore impliqués (3 Références La néphropathie aux analgésiques est une néphrite tubulo-interstitielle chronique provoquée par la prise cumulée, tout au long de la vie, de grandes quantités (p. ex., ≥ 2 kg) de certains antalgiques... en apprendre davantage ). Le mécanisme est mal connu. Cependant, l'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peut provoquer une néphrite tubulo-interstitielle Néphrite tubulo-interstitielle La néphrite tubulo-interstitielle est une lésion primitive des tubules rénaux et de l'interstitium qui induit une réduction de la fonction rénale. La forme aiguë est le plus souvent due à des... en apprendre davantage Néphrite tubulo-interstitielle aiguë ou une maladie rénale chronique Maladie rénale chronique La maladie rénale chronique est une détérioration ancienne et progressive de la fonction rénale. Les symptômes se développent lentement et aux stades avancés comprennent une anorexie, des nausées... en apprendre davantage Maladie rénale chronique .

Références

  • 1. Chang SH, Mathew TH, McDonald SP: Analgesic nephropathy and renal replacement therapy in Australia: Trends, comorbidities and outcomes. Clin J Am Soc Nephrol 3(3):768-776, 2008. doi: 10.2215/CJN.04901107

  • 2. Mihatsch MJ, Khanlari B, Brunner FP: Obituary to analgesic nephropathy—An autopsy study. Nephrol Dial Transplant 21(11):3139-3145, 2006. doi: 10.1093/ndt/gfl390

  • 3. Feinstein AR, Heinemann LA, Curhan GC, et al: Relationship between nonphenacetin combined analgesics and nephropathy: A review. Ad Hoc Committee of the International Study Group on Analgesics and Nephropathy. Kidney Int 2000 58(6):2259-64. doi: 10.1046/j.1523-1755.2000.00410.x

Symptomatologie de la néphropathie aux analgésiques

Le patient présente initialement une lésion rénale, un sédiment urinaire banal et habituellement une protéinurie non néphrotique ou une pyurie stérile. L'HTA, l'anémie et l'altération de la concentration urinaire sont fréquentes lorsque l'insuffisance rénale se développe.

Les douleurs de l'hypochondre avec hématurie et l'élimination d'une papille rénale (provoquant une obstruction des voies urinaires hautes) sont des signes de nécrose papillaire qui se manifestent tardivement au cours de la maladie.

Des douleurs musculosquelettiques, des céphalées, une sensation de malaise et des dyspepsies, chroniques, peuvent être liés à l'utilisation prolongée des antalgiques plutôt qu'à la néphropathie aux analgésiques.

Diagnostic de la néphropathie aux analgésiques

  • Antécédents d'utilisation chronique d'analgésiques

  • TDM

Le diagnostic de néphropathie aux analgésiques repose sur les antécédents d'utilisation chronique d'analgésiques et sur la TDM sans injection de produit de contraste. Les signes de néphropathie aux analgésiques sont les suivants:

  • Diminution de la taille du rein

  • Contours bosselés, définis par au moins 3 indentations du contour, qui est normalement convexe, du rein

  • Calcifications papillaires

L'association de ces symptômes a une sensibilité de 87% et une spécificité de 97% pour le diagnostic précoce (1 Référence pour le diagnostic La néphropathie aux analgésiques est une néphrite tubulo-interstitielle chronique provoquée par la prise cumulée, tout au long de la vie, de grandes quantités (p. ex., ≥ 2 kg) de certains antalgiques... en apprendre davantage ), mais ces niveaux de spécificité et de sensibilité sont basés sur des études réalisées lorsque l'utilisation de la phénacétine contenant des antalgiques était très répandue.

Référence pour le diagnostic

Traitement de la néphropathie aux analgésiques

  • Arrêt de l'utilisation des analgésiques

La fonction rénale se stabilise lorsque les antalgiques sont arrêtés, sauf si la lésion rénale est avancée, auquel cas elle peut évoluer en maladie rénale chronique Maladie rénale chronique La maladie rénale chronique est une détérioration ancienne et progressive de la fonction rénale. Les symptômes se développent lentement et aux stades avancés comprennent une anorexie, des nausées... en apprendre davantage Maladie rénale chronique . Les patients qui ont une néphropathie aux analgésiques sont plus à risque de carcinomes à cellules transitionnelles de l'appareil urinaire.

Voir l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : AFFICHER LA VERSION GRAND PUBLIC
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
ANDROID iOS
ANDROID iOS
ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE