honeypot link

Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

Épiphysite du calcanéum

(Maladie de Sever)

Par

Kendrick Alan Whitney

, DPM, Temple University School of Podiatric Medicine

Dernière révision totale déc. 2019| Dernière modification du contenu déc. 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients

L'épiphysite du calcanéum résulte d'un remaniement destructeur douloureux situé entre l'apophyse calcanéenne et le corps du talon qui survient avant l'ossification complète du calcanéum. Le diagnostic est clinique. Le traitement repose sur des talonnettes et des attelles ou un plâtre.

Le calcanéum se développe grâce à deux centres d'ossification: l'un apparaît à la naissance, l'autre habituellement après l'âge de 8 ans. L'ossification est habituellement terminée à 15 ans. La désorganisation cartilagineuse dans l'épiphysite calcanéenne peut résulter d'une traction excessive sur l'apophyse par la contraction ou le raccourcissement des muscles du mollet. Les poussées de croissance osseuse sans adaptation de l'allongement des muscles du mollet peuvent jouer un rôle.

La douleur se développe chez un patient (généralement âgé de 9 à 14 ans) avec un passé d'activité sportive en particulier qui porte des chaussures sans élévation du talon (tels que des chaussures de piste ou des crampons de football); elle se situe sur les côtés du talon et est aggravée par la position debout sur la pointe des pieds ou la course. La chaleur et la tuméfaction sont parfois présentes.

Le diagnostic de l'épiphysite du calcanéum est clinique. La rx n'est habituellement pas utile.

Traitement

  • Talonnettes et attelles ou plâtre

Des coussinets de rembourrage qui soulèvent le talon et soulagent les symptômes en réduisant la traction du tendon d'Achille sur le talon. Les attelles de nuit peuvent être utilisées pour étirer passivement les muscles du mollet, aidant à maintenir la souplesse. Le repos, la glace, les modifications d'activité et l'utilisation de talonnettes soulagent habituellement les douleurs. Dans les cas plus graves ou rebelles, on peut recourir à une immobilisation plâtrée pour soulager la douleur et étirer les muscles du mollet. Le réconfort est important car les symptômes peuvent durer plusieurs mois mais se résolvent spontanément.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE