Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Revue générale des maladies pulmonaires liées à l'environnement et au travail

Par

Carrie A. Redlich

, MD, MPH, Yale Occupational and Environmental Medicine Program Yale School of Medicine;


Efia S. James

, MD, MPH, Yale School of Medicine;


Brian Linde

, MD, MPH, Yale Occ and Env Medicine Program

Vérifié/Révisé oct. 2023
Voir l’éducation des patients

Les maladies pulmonaires environnementales et professionnelles résultent de l'inhalation de poussières, de produits chimiques, de gaz, de fumées et d'autres expositions aéroportées. Les poumons sont continuellement exposés à l'environnement extérieur et sont sensibles à une multitude d'agressions environnementales et professionnelles. Les processus pathologiques peuvent concerner n'importe quelle partie des poumons, y compris

Les médecins doivent recueillir une anamnèse professionnelle et environnementale chez tous les patients, en interrogeant spécifiquement sur les tâches industrielles et professionnelles, les expositions passées et actuelles, et si les symptômes sont temporellement liés au travail, à la maison ou à d'autres environnements. Des questions plus détaillées suivent toute réponse positive.

Références générales

  • 1. Balmes J, Becklake M, Blanc P, et al. American Thoracic Society Statement: Occupational contribution to the burden of airway disease. Am J Respir Crit Care Med 2003;167(5):787-797. doi:10.1164/rccm.167.5.787

Prévention

La prévention des maladies pulmonaires environnementales et professionnelles est centrée sur la réduction ou l'élimination de l'exposition (prévention primaire). L'exposition peut être réduite ou éliminée en utilisant la hiérarchie des contrôles, dans l'ordre du plus au moins efficace:

  • Élimination (p. ex., élimination du danger du lieu de travail)

  • Substitution de produits (p. ex., en utilisant des matériaux plus sûrs, moins toxiques)

  • Préventions techniques (p. ex., travail en vase clos, systèmes de ventilation, procédures de nettoyage sécurisées)

  • Prévention médicale spécialisée par les services de santé au travail (p. ex., diminution au maximum du nombre de personnes exposées à des conditions dangereuses)

  • Équipement de protection individuelle (p. ex., respirateur, masque anti-poussière)

Bien que les respirateurs réduisent l'exposition, ils sont le type de contrôle le moins préférable. Ils doivent être envisagés lorsque des interventions plus efficaces ne sont pas réalisables ou ne réduisent pas suffisamment le risque. Une protection respiratoire est généralement portée pour des tâches spécifiques à haut risque et non pour une journée entière de travail.

Lorsqu'un respirateur est nécessaire pour protéger la santé de l'employé, celui-ci doit être inscrit dans son programme écrit obligatoire de protection respiratoire qui comprend une évaluation médicale et des tests annuels d'aptitude respiratoire pour s'assurer d'une bonne aptitude. L'évaluation médicale comprend l'évaluation de la capacité du patient à tolérer le type de respirateur utilisé sur le lieu de travail, compte tenu de son état de santé.

La surveillance médicale s'inscrit dans une démarche de prévention secondaire. En surveillance médicale, des évaluations programmées, telles qu'une spirométrie ou une imagerie thoracique, sont effectuées pour identifier les troubles précocement lorsque la réduction de l'exposition et d'autres interventions peuvent réduire les conséquences à long terme. L'United States Occupational Safety and Health Administration (OSHA) impose une surveillance médicale pour certaines expositions telles que l'amiante et la silice.

Plus d'information

Les sources d'information suivantes en anglais peuvent être utiles. S'il vous plaît, notez que LE MANUEL n'est pas responsable du contenu de ces ressources.

Voir l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : AFFICHER LA VERSION GRAND PUBLIC
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
ANDROID iOS
ANDROID iOS
ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE