honeypot link

Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

Carcinoïde bronchique

Par

Robert L. Keith

, MD, Division of Pulmonary Sciences and Critial Care Medicine, Department of Medicine, Eastern Colorado VA Healthcare System, University of Colorado

Dernière révision totale juil. 2020| Dernière modification du contenu juil. 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients

Les carcinoïdes bronchiques sont des tumeurs neuroendocriniennes rares (1 à 2% de tous les cancers du poumon de l'adulte), à croissance lente, naissant de la muqueuse bronchique; elles sont observées chez des patients âgés de 40 à 60 ans.

Les tumeurs carcinoïdes se développent à partir des cellules neuroendocrines du tractus gastro-intestinal (90%), du pancréas, des bronches et rarement de l'appareil génito-urinaire. Bien que les carcinoïdes soient souvent bénins ou seulement localement invasifs, ceux qui affectent les bronches sont souvent malins. Certaines tumeurs carcinoïdes sont endocrinologiquement actives; les probabilités varient selon le site d'origine et sont plus élevées dans le cas des tumeurs de l'iléon et du côlon proximal (40 à 50%) et plus basses dans le cas des carcinoïdes bronchiques.

La moitié des malades qui ont un carcinoïde bronchique sont asymptomatiques et l'autre présente initialement des symptômes d'obstruction des voies respiratoires, dont une dyspnée, un wheezing et une toux, ce qui aboutit souvent à un diagnostic erroné d'asthme. Une pneumonie récurrente, une hémoptysie et une douleur thoracique sont également fréquentes.

Un syndrome paranéoplasique, dont un syndrome de Cushing consécutif à une sécrétion ectopique d'ACTH, une acromégalie due à une production ectopique de l'hormone de libération de l'hormone de croissance et un syndrome de Zollinger-Ellison dû à une production ectopique de gastrine sont plus fréquents que le syndrome carcinoïde, qui est observé chez < 3% des patients porteurs de la tumeur.

Les symptômes du syndrome carcinoïde comprennent

  • Flushing

  • Diarrhée

  • Bronchospasme

Les séquelles chroniques du syndrome carcinoïde comprennent

  • Télangiectasies

  • Valvulopathie droite

  • Fibrose rétropéritonéale

Un souffle cardiaque gauche (de sténose ou d'insuffisance mitrale) dû à une lésion valvulaire induite par la sérotonine survient rarement en présence de carcinoïdes bronchiques (contrairement aux lésions valvulaires droite du carcinoïde digestif).

Diagnostic

  • Biopsie bronchoscopique

Le diagnostic de carcinoïde bronchique repose sur la biopsie bronchoscopique, mais le bilan comprend souvent initialement la TDM du thorax, qui révèle des calcifications tumorales dans une proportion allant jusqu'à 1/3 des patients.

La scintigraphie à l'octréotide marqué à l'indium-111 permet de déterminer l'envahissement régional et métastatique.

L'augmentation des taux urinaires de sérotonine et d'acide 5-hydroxy-indole-acétique est en faveur du diagnostic mais il est inhabituel que ces taux soient élevés.

Traitement

  • Chirurgie

Le traitement du carcinoïde bronchique consiste en une exérèse chirurgicale avec ou sans chimiothérapie et/ou une radiothérapie adjuvantes.

Le pronostic dépend du type de tumeur. La survie à 5 ans des carcinoïdes bien différenciés est > 90%; et pour les tumeurs atypiques, de 50 à 70%.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE