Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Présentation des nerfs crâniens

Par Michael Rubin, MDCM, Professor of Clinical Neurology;Attending Neurologist and Director, Neuromuscular Service and EMG Laboratory, Weill Cornell Medical College;New York Presbyterian Hospital-Cornell Medical Center

Douze paires de nerfs, appelés nerfs crâniens, relient directement le cerveau aux différentes parties de la tête, du cou et du tronc. Certains nerfs crâniens sont directement liés aux sens (la vue, l’audition et le goût), et d’autres contrôlent les muscles du visage ou régulent les glandes. Les nerfs sont nommés et numérotés (en fonction de leur emplacement, de l’avant du cerveau, à l’arrière).

Visualiser les nerfs crâniens

Douze paires de nerfs crâniens émergent de la partie inférieure du cerveau, passent au travers d’ouvertures dans le crâne et sont reliées à des parties de la tête, du cou et du tronc. Les nerfs sont nommés et numérotés, en fonction de leur emplacement, de l’avant du cerveau vers l’arrière. Ainsi, le nerf olfactif correspond au premier nerf crânien, et le nerf hypoglosse correspond au douzième nerf crânien.

On peut observer une maladie des nerfs crâniens lorsque les éléments suivants sont lésés ou dysfonctionnels :

Les maladies qui endommagent directement les nerfs crâniens incluent les traumatismes, les tumeurs, l’inflammation, les infections (comme le zona), un apport de sang inadéquat (comme dans le diabète), les médicaments et les toxines.

Le saviez-vous ?

  • Certaines maladies des nerfs crâniens ont un impact sur les mouvements oculaires, causant une vision double.

Symptômes

Les symptômes dépendent des nerfs qui sont lésés et de la cause de la lésion. Les maladies des nerfs crâniens peuvent avoir un impact sur l’odorat, le goût, la vue, les sensations du visage, l’expression faciale, l’audition, l’équilibre, le langage, la déglutition, ainsi que sur les muscles du cou. Par exemple, la vision peut être affectée de diverses manières :

Le huitième nerf crânien (nerf vestibulocochléaire) contrôle l’équilibre. Si ce nerf est lésé ou dysfonctionnel, les personnes peuvent être prises de vertige ( Étourdissements et vertiges) ; elles ont l’impression qu’elles-mêmes ou que leur environnement, ou les deux, tournent.

Les maladies des nerfs crâniens peuvent également provoquer divers types de douleurs de la face ou de la tête.

Diagnostic

  • Symptômes

  • Examens de la fonction des nerfs crâniens

  • Souvent, imagerie par résonance magnétique ou tomodensitométrie

En cas de suspicion d’atteinte d’un nerf crânien, les médecins posent à la personne des questions détaillées sur les symptômes ressentis et la fonction du nerf est évaluée en demandant à la personne d’effectuer des tâches simples, comme de suivre avec les yeux un objet en mouvement.

Une imagerie cérébrale par imagerie par résonance magnétique (IRM) ou tomodensitométrie (TDM) est souvent nécessaire.

Tests des nerfs crâniens

Numéro du nerf crânien

Nom

Fonction

Test

1er

Olfactif

Odorat

L’odorat est évalué en demandant au sujet d’identifier des objets à l’odeur caractéristique (savon, café, clou de girofle). Chaque narine est évaluée séparément.

2e

Optique

La vue

La vue est évaluée en demandant au sujet de lire une échelle visuelle. La vision périphérique est évaluée en demandant au sujet d’identifier des objets ou des mouvements situés dans le champ de vision périphérique.

Détection de la lumière

La capacité à détecter la lumière est évaluée en faisant briller une lumière vive (comme celle d’une lampe de poche) dans chaque pupille dans une pièce sombre.

3e

Oculomoteur

Mouvements oculaires vers le haut, le bas et l’intérieur

La capacité à mouvoir chaque œil vers le haut, le bas et l’intérieur est évaluée en demandant au sujet de suivre un objet en mouvement.

Contraction ou dilatation de la pupille en réponse à des variations d’intensité lumineuse

La réponse de la pupille à la lumière est examinée en faisant briller une lumière vive (comme celle d’une lampe de poche) dans chaque pupille dans une pièce sombre.

Relève les paupières

On recherche une éventuelle chute de la paupière supérieure (ptôse).

4e

Trochléaire

Mouvements oculaires vers le bas et l’intérieur

La capacité à mouvoir chaque œil vers le bas et l’intérieur est évaluée en demandant au sujet de suivre un objet en mouvement.

5e

Trijumeau

Sensation faciale

La sensation du visage est évaluée à l’aide d’une épingle et d’un coton.

Le réflexe de clignement est évalué en stimulant la cornée de l’œil avec du coton.

Mastication

La force et le mouvement des muscles qui contrôlent la mâchoire sont évalués en demandant au sujet de serrer les dents et d’ouvrir la bouche contre résistance.

6e

Abducteur

Mouvements des yeux vers l’extérieur

On évalue la capacité à tourner chacun des yeux vers l’extérieur au-delà de la ligne médiane en demandant au sujet de regarder sur le côté.

7e

Facial

L’expression du visage, le goût des deux tiers antérieurs de la langue, la production de salive et de larmes et le contrôle d’un muscle impliqué dans l’audition

La capacité de mouvoir les muscles faciaux est évaluée en demandant au sujet de sourire, d’ouvrir la bouche, de montrer les dents et de fermer les paupières.

Le goût est évalué en utilisant des substances sucrées (sucre), acides (jus de citron), salées (sel) et amères (aspirine, quinine ou aloès).

8e

Auditif (vestibulo-cochléaire)

Audition

L’audition est évaluée avec un diapason ou des écouteurs qui produisent des tons de fréquences (hauteur sonore) et d’intensité différentes (audiométrie).

Équilibre

L’équilibre est évalué en demandant au sujet de marcher en suivant une ligne droite.

9e

Glossopharyngien

Déglutition, réflexe pharyngé (vomissement) et langage

Les 9e et 10e nerfs crâniens contrôlent la déglutition et le réflexe pharyngé et sont donc évalués conjointement.

Le sujet est invité à déglutir. Le sujet est invité à dire « aaaaa » pour évaluer les mouvements du palais et de la luette (petite saillie qui pend à l’arrière de la gorge).

On peut toucher l’arrière de la gorge avec un abaisse-langue, ce qui déclenche habituellement le réflexe pharyngé.

Le sujet est invité à parler pour déterminer si la voix semble nasale (un autre test du mouvement du palais).

10e

Vague

Déglutition, réflexe pharyngé (vomissement) et langage

Contrôle des muscles dans certains organes internes et du rythme cardiaque

Cette fonction n’est pas évaluée dans le cadre de l’examen des nerfs crâniens.

11e

Accessoire

Rotation du cou et haussement des épaules

On demande au sujet de tourner la tête et de hausser les épaules contre une résistance opposée par l’examinateur.

12e

Hypoglosse

Mouvement de la langue

On demande au sujet de tirer la langue, qui est observée pour voir si elle dévie d’un côté ou de l’autre.

Traitement

  • Traitement de la cause

Le traitement dépend de la cause.

Ressources dans cet article