Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Fibrose du foie

Par Jesse M. Civan, MD, Gastroenterologist, Thomas Jefferson University Hospital

La fibrose est la formation d’une quantité anormalement abondante de tissu cicatriciel dans le foie. Elle se produit quand le foie essaie de se réparer et de remplacer des cellules endommagées.

  • Beaucoup de maladies peuvent endommager le foie.

  • La fibrose elle-même ne provoque pas de symptômes, mais une cicatrisation sévère peut entraîner une cirrhose, laquelle provoque des symptômes.

  • Les médecins peuvent souvent diagnostiquer une fibrose et estimer sa sévérité d’après les résultats des analyses de sang et des examens d’imagerie, mais il est parfois nécessaire de pratiquer une biopsie hépatique.

  • Le traitement consiste à corriger la maladie sous-jacente, lorsque cela est possible.

La fibrose se développe quand le foie est endommagé de manière répétée ou continuellement. Un épisode unique de lésion, même s’il est sévère (comme quand une hépatite aiguë endommage de nombreuses cellules hépatiques), ne cause généralement pas de fibrose. Si les lésions sont répétées ou continuelles (comme cela se produit dans l’hépatite chronique), les cellules hépatiques tentent de réparer les dégâts, mais ces tentatives aboutissent à la formation de tissu cicatriciel. Le tissu cicatriciel remplace les cellules hépatiques et, contrairement à celles-ci, n’accomplit aucune fonction. Le tissu cicatriciel peut interférer avec la circulation sanguine vers le foie et dans cet organe, limitant l’apport sanguin aux cellules hépatiques. Sans un apport sanguin suffisant, ces cellules meurent et davantage de tissu cicatriciel est formé. De plus, la pression sanguine augmente dans la veine qui transporte le sang des intestins au foie (veine porte) – affection appelée hypertension portale ( Hypertension portale).

La fibrose est parfois réversible si la cause en est rapidement identifiée et corrigée. Toutefois, après des mois ou des années de lésions répétées ou continues, la fibrose devient permanente.

Causes

Divers troubles et médicaments peuvent endommager le foie de manière répétée ou continue et par conséquent provoquer une fibrose. Aux États-Unis, les causes les plus fréquentes sont l’alcoolisme, l’hépatite C virale et la stéatose hépatite non alcoolique. La stéatose hépatique non alcoolique survient généralement chez les personnes qui ont un excès pondéral, des taux élevés de graisses (lipides) et de cholestérol dans le sang, et/ou un taux élevé de sucres sanguins (comme c’est le cas dans le diabète). L’hépatite virale B est une cause fréquente dans le monde. Parfois, la cause de la fibrose n’est pas connue.

Les maladies qui peuvent provoquer une fibrose du foie

Type

Exemples

Commentaires

Certains troubles métaboliques héréditaires

Déficit en alpha1-antitrypsine

Surcharge en fer (hémochromatose)

Maladie de Wilson

Ces troubles affectent la manière dont les aliments sont absorbés, décomposés et/ou traités (métabolisés) dans le corps. Si les aliments ne sont pas décomposés normalement, des substances peuvent s’accumuler dans différents organes (dont le foie) et provoquer des lésions.

Infections

Infections virales telles que l’hépatite B ou C chronique

Certaines infections peuvent affecter presque tous les organes du corps, y compris le foie. Certaines, telles que l’hépatite, affectent principalement le foie.

Maladies auto-immunes

Hépatite auto-immune

Cirrhose biliaire primitive

Cholangite sclérosante primitive

L’organisme attaque ses propres tissus (réaction auto-immune, Maladies auto-immunes)

Dans la cirrhose biliaire primitive et la cholangite sclérosante primitive, les canaux biliaires sont enflammés, accumulent du tissu cicatriciel et s’obstruent.

Troubles qui affectent le flux sanguin vers le foie, dans le foie et provenant du foie

Syndrome de Budd-Chiari (obstruction par un caillot sanguin du flux sanguin provenant du foie)

Insuffisance cardiaque

Thrombose de la veine porte (obstruction par un caillot sanguin de la veine principale transportant le sang vers le foie)

Maladie veino-occlusive du foie (obstruction des très petites veines dans le foie)

Lorsque le sang ne peut pas quitter le foie, celui-ci devient hypertrophié.

Lorsque les cellules hépatiques ne reçoivent pas assez de sang, elles meurent et sont remplacées par du tissu cicatriciel.

La maladie veino-occlusive est parfois causée par des alcaloïdes pyrrolizidiniques. Ces substances sont présentes dans certains produits à base de plantes tels que des thés (rooibos) qui sont parfois utilisés pour leurs prétendus bienfaits en termes de santé.

Médicaments

Alcool

Amiodarone

Chlorpromazine

Corticoïdes

Isoniazide

Méthotrexate

Méthyldopa

Oxyphénisatine

Tamoxifène

Tétracycline

Tolbutamide

La plupart des médicaments doivent être traités dans le foie. Certains peuvent endommager le foie.

Autres maladies

Fibrose hépatique congénitale

Stéatose hépatique non alcoolique (stéatohépatite)

La fibrose hépatique congénitale endommage principalement le foie, la vésicule biliaire et les reins. Elle provoque une fibrose dans le foie et d’autres symptômes. Ce trouble est présent à la naissance.

Dans la stéatose hépatique non alcoolique, la graisse s’accumule dans le foie et une fibrose se développe. Ce trouble a tendance à se développer chez les personnes qui ont un syndrome métabolique ( Syndrome métabolique).

Symptômes

La fibrose elle-même ne cause pas de symptômes. Les symptômes peuvent découler de la maladie qui cause la fibrose. Par ailleurs, si la fibrose progresse, une cirrhose peut se développer ( Cirrhose du foie). La cirrhose peut provoquer des complications (telles que l’hypertension portale) qui provoquent des symptômes ( Hypertension portale : Symptômes).

Diagnostic

Les médecins suspectent une fibrose quand la personne a un trouble ou prend un médicament qui pourrait causer une fibrose ou quand les tests sanguins de routine pour évaluer le foie (tests de la fonction hépatique) indiquent que le foie est endommagé ou qu’il fonctionne mal. Par la suite, des analyses sont effectuées pour confirmer le diagnostic et si une fibrose est présente, des examens sont réalisés pour déterminer sa sévérité. Ces examens peuvent comprendre de l’imagerie, des analyses de sang, une biopsie hépatique et parfois, des examens d’imagerie spécialisés pour déterminer le degré de raideur du foie.

Des examens d’imagerie tels que l’échographie, la tomodensitométrie (TDM) et l’imagerie par résonance magnétique (IRM) peuvent révéler des anomalies qui accompagnent la fibrose (telles que l’hypertension portale, une hypertrophie de la rate ou une cirrhose). Toutefois, ils ne peuvent pas confirmer une fibrose.

Certaines combinaisons d’analyses de sang permettent de distinguer entre deux niveaux de fibrose :

  • Absente ou légère

  • Modérée à sévère

Ces analyses ne permettent pas de différencier les degrés de fibrose modérée ou sévère.

La biopsie hépatique ( Biopsie hépatique) est la méthode la plus fiable pour détecter une fibrose et pour identifier la maladie qui est à l’origine de la fibrose. On réalise souvent une biopsie quand le diagnostic est imprécis. On réalise aussi une biopsie pour déterminer si la fibrose a évolué jusqu’à une cirrhose (par exemple, chez les personnes présentant une hépatite C). Comme la biopsie hépatique est invasive et peut causer des problèmes, les médecins peuvent commencer par faire des analyses de sang pour déterminer le degré de fibrose, puis une biopsie hépatique seulement si les analyses de sang indiquent que la fibrose est modérée ou sévère.

Des examens d’imagerie spécialisés peuvent déterminer le degré de raideur du foie. Plus le tissu hépatique est raide, plus la fibrose a des chances d’être sévère. Ces examens (élastographie par échographie, élastrographie par IRM et élastométrie impulsionnelle) utilisent des ondes sonores appliquées à l’abdomen pour déterminer le degré de raideur du foie. Contrairement à la biopsie hépatique, ces examens ne sont pas invasifs et par conséquent, ils présentent certains avantages. Toutefois, ils ne sont pas encore utilisés couramment. Chez les personnes obèses, la graisse présente en plus grande quantité dans l’abdomen peut réduire la précision de ces examens.

Traitement

Les médecins s’emploient à traiter la cause, ce qui permet souvent d’arrêter ou de ralentir la fibrose du foie et entraîne parfois une amélioration. Un tel traitement peut comprendre

  • L’utilisation de médicaments antiviraux pour éliminer le virus si la personne a une hépatite virale chronique ( Hépatite chronique)

  • S’abstenir de boire de l’alcool si la personne a une maladie hépatique alcoolique ( Maladie hépatique alcoolique)

  • Utiliser des médicaments pour évacuer les métaux lourds si la personne a une surcharge en fer (hémochromatose) ou une maladie de Wilson (qui cause une accumulation de cuivre)

  • Arrêter le médicament qui provoque une fibrose

  • Retirer ou dissoudre une obstruction dans les canaux biliaires

  • Perdre du poids et contrôler les taux de sucres et de lipides sanguins, chez les personnes atteintes d’une stéatose hépatique non alcoolique

Les médicaments utilisés pour réduire la fibrose (tels que les corticostéroïdes ou la pénicillamine) sont généralement trop toxiques pour un usage prolongé. D’autres médicaments qui pourraient réduire la fibrose sont à l’étude. La silymarine qu’on trouve dans le chardon-marie est une plante médicinale parfois utilisée pour traiter la fibrose. Elle semble sûre mais ne semble pas efficace.

Ressources dans cet article