Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Analyses de laboratoire pour les maladies du sang

Par David J. Kuter, MD, DPhil, Professor of Medicine;Chief of Hematology, Harvard Medical School;Massachusetts General Hospital

Le médecin sélectionne les examens aidant au diagnostic des troubles sanguins d’après les symptômes d’une personne et les résultats de l’examen clinique ( Antécédents médicaux et examen clinique pour les troubles sanguins). Parfois, un trouble sanguin ne provoque aucun symptôme mais est découvert lorsque des analyses de laboratoire sont réalisées pour une autre raison. Par exemple, une numération formule sanguine réalisée dans le cadre d’un bilan régulier peut révéler une anémie. Lorsqu’un trouble sanguin est suspecté, une numération formule sanguine ainsi que d’autres analyses peuvent être nécessaires pour déterminer le diagnostic spécifique.

Numération formule sanguine

L’analyse de sang la plus fréquemment réalisée est la numération formule sanguine (NFS). La NFS est une évaluation de tous les composants cellulaires sanguins (globules rouges, globules blancs et plaquettes). Des machines automatisées effectuent cet examen en moins d’une minute à partir d’une petite quantité de sang. La NFS est parfois complétée dans certains cas par l’examen des cellules sanguines au microscope.

Les paramètres des globules rouges évalués par la NFS incluent :

  • Nombre de globules rouges (numération des globules rouges, GR)

  • Fraction du sang constituée de globules rouges (hématocrite, Hct)

  • Quantité d’hémoglobine (la protéine transportant l’oxygène dans les globules rouges) dans le sang (hémoglobine, Hb)

  • Taille moyenne des globules rouges (volume globulaire moyen, VGM)

  • Variabilité de la taille des globules rouges (indice de distribution des globules rouges, IDR)

  • Quantité d’hémoglobine dans un globule rouge (teneur corpusculaire moyenne en hémoglobine, TCMH)

  • Concentration moyenne d’hémoglobine dans un globule rouge (concentration corpusculaire moyenne en hémoglobine, CCMH)

Les anomalies de ces paramètres peuvent alerter le personnel de laboratoire sur la présence d’anomalies dans les globules rouges (lesquels peuvent ensuite être évalués de façon plus approfondie par un examen au microscope).

Les globules rouges anormaux peuvent être fragmentés, en forme de larme, de croissant (en forme de faucille) ou avoir de multiples autres apparences. Connaître la forme et la taille des globules rouges aide donc le médecin à établir l’origine d’une anémie. Par exemple, les globules en forme de faucille sont caractéristiques de la drépanocytose, ceux de petite taille et contenant de faibles quantités d’hémoglobine indiquent souvent une anémie ferriprive, et les grandes cellules ovales suggèrent une anémie par déficit en acide folique ou en vitamine B12.

La NFS fournit aussi des informations sur les globules blancs ( Constituants du sang : Globules blancs), qui forment le composant principal du système immunitaire de l’organisme ( Présentation du système immunitaire).

Les paramètres des globules blancsévalués par la NFS incluent :

  • Nombre total de globules blancs

  • Pourcentages et nombres des différents types de globules blancs

Il existe plusieurs types de globules blancs, et différents types sont recrutés lorsque le système immunitaire répond à différents troubles. La numération de chaque type de globules blancs (nombre de globules blancs différentiel et absolu) peut suggérer au médecin des causes possibles de la modification de la numération des globules blancs totale. Par exemple, si la numération chez une personne ayant des symptômes de rhume met en évidence une augmentation de la numération des globules blancs en raison d’une augmentation des neutrophiles, le médecin suspectera une pneumonie bactérienne plutôt qu’une infection virale parce que les neutrophiles sont plus souvent recrutés pour combattre les infections bactériennes.

Pour obtenir des informations supplémentaires sur les globules blancs, le médecin peut examiner ces cellules au microscope. Cet examen permet d’identifier les caractéristiques des cellules spécifiques de certaines maladies. Par exemple, de nombreux globules blancs d’aspect très immature (blastes) peuvent évoquer une leucémie (cancer des globules blancs— Présentation des leucémies).

En général, la comptabilisation des plaquettes fait aussi partie de la NFS. Le nombre de plaquettes est une mesure importante de la capacité du sang à former des caillots sanguins (la formation des caillots sanguins est le mécanisme de protection du corps pour arrêter un saignement). Un nombre élevé de plaquettes (thrombocytose) peut donner lieu à des caillots sanguins au niveau des petits vaisseaux sanguins, en particulier ceux du cœur ou du cerveau. Dans certaines maladies, un nombre élevé de plaquettes entraîne, paradoxalement, des saignements excessifs.

Numération formule sanguine (NFS)

Test

Qu’est-ce qui est mesuré ?

Valeurs normales

Hémoglobine

Quantité de cette protéine transportant l’oxygène dans un volume de sang

Hommes : 12,7 à 13,7 grammes par décilitre

Femmes : 11,5 à 12,2 grammes par décilitre

Hématocrite

Proportion de la quantité totale de sang (volume de sang) faite de globules rouges (le plasma compose le reste)

Hommes : 42 à 50 %

Femmes : 36 à 45 %

Volume cellulaire (ou corpusculaire) moyen (VCM)

Volume moyen d’un globule rouge

86 à 98 femtolitres par cellule

Teneur cellulaire (ou corpusculaire) moyenne en hémoglobine (TCMH)

Quantité d’hémoglobine par globule rouge

28 à 32 picogrammes par cellule

Concentration cellulaire (corpusculaire) moyenne en hémoglobine (CCMH)

Concentration moyenne en hémoglobine dans les globules rouges

33,4 à 35,5 grammes par décilitre de globules rouges

Numération des globules rouges (GR)

Nombre de GR dans un volume de sang

4,2 à 5,9 millions de cellules par microlitre

Indice de distribution des globules rouges

Variabilité dans la taille des globules rouges

Moins de 14,5 %

Numération des globules blancs

Nombre de globules blancs dans un volume donné de sang

4 500 à 10 500 par microlitre

Numération différentielle des globules blancs

Pourcentages et nombres des différents types de globules blancs

Neutrophiles segmentés : 34 à 75 % ou 1 800 à 7 800 par microlitre

Neutrophiles en forme de ruban (neutrophiles segmentés immatures) : 0 à 8 % ou 0 à 700 par microlitre

Lymphocytes : 12 à 50 % ou 1 000 à 4 800 par microlitre

Monocytes : 2 à 9 % ou 0 à 800 par microlitre

Éosinophiles : 0 à 5 % ou 0 à 450 par microlitre

Basophiles : 0 à 3 % ou 0 à 200 par microlitre

Numération plaquettaire

Nombre de plaquettes contenues dans un volume donné de sang

140 000 à 450 000 par microlitre

Numération des réticulocytes

La numération des réticulocytes mesure le nombre de globules rouges « jeunes » (réticulocytes), récemment formés, dans un volume donné de sang. Ils constituent normalement environ 1 % du nombre total de globules rouges. Quand l’organisme a besoin d’une quantité accrue de globules rouges, comme lors d’une anémie, la moelle osseuse réagit en produisant davantage de réticulocytes. Ainsi, la numération des réticulocytes mesure la capacité de la moelle osseuse à fabriquer de nouveaux globules rouges.

Examens spéciaux des cellules sanguines

Dès lors que le médecin a déterminé qu’il y existe un problème avec un ou plusieurs types de cellules du sang, de nombreux autres examens peuvent être pratiqués pour en savoir plus. Les médecins mesurent la proportion des différents types de globules blancs et peuvent déterminer leurs sous-types en évaluant certains marqueurs à la surface des cellules. Il existe des tests pour mesurer la capacité des globules blancs à combattre les infections, pour évaluer le fonctionnement des plaquettes et leur capacité à coaguler, et pour mesurer le contenu des globules rouges, afin de déterminer la cause de l’anémie ou la raison du dysfonctionnement des cellules. La plupart de ces tests se font sur des échantillons de sang, mais certains nécessitent un prélèvement de moelle osseuse ( Examen de la moelle osseuse).

Tests de coagulation

Pour mesurer la capacité de l’organisme à coaguler, on utilise, entre autres, la numération plaquettaire. Les médecins doivent parfois déterminer si les plaquettes fonctionnent correctement. D’autres tests permettent de mesurer le fonctionnement général des différentes protéines nécessaires dans la coagulation normale du sang (facteurs de coagulation). Les tests les plus fréquents sont le temps de prothrombine (TP) et le temps de céphaline activée (TCA). Tous les taux des différents facteurs de la coagulation peuvent également être mesurés.

Mesures des protéines et autres substances

Le plasma sanguin (la portion liquide du sang) contient de nombreuses protéines. L’urine contient de très petites quantités de protéines. Les médecins mesurent parfois ces protéines pour rechercher des anomalies de quantité ou de structure. Par exemple, dans le myélome multiple, certaines cellules de la moelle osseuse, appelées plasmocytes, deviennent cancéreuses et produisent des protéines anticorps inhabituelles (protéines de Bence Jones), qui peuvent être mesurées dans le sang et l’urine.

L’érythropoïétine est une protéine fabriquée dans les reins qui stimule la production de globules rouges par la moelle osseuse. La quantité de cette protéine peut être mesurée dans le sang. Les taux de fer et de certaines vitamines nécessaires à la production de cellules sanguines saines peuvent également être mesurés.

Groupes sanguins

Le groupe sanguin, que l’on détermine par la présence de protéines spécifiques à la surface des globules rouges, peut être identifié en mesurant la réaction d’un petit échantillon de sang à certains anticorps. La détermination du groupe sanguin nécessite l’évaluation du plasma et des globules rouges. Le groupe sanguin doit être déterminé avant toute transfusion sanguine ( Groupes sanguins).

Ressources dans cet article