Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Cataracte

Par Leila M. Khazaeni, MD, Associate Professor of Ophthalmology, Loma Linda University School of Medicine

La cataracte est l’opacification (diminution de la transparence) du cristallin qui entraîne une perte progressive et indolore de la vision.

  • La vision peut se brouiller, le contraste peut se perdre et des halos peuvent être vus autour des lumières.

  • Les médecins reconnaissent les cataractes en examinant l’œil avec un ophtalmoscope ou une lampe à fente.

  • La plupart des cataractes peuvent être enlevées et remplacées par des lentilles artificielles.

La cataracte est la principale cause de cécité dans le monde. Elle est très fréquente aux États-Unis et touche principalement les personnes âgées. Entre 65 et 74 ans, environ 1 personne sur 5 développe une cataracte qui réduit significativement l’acuité visuelle, et après 75 ans, presque une personne sur deux est atteinte de cataracte. Heureusement, elle peut être traitée avant que les personnes ne deviennent aveugles.

Les cataractes surviennent généralement avec l’âge et se développent sans raison apparente. Cependant, d’autres facteurs de risque comprennent :

  • Lésion oculaire

  • Usage prolongé de certains médicaments (comme les corticostéroïdes)

  • Exposition prolongée aux rayons X (comme dans la radiothérapie de l’œil)

  • Maladies inflammatoires et infectieuses (comme l’uvéite)

  • Maladies comme le diabète

  • Mauvaise nutrition

  • Tabagisme

  • Exposition prolongée et directe à la lumière du soleil

  • Consommation d’alcool

  • Chaleur d’une exposition aux rayons infrarouges

Les patients qui ont eu une cataracte dans un œil ont plus de chance de développer une cataracte à l’autre. Elle peut parfois se développer simultanément dans les deux yeux. Les nourrissons peuvent naître avec une cataracte (cataracte congénitale) et les enfants peuvent développer une cataracte à la suite d’une lésion ou d’une maladie.

Le saviez-vous ?

  • La cataracte est la principale cause de cécité dans le monde.

Symptômes

La cataracte apparaît généralement lentement au fil des années. Comme toute lumière qui pénètre dans l’œil passe par le cristallin, la cataracte (qui opacifie le cristallin) entraîne le blocage, la déformation ou la diffusion de la lumière, ce qui induit une baisse de la vision. Les symptômes précoces peuvent comprendre

  • Apparition de halos et d’étoiles autour des lumières (éblouissement).

  • Difficulté à lire en raison de la difficulté à distinguer les parties pleines et déliées des lettres imprimées sur une page

  • Besoin d’un éclairage supplémentaire pour bien voir

  • Difficultés à distinguer le bleu foncé du noir

  • Vision brouillée

  • Couleurs d’aspect jauni et moins vif

  • Moins fréquemment, vision double bénigne (aussi appelée image fantôme)

Bien que la cataracte soit presque toujours asymptomatique (indolore), elle peut, dans de rares cas, évoluer et augmenter la pression à l’intérieur de l’œil (glaucome), ce qui peut être douloureux.

Comment la cataracte affecte-t-elle la vision ?

À gauche, un cristallin normal reçoit la lumière et la fait converger sur la rétine. À droite, une cataracte empêche une partie de la lumière de traverser le cristallin et la disperse, empêchant une convergence nette sur la rétine.

L’importance des altérations visuelles dues à la cataracte dépend de l’intensité de la lumière qui pénètre dans l’œil et de la localisation de la cataracte.

Avec une cataracte au centre (à l’intérieur) du cristallin (cataracte nucléaire), les symptômes suivants sont les plus fréquents :

  • Vision de loin diminuée

  • Au premier abord, vision rapprochée améliorée, parce la cataracte agit comme une lentille puissante, donc reconvergeant la lumière

Les personnes qui avaient besoin de lunettes de lecture depuis l’âge de 45 ans environ peuvent découvrir qu’elles peuvent à nouveau voir de près sans leurs lunettes. Ce phénomène s’appelle « second sight ». Cet effet est temporaire et disparaît lorsque la cataracte s’opacifie.

Avec une cataracte proche de l’arrière du cristallin (cataracte sous-capsulaire postérieure), les symptômes suivants sont les plus fréquents :

  • Vision brouillée (diminution de l’acuité visuelle) lorsque la pupille se rétracte (par exemple, à la lumière vive ou en lisant)

  • Perte du contraste

  • Halos et étoiles (éblouissement) face aux lumières vives ou aux phares en conduite nocturne

Les patients qui prennent des médicaments qui diminuent le diamètre de la pupille (comme certains collyres utilisés pour le glaucome), ont une perte de la vision encore plus importante.

Le saviez-vous ?

  • Parfois une cataracte dans une certaine partie du cristallin peut améliorer la vision rapprochée pendant un temps et la personne peut lire de nouveau sans l’aide de lunettes de lecture.

Diagnostic

  • Un examen à l’ophtalmoscope réalisé par une médecin

  • Examen à la lampe à fente

Le médecin peut généralement détecter une cataracte en examinant l’œil avec un ophtalmoscope (une lumière à la main avec une loupe qui peut briller à l’arrière de l’œil).

Le médecin peut identifier la localisation exacte de la cataracte et l’étendue de l’obstruction de la lumière en utilisant un instrument appelé lampe à fente (un instrument qui permet aux médecins d’examiner l’œil à fort grossissement). La lampe à fente permet l’examen du cristallin et d’autres parties de l’œil dans un plus grand détail.

Prévention

Pour prévenir la cataracte, les personnes ont plusieurs solutions, notamment les suivantes :

  • Porter régulièrement des lunettes de vue et/ou de soleil dotées d’un filtre UV

  • Ne pas fumer

  • Réduire sa consommation d’alcool

  • Pour les patients diabétiques, bien contrôler sa glycémie

  • Avoir un régime riche en vitamine C, en vitamine A et en caroténoïdes (apportés par les légumes à feuille vert foncé comme les épinards et le chou kale)

Les œstrogènes chez les femmes après la ménopause peuvent être utiles, mais ils ne doivent pas être utilisés dans cette indication. Enfin, les personnes qui prennent des corticostéroïdes pendant de longues périodes peuvent discuter avec leur médecin de la possibilité d’utiliser un autre médicament.

Traitement

  • Lunettes et lentilles de contact pour améliorer la vision

  • Chirurgie destinée à l’ablation de la cataracte et mise en place de lentilles intraoculaires

Tant que l’acuité visuelle n’est pas diminuée de façon importante par une cataracte, la vision du patient peut être améliorée par le port de lunettes et de lentilles de contact. L’utilisation de lunettes de soleil quand la lumière est intense et de lampes avec rétro-illumination peut diminuer l’éblouissement et améliorer la vision. Dans de rares cas, si la cataracte est petite et située à l’arrière du cristallin, des médicaments qui dilatent la pupille pendant une longue période peuvent être utilisés pour améliorer la vision.

Chirurgie

Le seul remède de la cataracte est la chirurgie. Il n’existe aucun collyre ni médicament qui puisse éliminer la cataracte. L’intervention chirurgicale peut être réalisée à tout âge et est généralement sans danger même pour les patients cardiaques ou diabétiques.

Parfois, la cataracte peut entraîner des troubles, comme une inflammation de l’œil ou une augmentation de la pression oculaire (glaucome), qui conduisent l’ophtalmologiste à conseiller son ablation rapide. Cependant, les patients ne doivent subir cette intervention chirurgicale que lorsque l’acuité visuelle est si réduite qu’ils ne se sentent plus en sécurité, que la gêne est importante et qu’ils ne se sentent plus en mesure de réaliser les tâches quotidiennes. Il n’y a aucun avantage à enlever la cataracte trop tôt.

La chirurgie pour l’ablation de la cataracte est presque toujours réalisée en utilisant un anesthésique local (injection ou collyres) pour insensibiliser la surface de l’œil. Les personnes reçoivent également un sédatif. Dans de rares cas, chez les enfants ou les adultes qui ne peuvent pas rester immobiles, il est nécessaire de réaliser une anesthésie générale.

Pendant l’intervention, l’ophtalmologiste réalise généralement une petite incision dans l’œil et enlève la cataracte en la cassant à l’aide d’ultrasons et en aspirant les morceaux (phacoémulsification). Parfois, les médecins utilisent un laser (appelé laser à femtosecondes) pendant certaines parties de la chirurgie de la cataracte, par exemple pour pratiquer des incisions, pénétrer et ramollir la cataracte de manière à faciliter son ablation par ultrasons.

Une fois les morceaux de la cataracte enlevés, le chirurgien place une petite lentille de plastique ou de silicone (lentille intraoculaire) dans la capsule du cristallin. Cependant, la lentille intraoculaire ne peut pas toujours être mise de façon sûre. Quand la mise en place de la lentille n’est pas possible, les personnes doivent porter des lunettes ou des lentilles épaisses après l’ablation de la cataracte.

Rétablissement

L’intervention dure normalement 30 minutes et le patient peut rentrer chez lui le jour même. Les points de suture ne sont pas nécessaires car l’incision oculaire, de petite taille, se referme toute seule.

Les personnes doivent s’organiser à l’avance de manière à être aidées pendant les jours qui suivent l’intervention chirurgicale, car l’activité physique doit être limitée (par exemple, se baisser et soulever du poids peuvent être interdits). Des changements de la vision, tels qu’une vision floue, une photophobie, peuvent survenir peu après l’intervention.

Pendant quelques semaines après l’intervention, des collyres de corticostéroïdes ou des pommades antibiotiques sont utilisés pour prévenir les infections, réduire l’inflammation et favoriser la cicatrisation. Le port de lunettes ou d’un cache en plastique, pour protéger l’œil d’éventuels traumatismes jusqu’à la guérison complète, est recommandé pendant quelques semaines. Il faut éviter de se frotter l’œil, de porter des charges lourdes et de se pencher de manière excessive en avant. La personne est examinée par l’ophtalmologiste le lendemain de l’intervention, et généralement, une semaine et un mois plus tard. En cas de cataracte bilatérale, de nombreux ophtalmologistes attendent plusieurs mois après la guérison complète du premier œil, pour opérer l’autre œil.

Dans les semaines qui suivent l’intervention, de nombreuses personnes remarquent une amélioration de la vision de loin. Presque toutes les personnes ont besoin de lunettes pour lire et certaines ont besoin de lunettes pour avoir une bonne vision de loin.

Les nouvelles lentilles intraoculaires avec plusieurs niveaux de convergence (lentilles multifocales) peuvent permettre aux personnes d’avoir une bonne vision rapprochée et éloignée sans l’aide de lunettes, bien que certaines personnes puissent perdre le contraste et voir des halos la nuit avec ces lentilles. Avant l’intervention, le médecin calcule le pouvoir du cristallin artificiel à insérer. Ainsi, il est possible de passer de lunettes très épaisses avant l’intervention, à des lunettes beaucoup plus fines après. Certaines personnes équipées des lentilles multifocales les plus récentes n’ont plus besoin de lunettes ou les utilisent seulement pour certaines activités, comme conduire la nuit, lire dans la lumière diffuse, ou pour la vision intermédiaire, comme regarder l’écran d’un ordinateur. D’autres lentilles peuvent corriger l’astigmatisme de l’œil et réduire la nécessité de porter des lunettes après l’intervention.

Complications

Les complications majeures liées à l’opération de la cataracte sont rares. Le contrôle par l’ophtalmologiste permet le diagnostic précoce et le traitement des complications inhabituelles suivantes.

  • Une infection ou un grave saignement oculaire entraînant une perte de la vision peut se produire.

  • La pression intraoculaire (dans l’œil) peut devenir très élevée, ce qui peut entraîner un glaucome ou un déplacement (luxation) du cristallin si ce n’est pas traité.

  • L’arrière de l’œil (la rétine) peut enfler ou se détacher.

  • Rarement, les personnes souffrant de maladies de la rétine, comme la rétinopathie diabétique, peuvent remarquer que leur vision diminue après l’opération.

Chez certaines personnes, la fine couche arrière transparente (capsule) laissée délibérément dans l’œil après l’ablation du cristallin original devient trouble, handicapant la vision. Ce phénomène, appelé cataracte secondaire (ou opacification de la capsule postérieure), est observé chez environ une personne sur quatre qui a subi une opération de la cataracte, des mois voire des années après l’implantation du cristallin artificiel. En général, une petite ouverture est effectuée, à l’aide d’un laser, dans la capsule opaque pour permettre le passage de la lumière.

Ressources dans cet article