Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Perte de vision subite

Par Christopher J. Brady, MD, Assistant Professor of Ophthalmology, Wilmer Eye Institute, Retina Division, Johns Hopkins University School of Medicine

Une perte de la vision est considérée comme subite si elle se développe en quelques minutes ou en quelques jours. Elle peut toucher un œil ou les deux yeux et la totalité ou une partie du champ de vision. La perte d’une petite partie du champ de vision (par exemple, en raison d’un décollement léger de la rétine) peut paraître semblable à une vision floue. D’autres symptômes comme une douleur oculaire peuvent se produire en fonction de la cause de la perte de la vision.

Causes

Une perte de vision subite suggère trois causes principales :

  • Opacification des structures oculaires normalement transparentes

  • Anomalies de la rétine (structure sensible à la lumière située au fond de l’œil)

  • Anomalies des nerfs transmettant les signaux visuels de l’œil au cerveau (nerf optique et voies optiques)

La lumière doit traverser plusieurs structures transparentes avant d’être détectée par la rétine. Tout d’abord, la lumière passe par la cornée (couche transparente devant l’iris et la pupille), puis par le cristallin et ensuite par l’humeur vitrée (substance gélatineuse qui remplit le globe oculaire). Tout ce qui empêche la lumière de traverser ces structures, par exemple un ulcère cornéen ou un saignement dans l’humeur vitrée, peut causer une perte de la vision.

La plupart des troubles provoquant une perte de vision totale de l’ensemble de l’œil peuvent cependant ne causer qu’une perte de vision partielle lorsqu’ils touchent uniquement une seule partie de l’œil.

Vue à l’intérieur de l’œil

Lorsque les voies optiques sont endommagées

Les signaux nerveux cheminent le long du nerf optique à partir de chaque œil. Les deux nerfs optiques se rencontrent au chiasma optique. À ce stade, le nerf optique de chaque œil se divise et la moitié des fibres nerveuses de chaque côté se croisent. Cette disposition anatomique fait que le cerveau reçoit l’information provenant des champs visuels droits et gauches par les deux nerfs optiques. Une lésion de l’œil ou de la voie optique entraîne différents types de perte de la vision en fonction de l’endroit de la lésion.

Causes fréquentes

Les causes les plus fréquentes d’une perte de vision subite sont

L’occlusion soudaine de l’artère de la rétine peut résulter d’un caillot sanguin ou d’un petit morceau de matériau athérosclérotique qui se détache et qui se déplace dans l’artère. De la même façon, l’artère du nerf optique peut être obstruée de cette manière et peut également être obstruée suite à une inflammation (comme cela peut se produire avec l’artérite giganto-cellulaire [temporale]). Un caillot de sang peut se former dans la veine de la rétine et l’obstruer, en particulier chez les personnes âgées souffrant d’hypertension artérielle ou de diabète. Les personnes diabétiques présentent également un risque de saignement dans l’humeur vitrée.

Parfois, ce qui semble être une apparition subite de symptômes est plutôt une découverte subite de leur existence. Par exemple, une personne ayant depuis longtemps une vision réduite dans un œil (potentiellement causée par une cataracte dense) peut soudainement en prendre conscience après avoir recouvert l’œil non atteint.

Causes moins fréquentes

Les causes moins fréquentes d’une perte soudaine de la vision ( Certaines causes et caractéristiques d’une perte de vision subite) incluent les accidents vasculaires cérébraux ou les accidents ischémiques transitoires (AIT), un glaucome aigu, un décollement de la rétine, une inflammation des structures situées à l’avant de l’œil entre la cornée et le cristallin (une uvéite antérieure, parfois appelée iritis), certaines infections de la rétine et des saignements à l’intérieur de celle-ci suite à une complication du syndrome de la dégénérescence maculaire liée à l’âge par exemple.

Évaluation

Une perte de vision subite constitue une urgence. La plupart des causes sont graves.

Quand consulter un médecin

Toutes personnes souffrant d’une perte de vision subite doivent consulter un ophtalmologiste (médecin spécialisé dans l’évaluation et le traitement [chirurgical ou non] des maladies des yeux) ou se rendre immédiatement aux urgences.

Que fait le médecin

Les médecins posent d’abord des questions sur les symptômes et les antécédents médicaux des personnes. Le médecin réalise ensuite un examen clinique. Ce qu’il trouve au cours de l’examen des antécédents et de l’examen clinique suggère souvent une étiologie et les analyses qui doivent être effectuées ( Certaines causes et caractéristiques d’une perte de vision subite).

Le médecin cherche à savoir depuis combien de temps et à quel moment la perte de la vision est survenue et si celle-ci a progressé depuis. Il demande à la personne si la perte touche un seul œil ou les deux yeux et si celle-ci est totale ou ne touche qu’une partie spécifique du champ de vision. Le médecin vérifie si d’autres symptômes de la vision sont présents comme des corps flottants, des éclairs, des halos autour des lumières, une distorsion des couleurs, des motifs irréguliers ou en mosaïque, ou une douleur oculaire. Le médecin pose plusieurs questions relatives aux symptômes non liés aux yeux et à la présence de facteurs de risques de maladies pouvant causer des maladies des yeux.

L’examen clinique est principalement axé sur les yeux, mais le médecin peut également faire un examen clinique général, en faisant par exemple, un examen de la peau et du système nerveux.

En ce qui concerne l’examen de la vue, le médecin vérifie d’abord soigneusement la netteté de la vision (acuité visuelle), et ceci le plus souvent en demandant à la personne de lire des lettres sur un tableau, d’abord avec un œil couvert et ensuite avec les deux yeux découverts. Le médecin vérifie la façon dont les pupilles se rétrécissent (constriction) en réaction à la lumière et la façon dont les yeux peuvent suivre un objet en mouvement. La capacité à voir les couleurs peut être évaluée. Le médecin examine l’œil et les paupières en utilisant une lampe à fente (instrument qui lui permet d’examiner l’œil avec un fort grossissement) et mesure la pression intraoculaire. Après avoir mis des gouttes qui dilatent les pupilles, l’ophtalmologiste examine minutieusement la rétine à l’aide d’une lampe à fente ou d’une lumière venant d’une lampe frontale ou d’un instrument portatif.

Certaines causes et caractéristiques d’une perte de vision subite

Cause

Caractéristiques fréquentes*

Examens

Perte de vision subite sans douleur oculaire

Perte de vision soudaine et brève dans un œil, résultant d’un accident ischémique transitoire (ce qu’on appelle amaurose fugace)

Cécité d’un œil durant quelques minutes ou quelques heures

Parfois, une IRM ou CT

Échographie des artères carotides

Échocardiogramme (échographie du cœur)

ECG

Surveillance continue du rythme cardiaque

Obstruction de l’artère centrale de la rétine (artère qui transporte le sang vers la rétine)

Perte de vision totale d’un œil quasi instantanée

Chez les personnes présentant des facteurs de risque d’athérosclérose (comme l’hypertension artérielle, des lipides sanguins anormaux ou un tabagisme)

Un examen médical du médecin

Mesure de la VS (analyse de sang), de la protéine C réactive et des plaquettes

Obstruction de la veine centrale de la rétine (veine qui transporte le sang hors de la rétine)

Chez les personnes présentant des facteurs de risque de cette maladie (comme le diabète, l’hypertension artérielle, une tendance à la coagulation excessive ou une drépanocytose)

Un examen médical du médecin

Hémorragie vitréenne (saignement dans le corps vitré, substance gélatineuse qui remplit le pôle postérieur du globe oculaire)

Chez les personnes présentant des taches, des chaînes ou des toiles d’araignées dans leur champ de vision ou celles présentant des facteurs de risque d’hémorragie du vitré (comme le diabète, une déchirure de la rétine, une drépanocytose ou une lésion oculaire)

Souvent, perte de tout le champ de la vision (pas seulement une ou plusieurs taches)

Examen par un ophtalmologiste

Parfois échographie de la rétine

Artérite (temporale) giganto-cellulaire (inflammation des grandes artères de la tête, du cou et du haut du corps) pouvant bloquer le flux sanguin vers le nerf optique

Parfois, céphalées, douleurs en se peignant les cheveux ou douleurs de la mâchoire ou de la langue lors de la mastication

Parfois, douleurs et raideur dans les grands muscles des bras ou des jambes (pseudo-polyarthrite rhizomélique)

Mesure de la VS, de la protéine C réactive et des plaquettes

Biopsie de l’artère temporale

Neuropathie optique ischémique (lésion du nerf optique causée par une obstruction de l’approvisionnement sanguin)

Chez les personnes présentant des facteurs de risque de cette maladie (comme le diabète ou l’hypertension artérielle) ou chez les personnes ayant vécu un épisode de pression artérielle très faible, provoquant parfois des évanouissements

Un examen médical du médecin

Mesure de la VS, de la protéine C réactive et des plaquettes

Parfois, biopsie de l’artère temporale

Parfois, Doppler de l’artère carotide (échographie des veines du cou) et échocardiogramme (échographie du cœur)

Hémorragie maculaire (saignement autour de la macula, partie la plus sensible de la rétine) résultant de la dégénérescence maculaire liée à l’âge

En principe chez les personnes souffrant d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge ou chez les personnes présentant des facteurs de risque de troubles des vaisseaux sanguins (comme l’hypertension artérielle, le tabagisme ou des lipides sanguins anormaux)

Un examen médical du médecin

Migraines oculaires (migraines touchant la vision)

Taches irrégulières et scintillantes dérivant lentement dans le champ de vision d’un œil pendant environ 10 à 20 minutes

Parfois, vision centrale floue (élément qu’une personne observe directement)

Parfois, des troubles de la vision suivis de céphalées

En général chez les jeunes ou les personnes sujettes aux migraines

Un examen médical du médecin

Migraine avec aura

Présence d’une tache aveugle avec parfois une tache scintillante dérivant dans le champ de vision et qui dure habituellement entre 10 à 60 minutes

En général, céphalées suite à des troubles de la vision

En général, chez les personnes sujettes aux migraines

Un examen médical du médecin

Flashs soudains et spontanés pouvant ressembler à des éclairs, taches ou étoiles (photopsie), qui se produisent de façon répétée

Perte de la vision touchant une seule zone ; généralement vision du coin des yeux (vision périphérique)

Perte de la vision, comme un voile sur tout le champ de vision

Parfois chez la personne présentant des facteurs de risque de décollement de la rétine (par exemple, une récente blessure à l’œil, une chirurgie oculaire ou une myopie sévère)

Un examen médical du médecin

Généralement, perte d’une partie du champ de vision identique dans les deux yeux

Chez les personnes présentant des facteurs de risque de ces maladies (comme l’hypertension artérielle, l’athérosclérose, le diabète, des lipides sanguins anormaux ou un tabagisme)

Parfois, discours marmonné, mouvements oculaires douteux, faiblesse musculaire et/ou difficulté à marcher

Parfois, une IRM ou CT

ECG

Échographie des artères carotides

Échocardiogramme (échographie du cœur)

Surveillance continue du rythme cardiaque

Perte de vision subite et douleur oculaire

Douleur oculaire grave et rougeur des yeux

Céphalées, nausées, vomissements et intolérance à la lumière

Troubles de la vision comme voir des halos autour des lumières

Mesure de la pression intraoculaire (tonométrie)

Examen des canaux de drainage de l’œil effectué par un ophtalmologiste utilisant une lentille spéciale (gonioscopie)

Ulcère cornéen (généralement d’origine bactérienne ou virale)

Souvent une tache grisâtre sur la cornée qui se transforme ensuite en une plaie ouverte et douloureuse

Douleur oculaire et sensation de corps étranger

Rougeur des yeux et larmoiement

Sensibilité à la lumière

Parfois, chez les personnes présentant une infection après une lésion oculaire ou ayant dormi avec leurs lentilles de contact

Un examen médical du médecin

Culture d’un échantillon prélevé sur l’ulcère et effectuée par un ophtalmologiste

Névrite optique (inflammation du nerf optique), qui peut être liée à la sclérose en plaques

Douleur généralement bénigne qui peut s’aggraver au mouvement des yeux

Perte complète ou partielle de la vision

Paupières et cornées visiblement normales

Souvent, IRM

*Les caractéristiques incluent les symptômes et les résultats de l’examen du médecin. Les caractéristiques mentionnées sont typiques, mais ne sont pas toujours présentes.

TDM = tomodensitométrie ; ECG = électrocardiographie ; VS = vitesse de sédimentation ; IRM = imagerie par résonance magnétique.

Examens

La présence ou l’absence de douleur permet de réduire considérablement la liste des causes possibles de perte subite de la vision ( Certaines causes et caractéristiques d’une perte de vision subite). Si la vision revient rapidement spontanément, alors il s’agissait probablement d’un accident ischémique transitoire et d’une migraine oculaire.

Les résultats de l’examen de la vue procurent en général suffisamment d’informations au médecin pour établir un diagnostic sur la raison de la perte de la vision. Cependant, des examens complémentaires sont parfois nécessaires en fonction du trouble suspecté. Les examens suivants sont particulièrement importants :

  • Échographie destinée à vérifier si la rétine n’est pas clairement visible lors de l’examen ophtalmoscopique.

  • IRM avec injection de gadolinium chez certaines personnes atteintes de douleur oculaire et présentant certains autres symptômes, en particulier lorsque le gonflement du nerf optique est perçu lors de l’examen des yeux.

  • Parfois, mesure de la vitesse de sédimentation (VS, analyse de sang visant à mesurer indirectement l’inflammation dans le corps) et du nombre de plaquettes dans le sang (numération plaquettaire), en particulier chez les personnes de plus de 50 ans ayant des céphalées.

Traitement

  • Traitement de la cause

La maladie causant la perte de la vision est traitée aussi rapidement que possible, mais le traitement ne peut pas toujours préserver ni restaurer la vision. Toutefois, un traitement rapide réduit le risque d’apparition du même trouble dans l’autre œil.

Points-clés

  • Une perte de vision subite constitue une situation d’urgence et nécessite donc une prise en charge directe à l’hôpital.

  • La présence ou l’absence de douleur permet parfois d’identifier les causes les plus probables.

  • Si la vision revient rapidement spontanément, alors il s’agissait probablement d’un accident ischémique transitoire et d’une migraine oculaire.

Ressources dans cet article