Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Abcès

Par Allan R. Tunkel, MD, PhD, Brown University;

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Les abcès sont des collections de pus dans des espaces tissulaires limités, habituellement dus à une infection bactérienne. Les symptômes comprennent une douleur locale, une sensibilité, une sensation de chaleur et une tuméfaction (si les abcès sont sous-cutanés) ou des symptômes généraux (si les abcès sont profonds). L'imagerie est souvent nécessaire pour le diagnostic d'abcès profonds. Le traitement nécessite un drainage chirurgical et souvent des antibiotiques.

Étiologie

De nombreux micro-organismes peuvent être à l'origine d'abcès, mais Staphylococcus aureus est le plus fréquent. Les micro-organismes peuvent pénétrer dans les tissus par

  • Une inoculation directe dans le tissu (p. ex., plaie pénétrante avec un objet contaminé)

  • Par propagation à partir d'une infection de voisinage

  • Par dissémination lymphatique ou hématogène à partir d'un foyer éloigné

  • Par migration à partir d'un point où est présente une flore résidente vers une zone adjacente normalement stérile, en cas de destruction des barrières naturelles (p. ex., perforation d'un viscère creux abdominal entraînant un abcès intra-abdominal)

Les abcès peuvent apparaître dans une cellulite ( Cellulite) ou dans des tissus infectés où des leucocytes s'accumulent. L'abcès s'étend ensuite par dissection progressive des tissus par le pus ou la nécrose des cellules environnantes. Un tissu conjonctif richement vascularisé peut alors entourer le tissu nécrosé, les GB et les débris, limitant ainsi l'extension de la suppuration.

Les facteurs prédisposants à la formation d'abcès comprennent la diminution des mécanismes de défense (p. ex., diminution des défenses des GB), la présence de corps étrangers, l’obstacle à un drainage normal (p. ex., dans les voies urinaires, biliaire ou respiratoire), l'ischémie ou la nécrose des tissus, les hématomes ou l'accumulation excessive de liquide dans les tissus et les traumatismes.

Symptomatologie

La symptomatologie des abcès cutanés ou sous-cutanés comprend une augmentation de la chaleur locale, une tuméfaction, des douleurs et un érythème. Lorsque les abcès superficiels sont prêts à se rompre spontanément, la peau au centre de l’abcès peut s’amincir, parfois centrée par une zone blanche ou jaune due au pus sous-jacent. Une fièvre peut apparaître, notamment en cas de cellulite associée. Dans le cas des abcès profonds, les principales constatations sont une douleur locale et des signes généraux, en particulier fièvre, anorexie, amaigrissement et asthénie. Dans certaines localisations, une anomalie fonctionnelle de l'organe lésé est la principale manifestation (p. ex., hémiplégie en cas d'abcès du cerveau).

Les complications des abcès comprennent une propagation par bactériémie, la rupture dans les tissus adjacents, l'hémorragie en cas d'érosion des vaisseaux par l'inflammation, la déficience fonctionnelle d'un organe noble et une cachexie due à l'anorexie et une augmentation des besoins métaboliques.

Diagnostic

  • Bilan clinique

  • Parfois, échographie, TDM ou IRM

Le diagnostic des abcès cutanés et sous-cutanés est établi par l'examen clinique. Le diagnostic des abcès profonds nécessite souvent le recours à une imagerie médicale. L'échographie est non invasive et détecte de nombreux abcès des tissus mous; la TDM est suffisamment précise dans la plupart des cas, bien que l'IRM soit habituellement plus sensible.

Traitement

  • Drainage chirurgical

  • Parfois, antibiotiques

Les abcès superficiels peuvent se résorber avec la chaleur et des antibiotiques oraux. Cependant, la guérison nécessite habituellement un drainage.

Pour les abcès mineurs, une incision et un drainage peuvent suffire. Tout le pus, le tissu nécrotique et les débris doivent être drainés. Éliminer les espaces ouverts (nécrotiques) en utilisant des méchages ou en plaçant des drains peut être nécessaire afin d'éviter la reformation de l'abcès. Il faut remédier aux facteurs prédisposants, tels que l'obstruction d'un drainage naturel ou la présence de corps étrangers.

Les abcès profonds peuvent parfois être adéquatement drainés par ponction percutanée (généralement guidée par échographie ou TDM); cette méthode évite souvent la nécessité d’un drainage chirurgical à ciel ouvert.

Une rupture et un drainage spontanés peuvent être observés, favorisant parfois la formation de fistules chroniques. Sans drainage, l'abcès se résorbe parfois lentement après digestion protéolytique transformant le pus en un liquide stérile et liquide qui s'évacue dans la circulation sanguine. La résorption incomplète peut laisser un cloisonnement kystique dans une coque fibreuse qui peut se calcifier.

Si l’abcès est profond (p. ex., intra-abdominal) ou entouré de cellulite, des antibiotiques par voie générale doivent être prescrits comme traitement adjuvant; mais ces derniers sont habituellement inefficaces sans drainage. Un traitement antibiotique empirique est basé sur la localisation et le germe pathogène infectieux suspecté. Une coloration de Gram, une culture et les résultats des antibiogrammes peuvent être utiles dans le choix du traitement antibiotique.

Points clés

  • Les abcès cutanés et sous-cutanés sont diagnostiqués cliniquement; les abcès profonds nécessitent souvent une imagerie.

  • Habituellement, vider l'abcès par une incision ou parfois par aspiration à l'aiguille.

  • Administrer des antibiotiques lorsque les abcès sont profonds ou entourés d'une cellulite significative.