Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Mesures de réadaptation pour le traitement de la douleur et de l'inflammation

Par Alex Moroz, MD, Associate Professor of Rehabilitation Medicine, Vice Chair of Education, and Residency Program Director, New York University School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

( Douleur)

Le traitement de la douleur et de l'inflammation vise à faciliter le mouvement et à améliorer la coordination des muscles et des articulations. Les traitements non médicamenteux comprennent la chaleur, le froid, la stimulation électrique, les tractions cervicales, les massages et l'acupuncture. Ces traitements sont utilisés dans de nombreux troubles musculaires, tendineux et ligamentaires ( Indications des traitements non médicamenteux de la douleur). Le prescripteur doit indiquer les éléments suivants:

  • Diagnostic

  • Type de traitement (p. ex., ultrasons, enveloppements chauds)

  • Emplacement de l'application (p. ex., épaule droite, bas du dos)

  • Fréquence (p. ex., 1 fois/jour, 1 jour/2)

  • Durée (p. ex., 10 jours, 1 semaine)

Indications des traitements non médicamenteux de la douleur

Traitement

Indications

Chaleur (p. ex., chaleur infrarouge, compresses chaudes, bain de paraffine, hydrothérapie)

Arthralgies

Arthrites (diverses formes)

Douleurs dorsales

Fibromyalgie

Spasme musculaire

Myalgies

Névralgie

Entorses

Souches

Ténosynovite

Coup du lapin

Échographie

Lésions osseuses

Bursite

Syndrome douloureux régional complexe

Rétractions

Arthrose

Tendinite

Froid

Inflammation (aiguë)

Lombalgie (aiguë)

Spasme musculaire

Syndrome de douleur myofasciale

Douleur traumatique

Stimulation nerveuse électrique transcutanée (TENS)

Douleur musculosquelettique

Névralgie

Maladie vasculaire périphérique

Traction cervicale

Douleur de la hernie discale

Douleur du cou (chronique) en raison d'une spondylose cervicale

Torticolis

Coup du lapin

Massages

Amputation

Arthrites*

Ecchymoses

Bursite*

Cancer (certains types)

Paralysie cérébrale*

Tissus rétractés

Fibromyalgie

Fibrosite*

Fractures

Hémiplégie*

Lésions articulaires

Lombalgie*

Sclérose en plaques*

Névrite*

Paraplégie*

Périarthrite*

Lésions des nerfs périphériques

Tétraplégie*

Entorse

Souche

Acupuncture

Douleur (chronique)

Lésions musculosquelettiques aigues et chroniques

Arthrites inflammatoires et dégénératives

*Le massage doit être envisagé.

L'acupuncture est utilisée avec d'autres traitements.

Chaleur

La chaleur apporte un soulagement temporaire dans les affections subaiguës et chroniques traumatiques et inflammatoires (p. ex., entorses, blessures, fibrosites, ténosynovites, spasmes musculaires, myosites, lombalgies, lésions traumatiques des cervicales, diverses formes d'arthrite, arthralgies, névralgies). La chaleur augmente le flux sanguin et la souplesse du tissu conjonctif; chaleur diminue également la raideur articulaire, douleur et le spasme musculaire et réduit l’inflammation, l'œdème et les exsudats. L'application de chaleur peut être superficielle (chaleur infrarouge, compresses chaudes, bain de paraffine, hydrothérapie) ou profonde (ultrasons). L'intensité et la durée des effets physiologiques dépendent principalement de la température du tissu, de la vitesse d'élévation de la température et de la surface traitée.

La chaleur par rayonnement infrarouge est appliquée en utilisant une lampe, habituellement pendant 20 min/jour. Les contre-indications comprennent les cardiopathies à un stade avancé, les atteintes vasculaires périphériques, les troubles de la sensibilité cutanée (particulièrement à la température et à la douleur) et l'insuffisance hépatique ou rénale. Des précautions doivent être prises pour éviter les brûlures.

Les compresses chaudes sont des tissus de coton remplies de gel de silicate; elles sont bouillies dans de l’eau ou réchauffées dans un four à micro-ondes, puis appliquées sur la peau. Les compresses ne doivent pas être trop chaudes. Envelopper les compresses dans plusieurs couches de serviettes permet de protéger la peau des brûlures. Les contre-indications sont les mêmes que celles de la chaleur par rayonnement infrarouge.

Dans le bain de paraffine, la zone affectée est immergée dans, ou par badigeonnage avec, de la cire fondue à 49° C. La chaleur peut être maintenue par l'enveloppement de la région atteinte avec des serviettes pendant 20 min. La paraffine est habituellement appliquée sur les petites articulations, généralement par trempage ou immersion pour une main et par badigeonnage pour un genou ou un coude. La paraffine ne doit pas être appliquée sur les plaies ouvertes ou chez les patients qui y sont allergiques. Le bain de paraffine est particulièrement utile pour les arthrites des doigts.

L'hydrothérapie peut être utilisée pour accélérer la guérison des plaies. L'eau chaude et bouillonnante stimule le flux sanguin et permet un ramollissement des brûlures et des plaies. Ce traitement est souvent administré dans une cuve de Hubbard (une grande piscine) avec de l'eau chauffée à 35,5 à 37,7° C. Une immersion totale dans l'eau chauffée à 37,7 à 40° C permet aussi de détendre les muscles et de soulager la douleur. L'hydrothérapie est particulièrement utile pour les exercices de mobilisation articulaire.

La diathermie est le chauffage thérapeutique des tissus à l'aide de champs électromagnétiques oscillants à haute fréquence, par ondes courtes ou micro-ondes. Ces modalités ne semblent pas supérieures aux formes plus simples de chauffage et sont à présent rarement utilisées.

Les ultrasons sont des ondes sonores à haute fréquence qui pénètrent profondément (4 à 10 cm) dans les tissus; leurs effets sont thermiques, mécaniques, chimiques et biologiques. Ils sont indiqués dans les tendinites, les bursites, les rétractions, l'arthrose, les lésions osseuses et les syndromes douloureux régionaux complexes. Les ultrasons ne doivent pas être appliqués sur des tissus ischémiques, des régions anesthésiées ou des régions présentant une infection aiguë ni être utilisées pour traiter une zone hémorragique ou un cancer. De plus, ils ne doivent pas être appliqués au niveau des yeux, du cerveau, de la moelle épinière, des oreilles, du cœur, des organes génitaux, du plexus brachial ou de l'os en cours de guérison.

Froid

Le choix entre les traitements par la chaleur ou par le froid est souvent empirique. Lorsque la chaleur n'est pas efficace, on utilise le froid. Cependant, dans le cas de blessures ou de douleurs aiguës, la cryothérapie semble plus efficace que l'application de chaleur. Le froid permet de soulager le spasme musculaire, la douleur myofasciale ou traumatique, les lombalgies aiguës et l’inflammation aiguë; le froid peut également induire une certaine anesthésie locale. Le froid est habituellement utilisé pendant les premières heures ou la première journée suivant la lésion; par conséquent, il est rarement utilisé en kinésithérapie.

Le froid peut être appliqué localement en utilisant une poche de glace, une compresse froide ou des liquides volatiles (p. ex., chlorure d'éthyle, spray refroidissant), qui refroidissent par évaporation. La diffusion du froid au niveau de la peau dépend de l'épaisseur de l'épiderme, de la graisse et des muscles sous-jacents, de la teneur en eau des tissus et de la vitesse du flux sanguin. Il faut prendre des précautions afin d'éviter les lésions tissulaires et une hypothermie. Le froid ne doit pas être appliqué sur les zones faiblement perfusées.

Stimulation électrique

La stimulation nerveuse électrique transcutanée (TENS) utilise un courant faible de basse fréquence pour soulager la douleur. Les patients ressentent une légère sensation de picotement sans augmentation de la tension musculaire. En fonction de l'intensité de la douleur, une stimulation de 20 min à quelques heures peut être appliquée plusieurs fois/jour. On apprend souvent aux patients à utiliser le dispositif de stimulation nerveuse électrique transcutanée (TENS) et à décider quand appliquer le traitement. La stimulation nerveuse électrique transcutanée (TENS) pouvant provoquer un trouble du rythme, elle est contre-indiquée en cas de troubles cardiaques avancés ou d'appareillage par un stimulateur cardiaque. Elle ne doit pas être appliquée au niveau des yeux.

Traction cervicale

La traction cervicale est souvent indiquée en cas de douleur cervicale chronique due à une dégénérescence discale cervicale, à une hernie discale, à un traumatisme cervical ou à un torticolis. La traction verticale (avec le patient en position assise) est plus efficace que la traction horizontale (avec le patient allongé). Une traction rythmique intermittente motorisée avec 7,5 à 10 kg est la plus efficace. Pour de meilleurs résultats, la traction doit être appliquée le cou fléchi de 15 à 20°. De manière générale, il faut éviter une hyperextension du cou, car elle peut augmenter la compression des racines nerveuses dans les foramens intervertébraux. La traction est habituellement associée à d'autres techniques de kinésithérapie, dont les exercices et l'étirement manuel.

Massages

Le massage mobilise des tissus contractés, calme les douleurs, diminue la tuméfaction et l'induration associées aux traumatismes (p. ex., fractures, lésions articulaires, entorses, contractures, ecchymoses ou lésions des nerfs périphériques). Le massage doit être envisagé en cas de lombalgie, d'arthrite, de périarthrite, de bursite, de névrite, de fibromyalgie, d'hémiplégie, de paraplégie, de tétraplégie, de sclérose en plaques et de paralysie cérébrale et de certains types de cancer et d'amputation. Le massage ne doit pas être utilisé dans le traitement des infections ou des thrombophlébites. Il n'est pas conseillé en cas d'allergie sévère, car il provoque une libération d'histamine dans l'organisme. Seul un massothérapeute agréé ou certifié est autorisé à utiliser le massage pour traiter une blessure en raison de la variabilité des formations et des compétences des thérapeutes.

Acupuncture

De minces aiguilles sont insérées à travers la peau au niveau de sites spécifiques, fréquemment éloignés du siège de la douleur ( Acupuncture). L'acupuncture est parfois associée à d'autres traitements pour traiter une douleur chronique et aiguë.

Ressources dans cet article