Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Syndrome du tunnel cubital

(Neuropathie du nerf cubital)

Par David R. Steinberg, MD, University of Pennsylvania Perelman School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Le syndrome du canal cubital résulte de la compression ou de la traction du nerf ulnaire au niveau du coude.

Le nerf cubital est fréquemment irrité au coude ou, rarement, au poignet. Le syndrome du tunnel cubital est le plus souvent provoqué en s'appuyant sur le coude ou par une flexion prolongée et excessive de celui-ci. Il est moins fréquent que le syndrome du canal carpien. Le lancer de balle au baseball (en particulier les balles glissantes) qui peut léser les ligaments internes du coude, est un facteur de risque.

Symptomatologie

Les symptômes comprennent un engourdissement et des paresthésies le long du territoire du nerf cubital (dans l'annulaire et l'auriculaire et le côté cubital de la main) et des douleurs du coude. Dans les stades avancés, une faiblesse des muscles intrinsèques de la main et des fléchisseurs de l'annulaire et de l'auriculaire peut survenir. La faiblesse apparaît surtout dans la pince pouce-index et lors de la prise manuelle. Les patients qui ont un syndrome du tunnel cubital chronique peuvent se présenter avec une griffe ulnaire (extension de l'articulation métacarpophalangienne et flexion de articulation interphalangienne de l'auriculaire et de l'annulaire causée par un déséquilibre entre les muscles intrinsèques et extrinsèques).

Diagnostic

  • Bilan clinique

  • Parfois, examens de la conduction nerveuse

Le diagnostic est souvent clinique. Cependant, si le diagnostic clinique est incertain, et lorsque la chirurgie est envisagée des examens de la conduction sont nécessaires. Le syndrome du tunnel cubital se différencie de la compression du nerf cubital au niveau du poignet (dans le canal de Guyon) par la présence de déficits sensitifs (lors des tests sensitifs ou avec signe de Tinel) sur la moitié ulnaire du dos de la main et par la présence de déficits du nerf ulnaire proximal du poignet au testing musculaire ou lors des tests de vitesse de conduction nerveuse.

Traitement

Le traitement consiste en une attelle nocturne, avec le coude en extension à 45°, et l'utilisation d'une coudière pendant la journée. La décompression chirurgicale peut être proposée en cas d'échec du traitement conservateur.

Ressources dans cet article