Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Tendinopathie tibiale postérieure et ténosynovite tibiale postérieure

(Dysfonctionnement du tendon tibial postérieur)

Par Kendrick Alan Whitney, DPM, Associate Professor, Department of Biomechanics, Temple University School of Podiatric Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La tendinopathie tibiale postérieure, qui est une degénérescence du tendon tibial postérieur, et la ténosynovite tibiale postérieure, sont les causes les plus fréquentes de douleur derrière la malléole interne.

Le tendon du jambier postérieur est situé juste derrière la malléole interne. Sa dégénérescence résulte de complications biomécaniques anciennes, telles que la pronation excessive (souvent retrouvée chez les sujets obèses) ou ténosynovite chronique.

La ténosynovite de la gaine du tendon commence par une inflammation aiguë. Le tendon peut être touché par les maladies inflammatoires, tels que la polyarthrite rhumatoïde ou la goutte.

Symptomatologie

Au début, les patients éprouvent des douleurs occasionnelles derrière la malléole interne. Avec le temps, la douleur devient sévère et il apparaît une tuméfaction douloureuse rétromalléolaire interne. La station debout, la marche et la station sur les orteils deviennent difficiles. Si le tendon se rompt (p. ex., du fait d'une tendinite chronique), le pied peut s'aplatir de manière aiguë (effondrement de l'arc) et la douleur peut se prolonger jusqu'à la plante du pied.

Dans la ténosynovite, la douleur est généralement plus aiguë et le tendon peut être épais et gonflé autour de la malléole interne.

Diagnostic

  • IRM

Les signes cliniques suggèrent le diagnostic. La palpation du tendon avec le pied en position de flexion dorsale déclenche généralement la douleur. La station debout sur les orteils est généralement douloureuse et peut être impossible si le tendon est rompu ou gravement dysfonctionnel. Une douleur et un gonflement du tendon tibial postérieur derrière la malléole interne évoquent une ténosynovite. Un effondrement unilatéral de la voûte avec gonflement médial de la cheville et abduction de l'avant pied ("trop de signes concernant les orteils") est particulièrement évocateur d'une pathologie par avancement du tendon et impose de rechercher une rupture du tendon. L'IRM ou l'échographie peuvent confirmer une collection de liquide autour du tendon (indiquant une ténosynovite) ou l'importance de la dégradation chronique ou de la déchirure du tendon avec une tendinose associée.

Traitement

  • Orthèses et contention ou chirurgie

La rupture complète exige un acte chirurgical si l'objectif est de restaurer une fonction normale. La chirurgie est surtout indiquée chez les patients jeunes et actifs présentant des déchirures aiguës. Le traitement conservateur consiste en une mise en décharge mécanique du tendon par l'utilisation d'orthèses de cheville moulées sur mesure ou de contention de cheville modifiée par un renfort au niveau du talon et un tassement ou une posture médial(e) appropriés. Les injections de corticostéroïdes aggraveraient le processus dégénératif ( Éléments à prendre en compte en vue de l'injection de corticostéroïdes).

En cas de ténosynovite, le repos et un traitement anti-inflammatoire agressif sont justifiés.