Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Électrocardiographie (ECG) dans les troubles pulmonaires

Par Noah Lechtzin, MD, MHS, Associate Professor of Medicine and Director, Adult Cystic Fibrosis Program, Johns Hopkins University School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

(Voir aussi Électrocardiographiedans les troubles cardiovasculaires.)

L'électrocardiographie est un complément utile aux autres examens pulmonaires parce qu'elle apporte des informations sur le cœur droit et donc sur des troubles pulmonaires tels qu'une hypertension artérielle pulmonaire chronique ou un embolisme pulmonaire.

L'hypertension artérielle pulmonaire chronique qui provoque une hypertrophie chronique du ventricule et de l'oreillette droits peut se manifester par des ondes P importantes (P pulmonaires), un sous-décalage du segment ST dans les dérivations II, III et aVF; un déplacement vers la droite de l'axe de QRS; un décalage inférieur du vecteur de l'onde P; et une diminution de la progression des ondes R dans les dérivations précordiales.

Les patients souffrant de BPCO présentent souvent un hypovoltage dû à l'interposition de poumons distendus entre le cœur et les électrodes de l'ECG.

Une surcharge ou une insuffisance aiguë du ventricule droit, comme c'est le cas dans l'embolie pulmonaire (submassive ou massive) se manifeste classiquement (mais pas fréquemment) par une déviation de l'axe à droite (R > S en V1), avec approfondissement de l'onde S dans la dérivation I, approfondissement de l'onde Q dans la dérivation III, sus-décalage du segment ST et inversion de l'onde T dans la dérivation III et dans les dérivations précordiales aspect (B1Q3T3). Parfois, un bloc de branche droit est également observé.