Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Tumeurs des voies respiratoires

Par Anne S. Tsao, MD, Director, Mesothelioma Program; Director, Thoracic Chemo-radiation Program, Department of Thoracic/Head & Neck Medical Oncology, Division of Cancer Medicine, University of Texas M.D. Anderson Cancer Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Les voies respiratoires peuvent être lésées par des tumeurs trachéobronchiques primitives, des tumeurs primitives adjacentes ou qui envahissement et compriment les voies respiratoires ou par des cancers qui métastasent dans les voies respiratoires.

Les tumeurs trachéales primitives sont rares (0,1/100 000). Elles sont souvent malignes et découvertes à un stade localement avancé. Les tumeurs malignes trachéales les plus fréquentes comprennent les carcinomes adénoïdes kystiques, les carcinomes malpighiens, les carcinoïdes et les carcinomes mucoépidermoïdes. La tumeur des voies respiratoires la plus fréquente est le papillome squameux, bien que les adénomes polymorphes, le granulome cellulaire et les tumeurs bénignes cartilagineuses soient également observés.

Symptomatologie

Les patients se présentent souvent avec une dyspnée, de la toux, un wheezing, une hémoptysie et un stridor. Une hémoptysie peut survenir dans le carcinome malpighien et conduire à un diagnostic plus précoce, alors qu'un wheezing ou un stridor sont plus fréquents dans le carcinome kystique adénomatoïde. Une dysphagie et une voix rauque peuvent être également présentes au début et indiquent habituellement une maladie à un stade avancé.

Diagnostic

  • Biopsie bronchoscopique

Les symptômes de rétrécissement des voies respiratoires (p. ex., un stridor, une dyspnée, un wheezing) peuvent annoncer une obstruction des voies respiratoires potentiellement mortelle. Une tumeur des voies respiratoires doit être évoquée comme une cause possible si ces symptômes restent inexpliqués, sont d'apparition progressive, sont associés à d'autres symptômes de tumeurs des voies respiratoires (p. ex., hémoptysie inexpliquée), et s'ils répondent mal aux traitements standards (p. ex., si les traitements de l'asthme ne calment pas un wheezing). Si une tumeur des voies respiratoires est suspectée, les patients doivent subir une évaluation immédiate par bronchoscopie. La bronchoscopie permet de traiter l'obstruction des voies respiratoires et en même temps d'obtenir des éléments de diagnostic. En cas de cancer, des examens complémentaires plus approfondis sont effectués pour définir le stade ( Cancer du poumon : Diagnostic).

Pronostic

Le pronostic dépend de l'histologie. Les carcinomes malpighiens ont tendance à métastaser aux ganglions lymphatiques régionaux et à envahir directement les structures médiastinales, aboutissant à des taux élevés de récidives locales et générales. Même en cas de résection chirurgicale complète, la survie à 5 ans est de 20 à 40%. Les carcinomes adénoïdes kystiques sont en général indolents, mais ont tendance à métastaser aux poumons et à s'étendre au tissu périneural, aboutissant à des taux de récidive élevés après résection. Cependant, ces patients présentent une survie plus élevée à 5 ans de l’ordre de 60 à 75% du fait du faible taux de croissance.

Traitement

  • Chirurgie

  • Parfois, radiothérapie

  • Techniques de réduction des obstructions

Les tumeurs primitives des voies respiratoires doivent être traitées de façon définitive par la résection chirurgicale dans la mesure du possible. Les résections trachéales, laryngotrachéales ou de la carène sont les techniques les plus fréquentes. Jusqu’à 50% de la longueur de la trachée peut être réséquée sans danger avec réanastomose en un temps. Si un cancer du poumon ou de la thyroïde envahit les voies respiratoires, la chirurgie est parfois encore possible si le bilan indique qu'il y a assez de tissu disponible pour leur reconstruction. La radiothérapie adjuvante est conseillée en l'absence de marge chirurgicale suffisante.

La plupart des tumeurs primitives des voies respiratoires ne peuvent être réséquées du fait d'une métastase, d'un cancer à un stade localement avancé ou des éléments de comorbidité du patient. En cas de tumeurs endoluminales, une bronchoscopie thérapeutique peut extraire la tumeur de façon mécanique. Les autres techniques pour éliminer l'obstruction comprennent la vaporisation au laser, la thérapie photodynamique, la cryothérapie et la curiethérapie endobronchique. Les tumeurs qui compriment la trachée sont traitées par la mise en place de stents au niveau des voies respiratoires et/ou radiothérapie.

Points clés

  • Les tumeurs de la trachée primaires sont rares, souvent malignes, et couramment localement avancées lorsqu'elles sont reconnues.

  • Suspecter des tumeurs des voies respiratoires chez le patient présentant une dyspnée, de la toux, un wheezing, une hémoptysie et un stridor.

  • Traiter par résection locale ou, si la résection n'est pas indiquée, d'autres thérapies localement destructrices.