Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Dépistage du cancer

Par

Robert Peter Gale

, MD, PhD, DSC(hc), Imperial College London

Revue/Révision complète oct. 2022
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
Ressources liées au sujet

Des tests de dépistage Tests de dépistage Comme de nombreuses maladies différentes peuvent causer les mêmes symptômes, il peut être difficile pour les médecins et autres professionnels de la médecine généraliste d’en identifier la cause... en apprendre davantage sont utilisés pour détecter l’éventuelle présence d’une maladie avant la survenue des symptômes. Ces tests ne donnent en général pas de résultats certains et doivent être confirmés ou infirmés par des examens complémentaires.

Les médecins déterminent si un patient a un facteur de risque de cancer particulièrement élevé du fait de son âge, de son sexe, de ses antécédents familiaux ou personnels ou de son mode de vie, avant de choisir les examens de dépistage à réaliser. La Société américaine du cancer (American Cancer Society) a émis des recommandations relatives au dépistage du cancer qui sont couramment utilisées. D’autres groupes ont également développé des recommandations relatives au dépistage. Les recommandations varient parfois entre les différents groupes, selon le poids qu’accordent les experts à la puissance relative et à l’importance des preuves scientifiques disponibles.

Bien que les tests de dépistage puissent sauver des vies, les résultats de ces tests peuvent être faussement positifs ou faussement négatifs :

  • Résultats faussement positifs : résultats suggérant qu’un cancer est présent alors que ce n’est pas le cas

  • Résultats faussement négatifs : résultats ne montrant aucun signe de cancer alors qu’un cancer est présent

Les résultats faussement positifs peuvent engendrer un stress psychologique inutile et conduire à d’autres examens invasifs ou coûteux. Les résultats faussement négatifs peuvent donner un faux sentiment de sécurité, même si la personne est atteinte d’un cancer. Pour ces raisons, seuls quelques tests de dépistage sont jugés suffisamment fiables par les médecins pour qu’ils l’utilisent de façon systématique.

Chez les hommes, le dosage des taux d’antigène prostatique spécifique (PSA) dans le sang peut être utilisé pour dépister le cancer de la prostate Le dépistage Le cancer de la prostate débute dans une petite zone de la prostate, un organe que l’on ne trouve que chez les hommes. Le risque de cancer de la prostate augmente avec l’âge. Les symptômes,... en apprendre davantage Le dépistage . Les taux de PSA sont souvent élevés en cas de cancer de la prostate, mais aussi en cas d’hypertrophie non cancéreuse (bénigne) de la prostate. Ainsi, l’inconvénient majeur de ce test de dépistage est le nombre élevé de résultats faussement positifs, ce qui conduit en général à la réalisation d’examens plus invasifs tels qu’une biopsie de la prostate. Les médecins se rendent désormais compte que tous les cancers de la prostate découverts lors d’une biopsie n’entraîneront pas forcément des problèmes. Savoir si le test du PSA doit être utilisé de façon systématique pour dépister le cancer de la prostate fait l’objet de débats, les recommandations variant entre les différents groupes. Les hommes doivent parler du test du PSA avec leur médecin.

Plusieurs examens peuvent être utilisés pour dépister un cancer du côlon Tests de dépistage Les antécédents familiaux et certains facteurs alimentaires (alimentation pauvre en fibres et riche en graisses) augmentent le risque de cancer colorectal. Les symptômes typiques incluent des... en apprendre davantage Tests de dépistage ; les personnes doivent discuter avec leur médecin du test à utiliser. Un test de dépistage du cancer du côlon couramment pratiqué est la recherche de sang dans les selles, qui ne peut pas être observé à l’œil nu (sang occulte). La découverte de sang occulte dans les selles est l’indication d’un problème dans le tube digestif. Il peut s’agir d’un cancer, même si bien d’autres maladies, notamment les ulcères, les hémorroïdes, la diverticulose (petites poches dans la paroi du côlon) et les vaisseaux sanguins anormaux sur les parois intestinales, peuvent aussi entraîner la présence de petites quantités de sang dans les selles. De plus, la prise d’aspirine ou autres médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), voire la prise d’un repas à base de viande rouge, peuvent temporairement induire un résultat positif de l’examen. Un autre test vérifie la présence d’ADN anormal dans les selles provenant d’un cancer du côlon. Des procédures ambulatoires, telles que la sigmoïdoscopie, la coloscopie et un type spécial de tomodensitométrie (TDM) du côlon (colonographie par TDM), sont aussi souvent employées dans le dépistage du cancer du côlon.

Le dépistage du cancer du poumon Dépistage du cancer du poumon Le cancer du poumon est la première cause de décès par cancer chez les hommes et les femmes. Environ 85 % des cas sont liés au tabagisme. Un symptôme fréquent en est une toux persistante ou... en apprendre davantage Dépistage du cancer du poumon par TDM pulmonaire est disponible pour les personnes qui fument actuellement ou qui ont fumé au cours des 15 dernières années. Les risques et les avantages du dépistage du cancer du poumon doivent faire l’objet d’une discussion avec un médecin.

Un auto-examen régulier à la recherche de signes de cancer est parfois recommandé. Cependant, sauf peut-être pour le cancer du testicule Cancer du testicule Le cancer du testicule survient dans les testicules, les deux petits organes qui fabriquent les spermatozoïdes chez l’homme. Le cancer du testicule est très fréquent chez les hommes jeunes,... en apprendre davantage Cancer du testicule , le dépistage à domicile avec des autopalpations ne s’est pas révélé efficace pour identifier la présence d’un cancer. Par conséquent, même si les personnes réalisent des examens à domicile, il est également important de suivre les recommandations en matière de tests de dépistage.

Certains tests de dépistage peuvent être réalisés à domicile, comme la recherche de sang dans les selles en plaçant une petite quantité de selles sur une carte spéciale qui doit être envoyée à un laboratoire pour être traitée. Un résultat anormal doit amener à une consultation chez le médecin pour obtenir une confirmation.

Les marqueurs tumoraux Marqueurs tumoraux Un cancer est suspecté à partir des symptômes d’une personne, des résultats de l’examen clinique et, parfois, des résultats des tests de dépistage. Dans certains cas, des radiographies pratiquées... en apprendre davantage sont des substances sécrétées dans la circulation sanguine par certaines tumeurs. Au départ, on pensait que le dosage de ces marqueurs serait un excellent moyen de rechercher un cancer chez les patients asymptomatiques. Cependant, ils sont souvent présents dans le sang de personnes non atteintes de cancer, et leur détection ne signifie donc pas obligatoirement l’existence d’un cancer. De plus, les marqueurs tumoraux ont un rôle très limité dans le dépistage du cancer.

Tableau

Informations supplémentaires

Les ressources en anglais suivantes pourraient vous être utiles. Veuillez noter que LE MANUEL n’est pas responsable du contenu de cette ressource.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
iOS ANDROID
iOS ANDROID
iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE