Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Présentation des infections à entérovirus

Par

Brenda L. Tesini

, MD, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Dernière révision totale sept. 2019| Dernière modification du contenu sept. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Les infections à entérovirus touchent de nombreuses parties du corps et peuvent être provoquées par de nombreuses souches d’entérovirus différentes.

  • Les infections à entérovirus sont provoquées par de nombreux virus différents.

  • Symptômes des infections à entérovirus : fièvre, céphalées, maladie respiratoire, maux de gorge, et parfois aphtes ou éruption cutanée.

  • Les médecins basent leur diagnostic sur les symptômes et un examen de la peau et de la bouche.

  • Le traitement des infections à entérovirus est destiné à soulager les symptômes.

Les entérovirus regroupent de nombreuses souches de virus Coxsackie, d’échovirus, d’entérovirus et de poliovirus. Ces virus sont responsables de maladie chez 10 à 30 millions de personnes par an aux États-Unis, essentiellement en été et à l’automne. Les infections sont très contagieuses et touchent souvent de nombreuses personnes de la même communauté, et atteignent parfois des proportions épidémiques. Les infections à entérovirus sont plus fréquentes chez les enfants.

Mode de transmission

Les entérovirus se propagent (se transmettent) de multiples façons. Ces virus se transmettent en :

  • Ingérant de la nourriture ou de l’eau contaminée par des selles d’une personne infectée

  • Touchant une surface contaminée, puis en se touchant la bouche

  • Inhalant des gouttelettes contaminées en suspension dans l’air

Les surfaces peuvent être contaminées par de la salive d’une personne infectée ou des gouttelettes expulsées lorsqu’une personne infectée éternue ou tousse.

Symptômes

Les défenses immunitaires de l’organisme bloquent de nombreuses infections, et il y a donc peu ou pas de symptômes. Certaines personnes développent des symptômes respiratoires des voies supérieures ressemblant à un rhume. Quelques personnes développent une pneumonie virale.

Parfois, les entérovirus survivent aux défenses immunitaires et passent dans le sang, ce qui provoque une fièvre, des céphalées, des maux de gorge et parfois des vomissements et une diarrhée. On parle souvent de « grippe estivale », bien qu’il ne s’agisse pas d’une grippe.

Certaines souches d’entérovirus entraînent une éruption cutanée généralisée non prurigineuse ou des ulcérations dans la bouche. Ce type de maladie est de loin l’infection par entérovirus la plus fréquente. Rarement, l’entérovirus évolue à partir de ce stade pour atteindre un organe en particulier. Le virus peut atteindre différents organes et les symptômes et la gravité de la maladie dépendent de l’organe impliqué.

Diagnostic

  • Examen clinique

Pour diagnostiquer les infections à entérovirus, les médecins recherchent toute éruption ou lésion cutanée. Les médecins peuvent réaliser des analyses de sang ou envoyer des échantillons de matière prélevés dans la gorge, les selles ou le liquide céphalorachidien à un laboratoire où ils seront mis en culture et analysés.

Traitement

  • Soulagement des symptômes

Il n’existe pas de traitement curatif. Le traitement des infections à entérovirus est destiné à soulager les symptômes.

Habituellement, les infections à entérovirus guérissent complètement, mais les atteintes cardiaques ou du système nerveux central sont parfois mortelles.

Maladies provoquées par les entérovirus

Les maladies suivantes ne sont pratiquement provoquées que par des entérovirus :

D’autres maladies, telles que la méningite aseptique, l’encéphalite, la myopéricardite et la conjonctivite hémorragique, peuvent être provoquées par des entérovirus ou d’autres organismes.

Méningite aseptique

La méningite est une inflammation des différentes couches tissulaires qui recouvrent le cerveau et la moelle épinière (méninges) et de l’espace contenant un liquide situé entre les méninges (espace sous-arachnoïdien). Le terme de méningite aseptique fait référence à une méningite qui n’est pas d’origine bactérienne. Cette maladie touche le plus souvent les nourrissons et les enfants.

La méningite aseptique causée par un entérovirus provoque rarement une éruption cutanée. La méningite aseptique cause une fièvre, des céphalées sévères, des vomissements, une raideur nucale et une sensibilité à la lumière. Dans de rares cas, des enfants peuvent également développer une infection cérébrale virale (encéphalite).

Encéphalite

L’encéphalite est une inflammation du cerveau, causant fièvre, vomissements, céphalées, confusion, faiblesse, convulsions et coma.

Entérovirus D68

Chez les enfants, l’entérovirus D68 provoque une maladie respiratoire qui ressemble habituellement à un rhume. Les enfants présentent un écoulement nasal, une toux et un malaise général, généralement avec peu ou pas de fièvre. Certains enfants, en particulier ceux qui sont asthmatiques, présentent des symptômes plus graves, tels qu’une respiration sifflante et des troubles respiratoires. Les adultes peuvent être infectés, mais ils tendent à présenter peu ou pas de symptômes.

Le nombre de cas de maladie sévère provoquée par l’entérovirus D68 a augmenté en 2014 et en 2018. Certains des enfants infectés ont présenté une détresse respiratoire sévère. En outre, chez certains enfants, la moelle épinière a été affectée, entraînant une faiblesse ou une paralysie d’un bras ou d’une jambe, et plusieurs enfants sont décédés. Les médecins ne savent pas avec certitude si l’infection à entérovirus était la cause principale de ces complications ou si le virus était simplement présent chez les enfants qui présentaient également d’autres maladies.

Pleurodynie épidémique (maladie de Bornholm)

La pleurodynie épidémique est la plus fréquente chez les enfants. Elle touche les muscles thoraciques, provoquant des douleurs sévères, souvent unilatérales au niveau du bas du thorax ou du haut de l’abdomen, rendant la respiration inconfortable. D’autres symptômes courants de la pleurodynie épidémique comprennent la fièvre et souvent les céphalées et des maux de gorge.

Ces symptômes diminuent habituellement au bout de 2 à 4 jours, mais peuvent réapparaître au bout de quelques jours et persister ou réapparaître pendant plusieurs semaines.

Conjonctivite hémorragique

La conjonctivite hémorragique implique une inflammation des yeux. Les paupières gonflent rapidement. Cette maladie peut entraîner un saignement (hémorragie) sous la membrane transparente couvrant la partie blanche de l’œil (conjonctive), et ce dernier devient rouge. L’infection peut également affecter la couche courbée et claire située devant la pupille (cornée), entraînant une douleur oculaire, un larmoiement et une douleur en cas d’exposition à une lumière vive. Selon l’entérovirus à l’origine de la maladie, les personnes développent rarement une brève période de faiblesse ou une paralysie des jambes.

Les personnes récupèrent habituellement en 1 à 2 semaines.

Herpangine

L’herpangine touche habituellement les nourrissons et les enfants. Les enfants présentent brusquement une fièvre avec des maux de gorge, des céphalées, une perte d’appétit et fréquemment une douleur au niveau du cou. Les nourrissons peuvent vomir. Dans les 2 jours qui suivent l’apparition de la maladie, des papules grisâtres se développent dans la bouche et la gorge. Les papules deviennent des lésions douloureuses, qui cicatrisent en 1 à 7 jours. Malgré son nom, cette maladie entérovirale n’a rien à voir avec une infection à herpèsvirus ou le problème cardiaque appelé angine de poitrine.

Infection chez les nouveau-nés

Les mères transmettent parfois un entérovirus à leur nouveau-né pendant l’accouchement. Généralement, plusieurs jours après la naissance, les nouveau-nés infectés développent soudainement une maladie généralisée sévère similaire à une septicémie. Ils ont de la fièvre, sont très somnolents et ont des saignements, et le virus peut affecter des parties de nombreux organes et tissus, entraînant une défaillance multiviscérale (notamment une insuffisance cardiaque).

Les nouveau-nés peuvent se rétablir en quelques semaines, mais ils peuvent mourir, en particulier si une insuffisance cardiaque est présente ou si un autre organe est sévèrement atteint.

Myopéricardite

La myopéricardite est une inflammation du muscle cardiaque (myocarde) et/ou du sac qui couvre le cœur (péricarde).

L’infection cardiaque peut survenir à tout âge, mais la plupart des personnes atteintes sont âgées de 20 à 39 ans. Les personnes peuvent présenter une douleur thoracique, des troubles du rythme cardiaque ou une insuffisance cardiaque, ou peuvent décéder brutalement. Les personnes guérissent généralement totalement, mais certaines développent un problème cardiaque appelé cardiomyopathie dilatée.

Les nouveau-nés affectés à la naissance (myocardite néonatale) sont fiévreux et présentent une insuffisance cardiaque. Une insuffisance cardiaque provoque une détresse respiratoire et des difficultés pour s’alimenter. De nombreux nourrissons décèdent.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Grippe
Vidéo
Grippe
La grippe, ou influenza, est provoquée par un des types de virus capables de se propager rapidement...
Modèles 3D
Tout afficher
Bouton de fièvre
Modèle 3D
Bouton de fièvre

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE