Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Troubles chez les personnes âgées

Par

Richard W. Besdine

, MD, Warren Alpert Medical School of Brown University

Dernière révision totale juil. 2019| Dernière modification du contenu juil. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Certains troubles surviennent presque exclusivement chez les personnes âgées. (Voir également Présentation du vieillissement.) Ces syndromes sont parfois dits gériatriques (la gériatrie est la spécialité médicale qui traite des maladies et des soins des personnes âgées).

D’autres troubles qui touchent tous les âges peuvent entraîner des complications ou des symptômes différents chez les personnes âgées. Voici quelques exemples :

  • Glande thyroïde hypoactive (hypothyroïdie) : Généralement, les jeunes prennent du poids et se sentent apathiques. Chez les personnes âgées, le premier ou principal symptôme est la confusion.

  • Glande thyroïde hyperactive (hyperthyroïdie) : Généralement, les jeunes deviennent agités et perdent du poids. Par contre, les personnes âgées deviennent fatiguées, passives, déprimées et en état de confusion.

  • Dépression : Généralement, les jeunes deviennent tristes, passifs et visiblement malheureux. Parfois, les personnes âgées ne semblent pas malheureuses. En revanche, elles ont les idées confuses, sont distraites, apathiques, perdent intérêt à leurs activités habituelles ou semblent isolées.

  • Crise cardiaque : Généralement, les jeunes souffrent de douleurs thoraciques. Les personnes âgées peuvent ne pas ressentir de douleur thoracique mais peuvent avoir des difficultés à respirer ou des douleurs abdominales. Elles peuvent transpirer abondamment, se sentir subitement fatiguées, s’évanouir ou avoir les idées confuses.

  • Perforation abdominale : Un organe du tube digestif, comme l’estomac ou l’intestin, se déchire parfois (perforation), provoquant une infection grave généralisée dans la cavité abdominale. Généralement, les jeunes ont des douleurs abdominales sévères et de la fièvre, et l’abdomen est comprimé. Par contre, les personnes âgées n’ont aucun de ces symptômes. Au lieu de cela, elles peuvent avoir les idées confuses ou se sentir très faibles.

La confusion provoquée par ces troubles chez les personnes âgées est souvent prise à tort pour de la démence.

Les personnes âgées ont souvent plusieurs troubles à la fois. Chaque trouble peut affecter l’autre. Par exemple, la dépression peut aggraver une démence et une infection peut aggraver un diabète.

Néanmoins, ces troubles n’ont plus les mêmes effets dévastateurs ou débilitants qu’auparavant chez les personnes âgées. Les troubles qui étaient autrefois presque toujours mortels chez les personnes âgées, comme les crises cardiaques, la fracture de la hanche et la pneumonie, sont maintenant curables et contrôlables. Avec le traitement, beaucoup de personnes souffrant de troubles chroniques, comme le diabète, les troubles rénaux et les maladies des artères coronaires, peuvent continuer à vivre de manière active et autonome.

Tableau
icon

Certains troubles survenant principalement chez les personnes âgées

Trouble

Description

La mémoire et d’autres fonctions mentales sont progressivement perdues.

La paroi de l’aorte se gonfle. S’il n’est pas traité, l’anévrisme peut se rompre et entraîner le décès.

Urétrite et vaginite atrophique

Les tissus de l’urètre s’amincissent, causant parfois des brûlures pendant la miction. Les tissus du vagin s’amincissent, causant parfois des douleurs pendant les rapports sexuels.

La prostate grossit, bloquant le flux d’urine qui sort de la vessie.

Le cristallin s’obscurcit, gênant la vision.

L’organisme ne répond pas à l’ insuline qu’il produit. Ce trouble peut commencer dans la quarantaine. Un traitement à base d’insuline n’est pas toujours nécessaire.

Le nerf optique est endommagé à cause d’une élévation de la pression dans une partie de l’œil. La vision se réduit progressivement et la cécité peut en résulter. Le glaucome commence généralement vers la quarantaine.

Le cartilage qui recouvre les articulations se dégrade, provoquant de la douleur. L’arthrose commence généralement vers la quarantaine.

Les os deviennent moins denses et plus fragiles. Par conséquent, les fractures sont plus probables.

Les cellules nerveuses du cerveau se dégradent lentement et progressivement, provoquant tremblements, raideur musculaire et difficultés à se déplacer et garder son équilibre.

La peau se décompose en raison de la pression prolongée qui réduit le flux sanguin vers la zone touchée.

Le cancer se développe dans la prostate et interfère parfois avec le flux d’urine.

Le virus de la varicelle d’une précédente infection est réactivé, provoquant des cloques et parfois des douleurs insoutenables de longue durée.

Un vaisseau sanguin du cerveau est bouché ou se rompt. Un AVC entraîne des symptômes tels que faiblesse ou perte de sensation d’un côté du corps, problèmes de vision d’un œil, difficultés à parler ou comprendre, perte d’équilibre ou de coordination, ou céphalées sévères soudaines.

Le flux d’urine ne peut pas être contrôlé, entraînant des fuites.

À la recherche de la fontaine de Jouvence

Tout le monde veut savoir comment rester jeune et vivre plus longtemps. Les chercheurs recherchent dans les gènes, cellules, hormones, modèles d’alimentation et autres facteurs des indices sur ce qui provoque le vieillissement et comment le prévenir ou le ralentir. La recherche a identifié trois stratégies qui peuvent aider à vivre plus longtemps :

Les personnes qui font de l’exercice physique sont en meilleure santé que celles qui n’en font pas. L’exercice physique comporte de nombreux bénéfices bien établis pour la santé : amélioration et maintien de la capacité à réaliser les activités quotidiennes, maintien d’un poids de bonne santé, aide à la prévention ou au recul des troubles tels que les maladies des artères coronaires, le cancer, le diabète, le déclin cognitif et le décès précoce. De tous les types d’activités physiques, les exercices d’endurance (par exemple, marcher, faire du vélo, danser, nager, faire de la gymnastique douce) ont les bénéfices les mieux documentés pour la santé des personnes âgées. Les programmes d’exercices qui sont plus intenses que la marche peuvent inclure toute combinaison de quatre types d’exercice : endurance, renforcement musculaire, entraînement à l’équilibre (par exemple, le tai-chi) et souplesse. Selon leur état de santé et leur niveau de forme, les personnes doivent pouvoir choisir des activités qui leur plaisent, mais elles doivent être encouragées à inclure les quatre types d’exercice.

Les personnes qui ont un régime à faible teneur en gras et comprenant beaucoup de fruits et de légumes sont en meilleure santé que celles qui mangent plus de graisse et de féculents. De plus, les personnes vivant dans les pays méditerranéens qui ont un régime dit méditerranéen semblent vivre plus longtemps. On considère généralement ce régime plus sain que celui des pays d’Europe du Nord et d’Amérique parce qu’il comporte davantage de céréales, fruits, légumes, légumineuses, noix et poissons, et moins de viande rouge. En outre, la principale graisse est l’huile d’olive. L’huile d’olive contient de nombreuses vitamines et c’est une huile mono-insaturée, et non saturée. Les acides gras mono-insaturés n’augmentent pas le cholestérol contrairement aux acides gras saturés. Il existe maintenant des preuves issues d’essais randomisés indiquant que le régime méditerranéen réduit les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, les décès cardiovasculaires et le développement du diabète. Par conséquent, la plupart des experts recommandent de respecter ce régime alimentaire.

Suivre un régime faible en calories pendant toute une vie peut rallonger la durée de vie, peut-être parce qu’il ralentit le métabolisme de l’organisme, réduit le nombre de certaines substances préjudiciables dans l’organisme ou les deux. Ces substances préjudiciables appelées radicaux libres sont des sous-produits de l’activité normale des cellules. On pense que les lésions faites aux cellules par les radicaux libres contribuent au vieillissement et aux troubles tels que les coronaropathies et le cancer. Mais aucune étude n’a été faite chez l’homme pour tester si un régime faible en calories pouvait prolonger la durée de vie.

Ces trois stratégies nécessitent un changement important du mode de vie pour la plupart des personnes. Par conséquent, beaucoup de personnes cherchent des moyens moins exigeants pour prévenir ou ralentir le vieillissement. Par exemple, elles cherchent d’autres moyens de prendre en charge les radicaux libres. Des substances appelées antioxydants peuvent neutraliser les radicaux libres et, en théorie, aider à prévenir les lésions cellulaires. Les vitamines C et E sont des antioxydants. Ainsi, certaines personnes prennent de grandes quantités de ces vitamines en complément dans l’espoir de ralentir le vieillissement. D’autres antioxydants comme le bêta-carotène (forme de vitamine A) sont parfois pris en complément. En théorie, l’utilisation d’antioxydants pour prévenir le vieillissement semble sensée. Cependant, les médecins se rendent compte maintenant que l’organisme utilise parfois les radicaux libres de manière bénéfique : par exemple, dans le système de défense immunitaire. Ainsi, il y a également lieu de penser que le fait de consommer d’importantes quantités d’antioxydants peut ne pas être utile, et il existe des preuves indiquant que des doses élevées de vitamine E peuvent être nocives. En tout cas, aucune étude n’a montré que les antioxydants pris comme suppléments préviennent ou ralentissent le vieillissement. De plus, il existe une preuve directe que les antioxydants pris comme suppléments ne protègent pas contre les troubles tels que les crises cardiaques, les AVC, ou les cancers et qu’ils n’augmentent pas non plus la durée de vie. De plus, il n’a pas été prouvé que ces compléments sont inoffensifs.

Les taux de certaines hormones diminuent en vieillissant. Ainsi, les personnes essaient de retarder ou de ralentir le vieillissement en prenant des compléments de ces hormones. Il s’agit par exemple de testostérone, d’œstrogène, de DHEA (déhydroépiandrostérone), d’hormone de croissance humaine et de mélatonine. Mais il n’existe aucune preuve que les compléments hormonaux ont un effet sur le vieillissement, et certains présentent des risques connus. De plus, certains spécialistes pensent que la diminution de certains taux d’hormone peut en fait prolonger la vie en ralentissant le métabolisme de l’organisme.

Certaines personnes pensent que les pratiques des pays orientaux comme le yoga, le tai-chi et le qi-gong peuvent prolonger la vie. Ces pratiques sont basées sur le principe que la santé concerne la totalité de la personne (physique, émotionnelle, mentale et spirituelle) et l’équilibre dans l’organisme. Ces pratiques peuvent inclure la relaxation, des techniques de respiration, un régime et la méditation, ainsi que l’exercice physique. Elles sont sans danger pour les personnes âgées et les font probablement se sentir mieux. Mais il est difficile de prouver si ces pratiques prolongent la vie.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Continuité des soins
Vidéo
Continuité des soins

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE